La DUCATI STREETFIGHTER V2 : elle rejoint l’armée italienne

Par Pauline Delnard | Le 02/12/2022 | Essais Motos | Guides & Essais | Moto

  • Partager l'article sur :

Nous nous retrouvons côté italien pour la présentation d’une Ducati qui a d’abord vu le jour en 2009 avec la version 848. Elle développait déjà 132 ch à l’époque. La firme italienne continue le développement acharné de sa streetfighter en modèle V4 et V2. Aujourd'hui, nous vous présentons la toute dernière Sreetfighter V2 Ducati. Est elle la meilleure des hypersports ? Découvrons-le ensemble !

L’essai routier

Esthétiquement pour commencer …

Il est impossible de la rater ! Dans son ensemble, le design de cette Streetfighter V2 se rapproche beaucoup de sa soeur, la V4S. Avec un beau phare agressif à LED, un réservoir taillé pour un roulage sport, qui se finit sur un feu arrière démoniaque. La petite différence se trouve notamment au niveau des appuis aérodynamiques qui ne sont pas présents sur la version d’origine.

Toutefois, c’est un élément que vous pourrez obtenir dans le catalogue en option. Rendez vous sur le site officiel de Ducati pour vos accessoires : ligne complète Akrapovic, capot de selle, selle confort, Pack
sport, différentes protections…

En termes de position

On retrouve une selle plutôt confortable, épaisse sur l’avant mais tout de même très cintrée. Ce qui permet au motard de bouger aisément sur la machine. La hauteur de selle de 845mm pose une première barrière au public car il reste difficile à envisager si on mesure moins d’1m70. Côté passager, la selle est existante, c’est déjà ça ! Comme vous vous en doutiez, la Streetfighter V2 n’est pas tellement pensée pour une balade en duo même si cela reste possible. L’ensemble offre une très bonne position de conduite.

On a un guidon assez large, peu courbé, on se sent de suite ancrée dans la moto. Avec un empattement de 1465mm et 200kg tous pleins faits, dès les premiers kilomètres nous constatons une bonne maniabilité dans son balancement. Le centre de gravité de la moto est basse, son poids est très bien réparti. Cela donne la sensation d’avoir une moto super facile à emmener. Cela explique sa facilité de prise en main.

Qu’en est-il de la Streetfighter V2 mécaniquement parlant ?

Qui dit V2 dit bicylindre en V à 90° Superquadro dans un bloc de 955cm3. D’un alésage et d’une course de 100 x 60,8mm, elle offre 153 cv à 10 750 tours/minute de puissance pure et 10,35mKg de couple à 9000tr/min. La firme vous promet d’énormes sensations avec une vitesse maximale à plus de 250km/h.

Ducati est également l’une des marques les plus assistées en matière électronique, elle offre donc un
panel complet d’assistances électroniques. Ces différents paramètres sont la bienvenue si vous souhaitez garder une conduite souple. Lorsque vous diminuez fortement les assistances et passez en mode Sport, le V2 révèle tout son potentiel. Une énorme réactivité dès les plus bas régimes (3 000tr/min) et une poussée qui vous propulse copieusement à partir de 7 000tr/min jusqu’à environ 11 tr/min.

Son caractère moteur s’exprime sur toutes les plages de régimes, accompagné au passage d’une belle sonorité. Comme toutes les Ducati, la Streetfighter V2 vibre un peu au niveau des reposes pieds, mais cela reste un point minime. Comme vous le savez, une Ducati c’est une horlogerie très précise, les révisions sont donc plus rapprochées et plus onéreuses. Par exemple, le contrôle des jeux de soupapes se feront à 24 000km contre 40 000km pour une bonne partie de ses concurrentes.

Au niveau de sa consommation

On est sur un réservoir qui embarque 17L au total, pour une consommation de 6,5L/100km. Ainsi, on a environ 260km de plaisir avant le prochain arrêt. Cela reste tout de même relativement correct pour un hypersport avoisinant les 1000 cm3.

D’un point de vue technologique

La Streetfighter V2 est à elle seule un concentré de technologie. Vous disposez d’un écran TFT de 4,3 pouces avec le compte tours, l’indicateur de rapport engagé, la température moteur à droite, à gauche l’indicateur de vitesse, et la température ambiante. De plus, vous serez assisté par :

  • 3 modes de conduites : Sport, Route et Pluie,
  • Un ride by wire pour une gestion précise de filé de gaz,
  • Une centrale inertielle à 6 axes sur lequel s’appuie le Traction Control module la puissance délivrée à la roue arrière pour un maximum d’adhérence, le Wheeling Control réduisant la puissance si la moto cabre et l’Engine Brake Control qui est la gestion de la force du frein moteur et un ABS adaptatif,
  • Le shifter Up&Down disponible de série.

Toutes ces assistances permettent aujourd’hui au plus grand nombre de pouvoir conduire une telle machine en maximisant la sécurité du pilote.

Le système de freinage de la Streetfighter dans tout ça ?

On retrouve à l’avant un double disque de 320 mm, étriers BREMBO M4 32 radiaux monoblocs 4 pistons
accompagné d’un beau maitre cylindre à fixation radiale avec ABS Cornering. Ensuite, à l’arrière, nous avons un disque simple de 245 mm, étrier Brembo à 2 pistons avec ABS Cornering.

On opte encore une fois pour l’un des systèmes les plus avancés en matière de freins chez Ducati. Comme pour tout, il faut chauffer les plaquettes et les disques pour bénéficier d’un freinage optimal. Lorsqu’on atteint les bonnes températures, gare à vous ! Le freinage est très brutal, la Streetfighter V2 offre une excellent mordant à l’avant, rien de mieux pour des phases de freinage courtes et tardives !

La partie cycle

Dotée d’une monocoque en aluminium et d’un monobras oscillant en aluminium, d’une fourche inversée SHOWA BPF de 43 mm de diamètre, avec un débattement de 120 mm, réglable en précontrainte, compression et détente + amortisseur de direction à l’avant. Quant à l’arrière, nous expérimentons un monoamortisseur Sachs, avec un débattement de 130 mm, réglable précontrainte, compression et détente.

Cette Ducati se conduit comme sur un trail. Sa partie cycle est ultra stable sur l’angle , son train avant se place précisément en courbe et garde sa trajectoire. Elle est très vive à emmener d’une courbe à une autre. Son balancement se fait tout en souplesse. Le point clé de cette Streetfighter V2 concerne le changement radical du comportement châssis. Auparavant les anciennes Ducati étaient très difficiles à conduire, elles étaient aussi rigides qu’une MV Agusta. Désormais, nous sommes dans un autre monde, la firme italienne a su allier 2 choses primordiales : sportivité et confort.

Évaluation de la Streetfighter V2 :

C’est la fin de cet essai sur cette belle Streetifhgter V2. Nous retiendrons son moteur au caractère très affirmé, calmé par une armée d’assistances électroniques. Mais aussi un freinage démentiel qui s’accompagne d’un châssis aiguisé. Cette Ducati se place sur un marché très restreint des 1 000cm3 car elle est l’une des seules à être en twin alors que la plupart sont en 4 cylindres.

C’est un roadster qui conviendra aux personnes qui souhaitent une machine rigoureuse, exploitable, performante sans non plus aller dans la démesure. Retrouvez pour plus d’informations, la Streetfighter V2 Ducati chez Sogecore.

Les + :

  • Elégance : look sportif, merveilleuse finition italienne,
  • Puissance démesurée,
  • Caractère singulier dur twin,
  • Technologie au rendez-vous,
  • Moto compact,
  • Partie cycle rigoureuse,
  • Position de conduite confortable

Les – :

  • Rayon de braquage restreint,
  • Protection face au vent,
  • Duo difficile à envisager

Caractéristiques techniques de la Streetfighter V2 :

  • Type : bicylindre en V à 90° Superquadro, distribution par double arbre à came en tête, refroidissement liquide
  • Cylindrée : 955 cm3
  • Alésage : 100 x 60,8 mm
  • Soupape : 4/cylindre
  • Puissance : 153 cv à 10 750 tours/minute
  • Couple : 10,35mKg à 9 000 tr/min
  • Alimentation : injection électronique diamètre 62mm
  • Poids : 200kg tous pleins faits
  • Réservoir : 17L
  • Norme : Euro5
  • Hauteur de selle : 845mm
  • Empattement : 1465mm
  • Transmission : 6 rapports, à chaîne à joints toriques
  • Suspension avant : fourche inversée SHOWA BPF, diamètre 43 mm, débattement 120 mm, réglable en précontrain
  • Suspension arrière : monoamortisseur Sachs, d’un débattement 130 mm, réglable précontrainte, compression
  • Frein avant : double disque de 320 mm, étriers BREMBO M4 32 radiaux monoblocs 4 pistons, ABS Cornering
  • Frein arrière : disque de 245 mm, étrier Brembo à 2 pistons, ABS Cornering
  • Dimension pneu avant : 120/70/17 en aluminium
  • Dimension pneu arrière : 180/60/17 en aluminium
  • Prix : à voir auprès de revendeur de chaque département

Ses performances

• Vitesse max : supérieure à 270 km/h
• Consommation : 6,5L/100km (d’après notre essai)

Ses concurrentes

Pneus disponibles :

Usage Hypersport
Bridgestone : S22
Dunlop : Sportsmart TT
Michelin : Power Gp, Power 5
Continental : Conti SportAttack 4
Pirelli : Diablo Rosso 3
Metzeler : M9 RR
Usage Route/Tourisme
Bridgestone : S21
Michelin : Power 5, Road 6
Dunlop : Roadsmart III

  • Partager l'article sur :
Bons plans
Martinique
Bon plan oOvango
DS
DS 7 CROSSBACK
43 540 €
58 540 €
Voir toutes les annonces
Guyane
Bon plan oOvango
VOLKSWAGEN
GOLF
42 916 €
51 916 €
Voir toutes les annonces
Guyane
Bon plan oOvango
CUPRA
FORMENTOR
48 900 €
 
Voir toutes les annonces

Newsletter

Recevez nos bons plans autos en exclusivité et le meilleur de l’actu auto/moto en Outre-mer, chaque dernier jeudi du mois !

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *