HONDA CBR1000RR : une Superbike conçue pour la vitesse

Par Pauline Delnard | Le 25/02/2022 | Moto

  • Partager l'article sur :

A la Réunion, Oovango a testé pour vous la CBR1000RR Fireblade de chez Honda. Également disponible en version SP (suspensions Öhlins en plus), ces deux modèles se placent dans la course des sportives dans la catégorie des 1000cc. Face à elle, la R1 Yamaha, la ZX10R Kawasaki, S 1000 RR Bmw ou encore la GSXR 1000 R Suzuki.

Présentation de la HONDA CBR1000RR

D’excellentes finitions pour la Honda CBR1000RR :

  • Un phare agressif et de fins clignotants à LED intégrés aux rétroviseurs
  • Une selle large et ferme côté pilote
  • Un réservoir d’une capacité de 16L  pour une bonne autonomie d’environ 190km.
  • La hauteur de selle de 832mm fait d’elle, l’une des plus basses sportives ! (855mm pour la R1 Yamaha par exemple)
  • Une fourche inversée Showa ; un amortisseur arrière Öhlins, tout deux disposant de 3 types de réglages disponibles : précontrainte, détente et compression.
  • Ecran TFT plus petit que ses rivales mais néanmoins complet : affichage (l’heure, compteur kilométrique, rapport engagé, jauge de température, consommation, témoins…) Initialisation du tableau de bord :  « Honda ».
  • Des assistances électroniques : Traction Control paramétrable et désactivable, antidribble, ABS

L’essai routier à la Réunion  :

En ville :

La position de conduite :

La selle et les reposes pieds du pilote nous tire en arrière pour une position « sportive ». 

La position de conduite est très agréable, moins radicale que ses rivales. On a un guidon en bracelet qui est plus ouvert et plus haut que sur d’autres sportives, on a donc un agrément confort en plus puisqu’on n’est pas constamment en appui sur les poignets. Un point qui demeure encore sensible lorsqu’on débute sur ce type de moto.

La CBR650R (petite soeur de moyenne cylindrée) opte quant à elle, des bracelets demi guidons.

Le moteur :  moteur souple à bas régime nous évite les à-coups même si les rapports sont longs. Lors de nombreux arrêts, nous constatons l’efficacité du circuit de refroidissement. Ainsi la température se régule correctement ; aucun dégagement de chaleur gênant constaté.

La partie cycle :  rigide, moins confortable qu’un roadster et ce n’est pas étonnant. La sportive n’a jamais été pensée pour le côté confort. Sur cette catégorie, le côté performance prime.

Les manœuvres en ville se feront en général à côté de la moto puisque le rayon de braquage est restreint.

Sur les routes sinueuses : (essai effectué avec des Dunlop D212 Gp Racer)

La position est optimale : la selle et les reposes-pieds façon commandes reculées sont en arrière ; on se couche aisément sur le bac lui aussi relevé ! 

Les bracelets demi-guidon et le réservoir nous aide beaucoup, surtout pour les courbes en descente. Cela nous évite d’être trop en appui sur les poignets : un point qui peut rapidement devenir problématique.

La moto est basse, pour une garde au sol de 110 mm, nous frottons sans mal nos sliders.

Le Poids : Pour un total de 196kg, encore plus légère que la roadster, modèle CBR 650 R ! Les changements d’angles restent très rapides. Nous avons la possibilité de l’emmener en courbe en la balançant sans effort ou de déhancher sur la moto : c’est au choix ! Un point majeur sur l’impressionnante maniabilité qu’offre la CBR 1000 RR qu’on ne retrouve pas sur d’autres sportives, qui sont souvent plus difficiles à amener. 

  • Côté freinage : celui ci se fait grâce au double disque flottant, diamètre 330mm, étriers radiaux NISSIN  4 pistons, ABS  à l’avant ; Disque simple, diamètre 220mm, étrier BREMBO 1 piston, ABS à l’arrière.

L’ABS se déclenche de manière intempestif et pénalise énormément le bon freinage de la moto. Après l’avoir enlevé, le freinage se montre bien plus efficace notamment à l’avant.

NB : La version Fireblade SP est équipée d’un étrier BREMBO à l’avant au lieu d’un étrier NISSIN. Les dimensions restent identiques. 

  • Partie-cycle : Cette nouvelle génération offre plus d’assise que la génération précédente. La CBR1000RR est équipée d’une fourche inversée de la marque SHOWA avec un diamètre de 41mm et d’un débattement de 120mm ; d’un amortisseur arrière Öhlins d’un débattement de 137mm. Les suspensions sont réglables en précontrainte, détente et compression. 

La version SP propose des suspensions complètes Öhlins. Nous avons pu tester les deux versions. La SP est plus précise au niveau du train avant, on bénéficie en plus d’une meilleure remontée d’informations.

Ne pas hésiter à augmenter la précharge de l’amortisseur arrière pour éviter les effets rebonds, le but étant de trouver un bon compromis entre confort et stabilité.

  • Moteur : 192ch à 13 000tr/min, 11,6 mKg à 11 000 tr/min annoncé par le constructeur pour cette nouvelle version. La nouvelle version promet un gain de puissance de 25ch ! Honda nous réserve une bonne surprise, le moteur offre déjà  une bonne relance à très bas régime, la puissance se délivre progressivement jusqu’à 7 000 tr/min. Au delà, la CBR1000RR révèle sa vraie nature sportive en offrant une véritable poussée jusqu’à 13 000 trs/min ! Nous profitons également d’une belle sonorité au passage.

Enfin, il est vrai que c’est une moto qui n’embarque pas énormément d’électronique par rapport à la R1 Yamaha ou encore la S 1000 RR Bmw, on adopte un pilotage beaucoup plus pur sur cette édition !  

En effet Honda faisant partie des paddocks motoGP, la firme japonaise a bien l’intention de rattraper son retard technologie en terme d’assistances électroniques sur le modèle 2021-2022.

NB : Pour plus de « sensibilité », de « réactivité » du moteur, ne pas hésiter à paramétrer le Traction control (TC), disponible sur 9 positions. Celui-ci est également déconnectable, et la différence n’est pas négligeable.

Sur les voies rapides (autoroute) :

Le Moteur : Aucune difficulté à s’insérer dans les voies rapides grâce à ses 192h. En effet, c’est avec une incroyable facilité que la vitesse s’envole.

C’est un point que nous apprécions fortement car Honda a su délivrer sa puissance intelligemment de sorte à la rendre facile. En comparaison avec d’autres superbikes qui vous demandera des efforts physiques conséquents pour rester accroché à la moto.

A chaque fois que vous ouvrez un peu la poignée, vous atteindrez des vitesses à vous en faire perdre votre permis.

Par ailleurs, d’un point de vue technologique, cette CBR1000RR est dotée d’un amortisseur de direction électronique propre à la firme japonaise. Sur un mode adaptatif, à l’arrêt le guidon est très souple ; plus on prend de la vitesse, plus la direction se durcit.

Le phare : éclaire largement et longuement la route de nuit ! 

Cependant pour de longs trajets, les personnes de grandes tailles se retrouveront un peu coincées. En effet la hauteur de selle est basse et les reposes pieds sont assez hauts…

La bulle et les carénages offrent finalement peu de protection face au vent.

En duo : La selle reste ferme sur la plupart des sportives et cette CBR n’échappe pas à la règle ! La position est agréable en passagère. En effet on se retrouve plus haut que le pilote, on peut se coucher sur le pilote et prendre appui sur le réservoir. L’amortisseur étant relativement souple, cela donne une réel confort pour le dos du passager. Le moteur permet aussi d’adopter une conduite de type « balade » pour limiter les efforts du passager. 

Pas sûre qu’une sportive soit l’idéale pour partir en road trip à deux, mais c’est toutefois envisageable ! 

Evaluation :

Donc en quelques mots, la HONDA CBR1000RR est une moto agréable et facile à conduire. Son moteur est souple, la puissance se délivre progressivement jusqu’à mi-régime. D’ailleurs, à haut régime, le moteur délivre tout son potentiel !  Nous pouvons d’autant plus compter sur la fiabilité honorable de la marque japonaise Honda. La CBR1000RR est la superbike pour commencer  en 1000 cm3. Elle n’est certes ni la plus exigeante, ni la plus puissante mais de loin la plus rassurante. Pour un total d’environ 22 000€ sur ce modèle 2020.

Retrouvez la nouvelle HONDA CBR1000RR Fireblade, promettant un meilleur freinage, plus de puissance et encore plus de stabilité  chez Sogecore au prix de 26 999€.

La version SP est disponible à partir de 30 999€

Les + CBR1000RR

  • Coupe race 
  • Fiabilité
  • Sonorité moteur
  • Facilité de la prise en main 
  • Choix de coloris : Noir Mat et rouge

Les – CBR1000RR

  • Jauge à essence toujours absente
  • Protection insuffisante face au vent, une bulle plus haute est nécessaire 

Fiche technique :

  • Type : 4 cylindres en ligne, refroidissement liquide
  • Cylindrée : 999,7 cm3
  • Soupape : 4/cylindre
  • Puissance : 192 ch à 13 000tr/min, 113 Nm à 11 000 tr/min
  • Poids : 196kg tous pleins faits
  • Réservoir : 16L
  • Norme : Euro5
  • Hauteur de selle : 832mm
  • Garde su sol : 110mm
  • Angle de chasse : 24°
  • Empattement : 1405mm
  • Alimentation : injection
  • Transmission : 6 rapports, à chaîne joints toriques
  • Suspension avant : Fourche inversée SHOWA BPF, diamètre 43 mm, débattement 120mm, réglable en Précontrainte, détente et compression.
  • Suspension arrière : Amortisseur SHOWA BRFC, débattement 138mm, réglable en précontrainte, détente et compression 
  • Frein avant : double disque flottant, diamètre 320mm, étriers  NISSIN 4 pistons radiaux, ABS antiblocage
  • Frein arrière : Disque simple, diamètre 220mm, étrier 1 piston, ABS antiblocage
  • Dimension jante avant : 120/70/17
  • Dimension jante arrière : 180/55/17 
  • Prix : 22 000€

Performances :

  • Vitesse max : 299 km/h
  • Consommation : 6,25L/100km (donnée constructeur)

Concurrentes :

Aprilia : RSV4

Ducati : Panigale V4

BMW : S1000 RR

Suzuki : GSXR 1000 RR

Yamaha : R1

Kawasaki : ZX10R

Pneus disponibles :

Les motos d’environ 200ch sont très exigeantes. En effet, pour éviter d’éventuels décrochages de part la puissance moteur et les vitesses que vous pourrez atteindre, nous prenons le soin de vous recommander quelques pneus. Cette liste n’est pas exhaustive, nous vous donnons néanmoins des références que nos amis motards réunionnais ont déjà testé sur ce type de moto.

Usage Hypersport/Semi-slickUsage Route/Tourisme
Durée : 2 500 – 4 000 km pneu arrière  Vous êtes à la recherche d’une gomme tendre pour une meilleure accroche sur route sèche en virage. Une gomme tendre offre une meilleure remontée d’informations pour le pilote.  => Il vous faudra être plus vigilant lors des jours de pluie.
Bridgestone : S22
Dunlop : D212 Gp Racer, Sportsmart TT
Michelin : Power cup 2, Power Gp
Continental : Race Attack, Conti Sport Attack 4 Pirelli : Supercorsa 2
Metzeler : Racetec RR
Durée : 6 000 – 7 000km et plus pneu arrière Vous êtes à la recherche d’une gomme relativement dure car vous prenez votre moto au quotidien, vous roulez beaucoup sur les grandes voies. Vous aurez un bon compromis d’accroche sur route sèche et mouillée.
Bridgestone : S22
Metzeler : M9rr, Roadtec Z8 interact
Michelin : Power 5, Road 6
Dunlop : Sportsmart MK3
Pirelli : Diablo Rosso 3

N’hésitez pas à consulter d’autres essais écrits ou vidéos du magasine pour un éventuel comparatif sur ses concurrentes !

Pour être au courant de toute l’actualité du magasine Oovango le Mag, suivez-nous sur les réseaux sociaux : Facebook, Instagram et Youtube.

A bientôt sur oovango.com pour d’autres essais ! 

  • Partager l'article sur :
Bons plans
Martinique
Bon plan oOvango
TOYOTA
YARIS CROSS
29 680 €
33 680 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
DS
DS7 CROSSBACK
34 900 €
39 900 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
TOYOTA
YARIS CROSS
28 680 €
33 680 €
Voir toutes les annonces
Newsletter

Recevez le rendez-vous du week-end dans votre boîte aux lettres

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.