Conduire sans permis : que risque-t-on ? 

Par Hélène Luz | Le 19/12/2023 | Conseils

Le nombre de conducteurs circulant sans permis, dans l’union européenne et notamment en France, ne cesse d’augmenter ces dernières années, tout comme les accidents mortels les impliquant. En effet, en 2022, environ 220 personnes ont perdu la vie à cause de conducteurs non autorisés sur les routes françaises. Plusieurs facteurs poussent ces derniers à prendre la route sans le précieux sésame, que ce soit pour leur travail ou leurs obligations personnelles. Cependant, cette pratique comporte de lourds risques, car conduire sans permis est passible d’une amende importante et peut entraîner une peine de prison.

Conduire sans permis en France : de quoi parle-t-on ?

Le défaut de permis de conduire se produit lorsque quelqu’un conduit sans être en mesure de présenter le document officiel attestant qu’il est autorisé à le faire. C’est une infraction grave au Code de la route qui entraîne des sanctions sévères. Ainsi, selon les estimations de l’Observatoire national de la sécurité routière sur notre territoire, environ 770 000 personnes auraient conduit sans permis en 2019. Ce chiffre a augmenté d’environ 30 % au cours des cinq dernières années.

Rouler sans permis : qu’est-ce qui pousse les chauffeurs à le faire ?

De nombreux conducteurs arrêtés pour défaut de permis de conduire invoquent le coût élevé du permis comme justification. Selon eux, son prix constitue un obstacle majeur et empêcherait de plus en plus de personnes d’obtenir légalement leur autorisation de conduire.

Par ailleurs, les suspensions ou les retraits progressifs de points à la suite à des infractions au code de la route seraient également une cause fréquente de conduite sans autorisation légale. Ainsi, ces conducteurs ont souvent choisi d’enfreindre les règles plutôt que d’assumer les conséquences initiales.

Il est également important d’examiner le manque généralisé de sensibilisation aux dangers et aux responsabilités liés à la conduite sans permission légale. Beaucoup ignorent probablement les risques juridiques et sécuritaires associés à cette pratique illégale.

Est-ce que je peux conduire sans permis en 2023 ?

Peu de personnes ignorent ce fait ! Il est, bien évidemment, illégal et dangereux de conduire sans permis. Posséder un permis en règle est essentiel pour assurer la sécurité routière et se conformer à la loi. Même pour les voitures sans permis, certaines conditions doivent être remplies, comme le Brevet de Sécurité Routière (BSR) ou la catégorie AM du permis de conduire pour ceux nés après le 1ᵉʳ janvier 1988. Respecter ces exigences légales est crucial pour éviter les sanctions prévues par la loi et garantir sa propre sécurité ainsi que celle des autres usagers de la route.

Non présentation de permis : en cas de contrôle routier, est-ce grave de ne pas avoir son permis sur soi ?

Peu de personnes se posent cette question avant d’être sanctionnées. Toutefois, il est fortement recommandé d’avoir votre permis de conduire sur vous en tout temps, car en cas de contrôle routier par les forces de l’ordre, l’absence du document peut entraîner une amende. Si vous ne pouvez pas présenter immédiatement votre permis, vous risquez généralement une amende forfaitaire de 11 €. Vous disposez ensuite de 5 jours pour vous rendre dans un poste de gendarmerie ou un commissariat et présenter votre document.

Défaut de permis : qu’est-ce qu’on encourt si on roule sans permis  ?

Conduire sans permis constitue un délit grave avec des conséquences sévères. En plus d’avoir un casier judiciaire, les conducteurs pris en flagrant délit risquent de lourdes sanctions financières et pénales. Pour une première infraction, ils encourent une amende pouvant aller jusqu’à 15 000 euros et une peine d’emprisonnement maximale d’un an. De plus, le véhicule utilisé peut être immobilisé, mis en fourrière ou même confisqué. Cependant, dans certains cas spécifiques où aucune autre infraction n’a été commise et sous certaines conditions telles que l’absence de récidive et la majorité du conducteur concerné, il est possible pour ce dernier de payer une amende forfaitaire pour éviter des poursuites pénales immédiates.

Rouler sans permis : quelles sanctions pour les récidivistes ?

Les récidivistes pris en flagrant délit de conduite sans permis risquent des sanctions plus lourdes, notamment en ce qui concerne les amendes et la durée d’emprisonnement. En vertu de l’article L335-2 du Code de la route, le fait de conduire sans permis peut entraîner une amende pouvant atteindre 15 000 euros et une peine d’emprisonnement maximale d’un an. En cas de récidive pour cette infraction, ces sanctions peuvent être doublées.

Dans les cas graves où un conducteur multirécidiviste représente un danger sérieux pour la sécurité routière et refuse systématiquement toute mesure visant à faire respecter la loi (comme une suspension judiciaire du permis), il peut se voir infliger une peine beaucoup plus sévère allant jusqu’à deux ans d’emprisonnement ferme, accompagnée éventuellement d’autres mesures restrictives telles que l’interdiction définitive ou temporaire (jusqu’à cinq ans) de repasser son permis.

Conduire sans permis à la suite d’une suspension ou d’une annulation : que dit la loi ?

Conduire sans permis après une suspension ou une annulation constitue un délit grave en France. Selon l’article L223-1 du Code de la Route, cette infraction est passible de deux ans d’emprisonnement et d’une amende pouvant atteindre 4 500 euros. De plus, le véhicule utilisé lors de cette infraction peut être saisi. Il est important de noter que même si une personne a déjà eu son permis dans le passé, cela ne change rien aux règles en vigueur. La loi reste claire sur ce point : conduire avec un permis suspendu ou annulé entraîne des sanctions sévères.

De plus, avant toute reprise éventuelle de la conduite après une suspension ou une annulation du permis, il faut impérativement respecter les interdictions et les délais imposés par la décision judiciaire et se conformer aux conditions fixées pour récupérer légalement son droit à conduire.

Quelle sanction pour une conduite sans permis et sans assurance ?

Lorsqu’un assuré se retrouve dans une situation où son permis de conduire est suspendu, invalidé, annulé ou faux après avoir souscrit un contrat d’assurance auto, cela peut avoir un impact important sur sa couverture. En cas d’accident impliquant la conduite du véhicule, l’assureur a le droit de refuser d’indemniser l’assuré pour les dommages causés au véhicule et même de lui demander de rembourser les éventuelles indemnisations déjà reçues. De plus, il peut résilier purement et simplement le contrat d’assurance auto.

Il est donc essentiel que tout conducteur confronté à cette situation soit pleinement conscient des conséquences potentielles en termes d’indemnisation et même en termes de maintien du contrat avec leur assureur. Il est crucial d’être informée des clauses contractuelles liées à la suspension ou à l’invalidation du permis afin d’éviter toute mauvaise surprise.

  • Partager l'article sur :
Bons plans
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C3
18 320 €
22 820 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C3 AIRCROSS
23 940 €
30 330 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
DS
DS 7 CROSSBACK
55 180 €
71 180 €
Voir toutes les annonces
Newsletter

Recevez nos bons plans autos en exclusivité et le meilleur de l’actu auto/moto en Outre-mer, chaque dernier jeudi du mois !

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *