Achat d’une voiture électrique : quel prix est acceptable selon l’étude du cabinet Deloitte ?

Par Hélène Luz | Le 14/03/2023 | Conseils achat / vente | Guides & Essais

  • Partager l'article sur :

Le couperet est tombé ! Le projet du Parlement européen concernant l'arrêt des ventes de voitures thermiques a été voté pour limiter au maximum les émissions de co2. Cela signifie qu’à l'horizon 2035, soit dans moins de 12 ans, il sera impossible de se doter d'un diesel ou d'une essence. Les hybrides rechargeables ne sont quant à elles, pour le moment, pas encore impactées. Mais le prix d'une voiture électrique reste un frein pour bon nombre de conducteurs.

L’avenir du véhicule thermique s’annonce sombre. Si ce moteur est réellement enterré dans toute l’Europe, de très nombreux automobilistes devront se tourner vers les véhicules électriques. Les questions sur la durée de vie de ces-derniers et leurs tarifs se posent… Quel est le prix d’une voiture électrique ? Quelle dépense semble acceptable pour un tel achat ? Les prix vont-ils baisser ?

Faisons le point !

Quel ordre de prix ?

Actuellement, le moteur électrique reste plus cher que le thermique même avec les aides gouvernementales. Ainsi, le prix est bien le principal frein à l’achat de ce type de véhicule.

En effet, exception faite de la Citroën ami (une voiture sans permis électrique), la fourchette de prix varie entre 20 000 et 90 000 €. Certains modèles sont même susceptibles d’être 50 % plus coûteux que leurs équivalents en diesel ou en essence.

Le marché de l’automobile électrique est encore jeune pour comparer, avec certitude, la « fiabilité » des modèles. Les constructeurs ont bien œuvré, ces dernières années, pour proposer une large gamme de modèles, de la citadine au SUV. Toutefois, le prix de la voiture électrique, l’autonomie et le temps de recharge restent des éléments comparatifs importants. Pourquoi ? Tout simplement parce que le prix d’achat est principalement lié à l’autonomie et à la puissance de la batterie.

Par exemple, La Renault Zoé est disponible sur le marché, bonus écologique non déduit, à partir de 23 900 €. Son autonomie en agglomération est de l’ordre de 150 km.

La meilleure autonomie

La Nissan Leaf serait opérationnelle jusqu’à 385 km réels, pour un prix de départ aux alentours de 34 000 €.

Mais à ce jour, les voitures ayant le plus de capacité sont sans surprise :

  • la Tesla model S. Vendue entre 90 000 et 107 000 €, elle offre à son propriétaire de 409 à 602 km d’autonomie.
  • la Porsche taycan. Avec la possibilité d’être dotée d’une batterie Performance ou Performance plus, elle annonce alors une autonomie combinée de 462 km. Il faut toutefois prévoir une enveloppe avoisinant les 92 000 €. 

Il s’agit, bien évidemment là, de véhicules électriques haut de gamme.

Nissan Leaf blanche devant la mer

Un prix plus élevé mais de beaux avantages

Assurément le prix d’une voiture électrique est plus élevé. Mais d’autres critères, comme le confort de conduite, doivent être pris en compte. Ils peuvent même être un déclic pour l’achat.

Il faut aussi garder à l’esprit que ces « véhicules de demain » seront beaucoup moins onéreux à entretenir que les traditionnels. La révision ne sera nécessaire que tous les 30 000 km environ contre 20 000 km pour un diesel et 15 000 km pour une essence.

De plus, le passage au garage laissera un goût beaucoup moins amer aux conducteurs. Le nombre de pièces à changer devrait, en effet, rester minime. La facture présentée serait alors réduite approximativement de 30 % par rapport un véhicule normal. Une possibilité, donc, de rentabiliser rapidement l’investissement initial.

La flambée des prix des carburants ces derniers mois va finalement, sans doute, présenter le tout électrique comme une réelle possibilité de faire des économies significatives.

Argument supplémentaire, le fait de pouvoir recharger le véhicule en énergie, à la maison. L’installation de borne individuelle au domicile est possible.

Quelle voiture électrique choisir ?

Il est bien évidemment très compliqué de répondre à cette question, dans la mesure où les attentes, concernant un véhicule, sont propres à chacun. Cependant, voici le top 5 des modèles qui semblent, pour l’heure, attirer le plus les consommateurs : 

  • Dacia Spring : elle est la moins chère des électriques (20 800 €) donnant la possibilité de parcourir 305 km en agglomération.
  • Peugeot e-2008 : à partir de 34 800 €, Bonus écologique non déduit , avec une capacité de 400 km.
  • Skoda enyaq : à partir de 46 150 € avec une indépendance avoisinant les 547 km.
  • Kia ev6 : à partir de 49 140 € pour une autonomie annoncée pouvant aller jusqu’à 528 km.
  • Mustang mach-e : à partir de 61 700 €, pour une autonomie, selon votre conduite, prévue entre 400 et 600 km.

L’investissement « acceptable » pour un consommateur moyen ?

Le prix reste là encore un élément central dans la prise de décision de l’achat d’un produit. Cependant, ce « prix psychologique » ne sera pas le même selon l’impulsion d’achat. Celle-ci varie par besoin en sécurité, par souci d’égo, goût de la nouveauté, en fonction des capacités financières, de la sympathie pour le modèle ou encore de l’impact écologique.

Le secteur de l’automobile ne fait pas exception à la règle !

D’après la dernière étude du cabinet Deloitte, 56 % de la population française aurait un blocage lors de l’acquisition d’un véhicule électrique si le prix dépasse les 30 000 €, après déduction des différentes aides prévues par le gouvernement. Cependant, cette somme demeure, une cagnotte que bien des ménages ne sont pas en mesure de débourser.

En outre, les modèles disponibles à ce prix, tels la Citroën ami ou la Nissan Leaf ne permettent actuellement qu’une autonomie restreinte. Ils paraissent donc peu adaptés à des conducteurs roulant beaucoup.

Existera-t-il une voiture électrique moins onéreuse ?

Pour susciter la réflexion et encourager la décision, il semble impératif que l’industrie de l’automobile continue à démocratiser le véhicule. Pour cela, il est incontournable que les constructeurs optimisent la puissance des batteries et le freinage régénératif. Le prix d’une voiture électrique deviendra, de ce fait, beaucoup plus abordable pour tout un chacun.

De plus, un parc automobile de la voiture électrique occasion pourra, au fil du temps, rendre le véhicule électrique plus accessible.

Par ailleurs, de réels efforts devront être consentis afin que les véhicules soient adaptés réellement aux besoins des utilisateurs et non plus achetés par « obligation ». Il serait alors nécessaire que l’État, qui pour sa part, a déjà mis la main au portefeuille par le biais de la prime à la conversion ou le bonus écologique, puisse maintenir les aides à l’achat.

Le déploiement des bornes de recharges devra également s’accélérer, permettant aux conducteurs de pouvoir prévoir de longs trajets, sans inquiétude. Tous ces éléments contribueront certainement à faire évoluer les mentalités !

Même si 2035 donne l’impression d’être encore bien loin pour certains, il paraît, à ce jour, compliqué d’obtenir le tout électrique. Le prix acceptable pour une voiture verte s’avère encore, à la vue des prix pratiqués sur le marché, trop bas.

  • Partager l'article sur :
Bons plans
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C4
22 483 €
27 070 €
Voir toutes les annonces
Guyane
Bon plan oOvango
HYUNDAI
TUCSON
27 900 €
 
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
DS
DS 7 CROSSBACK
34 000 €
60 590 €
Voir toutes les annonces
Newsletter

Recevez nos bons plans autos en exclusivité et le meilleur de l’actu auto/moto en Outre-mer, chaque dernier jeudi du mois !

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *