Quel siège auto choisir pour vos enfants ?

Par Redaction | Le 22/02/2022 | Conseils achat / vente | Guides & Essais

Nécessaire pour garantir la sécurité de l’enfant en voiture, le siège auto correctement installé fournit une protection adaptée à l’âge, au poids, ainsi qu’à la taille. Pensé pour épouser sa morphologie, le siège auto est ainsi un équipement indispensable pour l’enfant. Celui-ci est installé dans les véhicules à l’aide d’une ceinture de sécurité ou des attaches ISOFIX ; voire les deux. 

Un système de retenue est obligatoire de 0 à 10 ans

Du point de vue de la loi, le siège auto ou le réhausseur sont considérés comme des systèmes homologués de retenue. L’enfant de moins de 10 ans doit être installé à l’arrière du véhicule et être maintenu par un système homologué de retenue spécifique à son âge, son poids et sa morphologie .

Quelles sont les exceptions prévues par la réglementation ? Quand le siège auto n’est-il pas obligatoire ?

Le système homologué de retenue n’est pas obligatoire pour l’enfant :

  • dont la morphologie n’est pas adaptée au port de la ceinture de sécurité
  • muni d’un certificat médical d’exemption délivré par un médecin agréé par la préfecture
  • dont la morphologie ne permet pas l’utilisation d’un tel système 

L’utilisation d’un siège auto ou d’un réhausseur n’est pas obligatoire dans les taxis ; ou les véhicules de transport en commun sauf lorsqu’il exerce dans le cadre d’une convention de transport scolaire. 

Quelles sont les conséquences en cas de non-respect de la réglementation ?

Les obligations du conducteur sont multiples en fonction de l’âge de l’enfant et des situations. Pour rappel, le conducteur a la responsabilité de tous les passagers de moins de 18 ans présents à bord du véhicule. Il devra en effet s’assurer qu’il dispose bien d’un système homologué de retenue pour l’enfant de moins de 10 ans. Et, pour l’enfant de moins de 10 ans placé à l’avant, le conducteur s’assure du port correct de la ceinture de sécurité. Le conducteur qui ne respecte pas ces obligations est passible d’une amende pouvant aller jusqu’à 750 €. En général, il s’agit d’une amende forfaitaire de 135 €.

Les normes pour sièges auto pour enfants 

Le dispositif de retenue doit avoir un visa d’homologation certifiant qu’il est conforme aux normes européennes :

  • La norme R44/04 classe les dispositifs en 5 groupes correspondant au poids de l’enfant.
  • La norme R129 (i-Size) classe les sièges selon la taille de l’enfant (cette norme remplace progressivement la norme R44/04). Par ailleurs, tous les sièges normés i-Size disposent du système Isofix, qui est obligatoire dans les véhicules neufs depuis 2011.

La norme R44/04 bientôt remplacée par la norme R129 i-Size 

La norme R44/04 classe les dispositifs de retenue en 5 groupes en fonction de la morphologie de l’enfant. Bien que la norme R129 i-Size tend à la remplacer, la norme R44/04 reste toujours valable pour la commercialisation et l’utilisation de sièges auto pour enfants. 

Ces 5 groupes se distinguent comme suit : 

  • 0 : de la naissance à 10 kg , environ 9 mois ou 70 cm
  • 0+ : de la naissance à 13 kg, environ 15 mois ou 80 cm
  • 1 : de 9 à 18 kg, environ de 8 mois à 4 ans ou  1 m
  • 2 : de 15 à 25 kg, environ de 3 à 7 ans ou 1, 50 m
  • 3 : de 22 à 36 kg, environ  de 6 à 12 ans ou 1, 50 m

La norme R129 i-Size

Depuis juillet 2013, la norme R129 i-Size fait office de substitut à la norme ECE R44/04 puisqu’il s’agit d’une protection latérale augmentée. En effet, actuellement, les 2 homologations coexistent toujours ; à terme, la norme R44/04 sera totalement remplacée. 

La réglementation R129 i-Size apporte notamment de nombreuses avancées en matière de sécurité avec : la généralisation du système de fixation ISOFIX, l’obligation du dos à la route jusqu’à 15 mois minimum, la prise en compte des impacts latéraux lors des crash-test et, la mise en place d’une toute nouvelle classification des sièges auto en fonction de la taille de l’enfant. 

Et pour s’adapter au mieux à la morphologie de l’enfant, la norme i-Size prend en compte sa taille, et non plus son poids ou son âge ; car ce sont là des valeurs à haute variabilité d’un enfant à l’autre. Un dispositif de retenue homologué i-Size est compatible avec toutes les voitures équipées du système de fixation ISOFIX.

Les sièges auto par groupe

Les sièges auto de groupe 0

Les dispositifs de retenue pour enfants de groupe 0 sont destinés au transport du nouveau-né, de sa naissance jusqu’à ses 10 kg, soit environ 9 mois ou 70 cm pour les dispositifs i-Size.

Ce groupe comprend principalement des lits nacelles et notamment, quelques coques. Pour le nouveau-né, la nacelle présente la possibilité de le placer en position allongée lors des trajets en voiture. En effet, la nacelle est comme ainsi dire un “lit transportable” ; par conséquent, elle occupe au moins 2 places assises. Ce siège auto de groupe 0 s’installe à l’arrière en parallèle au dossier pour un confort idéal du bébé. Le nouveau né doit être installé de manière à ce que sa tête soit au centre, et ses pieds orientés vers la portière. En termes de fixation, la nacelle en voiture doit être maintenue par 2 ceintures de sécurité grâce au kit d’installation fourni par le fabricant. En outre, elle devra être homologuée “auto” pour être valable selon la réglementation en vigueur.

Toutefois, il vous sera aussi possible d’opter pour une coque ou un cosi. A la différence de la nacelle, ils ne permettent pas de placer le nourrisson en position allongée. 

La nacelle ainsi que la coque se fixent par la suite sur un châssis pour ainsi prendre la forme d’une poussette. Ce sont d’ailleurs les seuls à présenter cet avantage, les autres groupes de siège auto ayant un usage exclusif à la voiture. 

Les sièges auto de groupe 0+

Les dispositifs de retenue pour enfants de groupe 0+ sont destinés au transport du nouveau-né, de sa naissance jusqu’à ses 13 kg, soit plus ou moins 12 mois et environ 80 cm.

Il s’agira là d’une coque aussi appelée “cosi” qui place le nourrisson dans une position semi-allongée. Maintenu par un harnais avec 3 à 5 points ajustables, le cosi se place de manière systématique dos à la route. À noter que la position “dos à la route” est la plus sécurisante en cas de choc. Il peut aussi bien être installé sur le siège passager avant comme sur la banquette arrière. Placé à l’avant, vous devrez contrôler que l’airbag ait été désactivé. Polyvalent, tout comme la nacelle, le siège à coque ou “cosi” se fixe idéalement sur un châssis pour ainsi se transformer en poussette. En outre, cette polyvalence permet de transporter le bébé sans le réveiller. La fixation du cosi s’opère au moyen de la ceinture de sécurité ou à l’aide d’une base Isofix ou non.

+ Pour info

Le cou des bébés n’étant pas suffisamment développé, ils sont ainsi mieux protégés par la position « dos à la route » ; en cas de choc frontal ou latéral. 

Les sièges auto groupe 1

Les dispositifs de retenue pour enfants de groupe 1 sont destinés au transport du bébé, de ses 9 kg jusqu’à ses 18 kg, soit environ 100 cm ou 13 mois.

A destination des enfants capables de se tenir en position assise, les sièges auto du groupe 1 s’installent obligatoirement à l’arrière du véhicule. Néanmoins, ils s’utilisent aussi bien face à la route que dos à la route. Il existe alors 2 types de sièges auto dans cette catégorie : avec harnais ou avec bouclier. Par ailleurs, l’installation doit se faire comme suit : à l’arrière de la voiture orienté « face ou dos à la route » pour les sièges avec harnais, et uniquement en « face à la route » pour les sièges boucliers. La fixation du siège se fait à l’aide de la ceinture de sécurité ou sinon, avec un système Isofix. Bien que le groupe 1 sert de relais au groupe 0+, les fabricants préconisent d’attendre que le bébé acquière suffisamment une bonne tenue du dos avant.

Les sièges auto groupe 2 

Les dispositifs de retenue pour enfants de groupe 2 sont destinés au transport d’enfant, de ses 15 kg jusqu’à ses 25 kg.

Quand l’enfant dépasse 15 kg et jusqu’à ses 10 ans, il doit être placé dans un siège auto ou un réhausseur, avec ou sans dossier. Ce dernier va permettre à l’enfant d’être assez haut pour que la ceinture de sécurité de la banquette arrière le protège en cas d’accident. Cependant, si la morphologie de l’enfant ne le permet pas, mieux vaut parfois attendre un peu avant de franchir le pas. Depuis 2017, la réglementation concernant les réhausseurs à évoluer. Désormais, l’utilisation d’un réhausseur sans dossier est exclusivement réservée aux enfants mesurant au minimum 125 cm ou pesant 22 kg.

Les sièges auto de groupe 3 

Les dispositifs de retenue pour enfants de groupe 3 sont destinés au transport d’enfant, de 25 à 36 kg soit environ plus de 150 cm. À partir de 25 kilos, l’enfant sera plus à son aise installé sur un siège ou un coussin réhausseur jusqu’à ses 10 ans. L’installation se fait à l’arrière de la voiture, face à la route. Le siège et l’enfant sont attachés ensemble à la banquette arrière par la ceinture de sécurité.

Les sièges auto évolutifs 

Certains sièges auto dit « évolutifs » peuvent couvrir simultanément plusieurs tranches de poids et peuvent donc être utilisés pour tous les groupes auxquels ils appartiennent :

  • 0+/1 : de la naissance à 18 kg, environ 4 ans
  • 1/2/3 : de 9 à 36 kg, environ de 8 moi à 12 ans
  • 2/3 : de 15 à 36 kg, environ de 3 à 12 ans

Les sièges auto groupe 0+/1

Les dispositifs de retenue évolutifs pour enfants de groupe 0+/1 sont destinés au transport d’enfant, de sa naissance jusqu’à ses 18 kg.

Le siège du groupe 0+/1 couvre les deux groupes 0+ et 1. Évolutif, le siège auto de groupe 0+/1 s’installe dans un premier temps dos à la route, puis, quand l’enfant aura acquis une bonne tenue du dos et sera capable de se tenir assis tout seul, il pourra être installé  face à la route. L’installation dos à la route se maintient jusqu’à environ 9 à 13 kg à l’avant comme à l’arrière du véhicule ; puis face à la route à l’arrière du véhicule. La fixation se fait avec ou sans base, toujours grâce à la ceinture de sécurité ou au système Isofix. Une fois installé, l’enfant est maintenu par un harnais ajustable qui le retient au niveau des épaules et du bassin.

Les sièges auto groupe 1/2/3

Les dispositifs de retenue évolutifs pour enfants de groupe 1/2/3 sont destinés au transport d’enfant, de 9 kg à 36 kg.

Il s’agit d’un multigroupe 1/2/3 qui rassemble les groupes 1 et 2/3, et s’adresse donc aux enfants d’un poids supérieur à 9 kg. Jusqu’à 18 kg, l’enfant est maintenu par un harnais ou un bouclier d’impact frontal. Et, dès ses  15 kg, la ceinture de sécurité suffira quand l’enfant est placé sur un réhausseur. Le siège auto évolutif groupe 1/2/3 avec harnais amovible peut s’utiliser dès que l’enfant dispose d’une bonne tenue du dos pour ne pas s’affaisser dans l’assise. L’installation se fait à l’arrière de la voiture, et face à la route. D’ailleurs, la fixation s’opère à l’aide de la ceinture de sécurité 

Les sièges auto groupe 2/3

Les dispositifs de retenue évolutifs pour enfants de groupe 2/3 sont destinés au transport d’enfant, de 15 kg à 36 kg.

On fera principalement référence aux réhausseurs, puisque les sièges du groupe 2/3 adaptent la position de la ceinture de sécurité à la taille de l’enfant. Le siège auto groupe 2/3 sert à asseoir l’enfant dès ses 15 kg à bonne hauteur afin que la ceinture de sécurité passe correctement sur son épaule et non au niveau de son cou. Le réhausseur se place à l’arrière de la voiture, et face à la route.

La ceinture de sécurité suffit à maintenir à la fois l’enfant et son réhausseur. Néanmoins, des attaches Isofix viennent parfois en complément, pour améliorer la stabilité du siège.

Comment reconnaître un siège auto homologué ?

Comment reconnaître l’homologation ECE R44/04 ?

Les lits nacelles, sièges et réhausseurs doivent obligatoirement posséder un visa d’homologation certifiant qu’ils répondent aux normes européennes ECE R44/04. Pour reconnaître cette homologation sur le siège auto, une étiquette atteste que le fabricant a bien tenu compte de la réglementation. Cette étiquette comporte plusieurs indications dont : 

  • La mention « UNIVERSEL » qui indique que le siège auto convient à tous types de véhicules
  • La tranche de poids des enfants à laquelle est destiné le dispositif de retenue
  • La lettre E, entourée d’un cercle, signifiant que le matériel est conforme à l’une des 2 normes européennes. Le nombre qui suit ce marquage correspond au pays qui a délivré l’homologation ;  2 pour la France.

Comment reconnaître l’homologation i-Size ?

Afin de reconnaître les sièges auto répondant à cette nouvelle norme, fiez vous aux étiquettes. Un siège i-Size comporte 3 étiquettes : 

  1. Une étiquette d’homologation i-Size
  2. Un logo spécifique indiquant que la position dos route est obligatoire jusqu’à 15 mois
  3. Une étiquette qui rappelle la classification du siège auto

D’ailleurs, vous pouvez retrouver l’étiquette ISOFIX qui indique que le siège est compatible à ce mode de fixation.

De la gauche vers la droite : étiquette ISOFIX, logo spécifiant la durée de la position dos route et l’étiquette i-Size

Les systèmes d’attache auto ISOFIX

La fixation du siège auto pour enfants dans la voiture peut se faire de deux manières ; soit avec la ceinture de sécurité adulte ou sinon à l’aide du système d’attache ISOFIX. Pour choisir entre l’un ou l’autre, cela dépendra du budget mais surtout de la compatibilité avec le véhicule. Pour remédier à une éventuelle incompatibilité avec les voitures démunies de système ISOFIX, certains sièges ISOFIX peuvent être installés avec la ceinture de sécurité exclusivement. Néanmoins, depuis 2011, les voitures neuves sont dotées obligatoirement de systèmes d’attache ISOFIX. C’est pourquoi, aujourd’hui, plus de la moitié des sièges auto du marché sont munis d’attaches ISOFIX. 

ISOFIX, de quoi s’agit-il ?

ISOFIX est une norme ISO internationale pour les points d’attache pour les sièges auto pour enfants. Il s’agit de fiches d’ancrage métalliques qui permettent d’arrimer directement le siège auto à la structure de la voiture depuis sa banquette arrière. Ainsi, le dispositif de retenue ne bouge pas en cas de choc.

La norme ISOFIX est le principe de fixation multimarques le plus sécurisé à ce jour. 

Quels sont les avantages du système ISOFIX ?

D’ailleurs, le système d’attache ISOFIX prévient de manière considérable des risques liés à une mauvaise installation du siège auto. Ce système d’attache améliore la retenue de l’enfant en cas de chocs en plus de réduire les risques d’erreur d’installation. Avec ce système, le siège se fixe directement sur le châssis de la voiture grâce aux attaches métalliques ISOFIX. 2 pinces à l’arrière du siège auto se clipsent aux attaches ISOFIX du véhicule sur la banquette arrière. Il n’y a donc plus besoin de la ceinture de sécurité pour la fixation. De nombreux modèles de sièges auto offrent toutefois une possibilité double ; celle de coupler ceinture de sécurité et système d’attache ISOFIX.

Combien de systèmes d’attache auto ISOFIX existe-t-il ?

Quel siège auto choisir pour vos enfants

Ainsi, 2 systèmes sont en capacité d’éviter le basculement du siège lors d’un choc : la jambe de force et l’attache haute. La jambe de force se fixe devant le siège et prend appui sur la surface stable et résistante qu’est le plancher de l’habitacle à l’arrière. En bref, la jambe de force est un pied qui est réglable en hauteur et qui permet une meilleure stabilité du siège auto.

Tandis que certains sièges auto se fixent avec les 2 crochets ISOFIX de la banquette arrière et un autre situé dans le coffre. Il s’agit de l’attache haute aussi appelée “top tether ». Elle consiste en une sangle fixée en passant par-dessus le fauteuil du véhicule ; et accrochée à un point d’attache ISOFIX sur le plancher de l’habitacle.

Quels sont les critères pour bien choisir un siège auto ?

Croissance, confort, sécurité, installation, normes…le choix du siège auto pour enfant se fait à partir de certains critères. Lesquels ?

Un enjeu de poids et de taille 

Le premier critère et le plus important est la prise en compte du poids et de l’âge de votre enfant. Les dispositifs de retenue homologués sont conçus en fonction de ces critères et ainsi, de la morphologie de l’enfant au fur et à mesure de sa croissance. Mieux la morphologie de l’enfant épousera son siège auto et mieux ce dernier sera installé et en sécurité.

Le niveau de sécurité 

Le second critère et des plus importants est le niveau de sécurité que promet le siège auto. Soumis à une homologation stricte, le siège auto doit satisfaire certaines exigences en matière de sécurité. Malheureusement, tous les équipements proposés sur le marché ne sont pas nécessairement homologués. C’est pourquoi il est crucial de tenir compte des homologations pour bien choisir un siège auto.

L’installation du siège auto dans son véhicule

Il serait préjudiciable d’acheter un siège auto qui ne saurait être correctement installé dans votre véhicule. Dans le cas où vous préféreriez une fixation ISOFIX, vérifiez la compatibilité du siège auto avec votre voiture avant de réaliser votre achat. La question sera de savoir si vous avez des attaches ISOFIX sur la banquette arrière. Une seconde question devra porter sur les dimensions de l’habitacle de votre véhicule ; et sa capacité à accueillir un dispositif de retenue. 

En outre, pour faciliter l’installation de l’enfant, les sièges autos pivotants peuvent s’avérer être une bonne option. Ils offrent la possibilité d’être orientés vers la porte afin de faciliter l’installation de l’enfant ainsi que son exfiltration.

Si l’enfant que vous transportez à bord change régulièrement de véhicule, nous vous conseillons vivement de préférer un modèle rapide et facile à installer. D’ailleurs, pour limiter toute mauvaise installation faite dans l’urgence, notamment dans le cas de changements devenus trop fréquents, mieux vaut acquérir un 2ème siège. En outre, le réhausseur se prête bien à cet exercice car plus facile à transporter et installer.

Le confort de l’enfant 

Il vaut mieux dès le départ vous assurez que l’enfant se sente à l’aise dans son siège auto. D’ailleurs, si possible, n’hésitez pas à vous rendre sur place et à installer l’enfant dans le ou les sièges de votre choix. Ainsi, vous aurez des retours en direct sur le degré de confort de l’enfant. 

Dans un second temps, assurez-vous que le dispositif de retenue propose différentes inclinaisons, particulièrement les coques. Mais aussi, des coussins réducteurs suffisamment fermes pour un bon maintien lors des trajets ; tout comme, un bon rembourrage des parois, des côtés très enveloppants, la qualité des textiles, un tissu anti-transpirant, des sangles avec une protection molletonnée au niveau des épaules, etc… Ainsi, préférez un siège auto dont la housse est amovible pour pouvoir la nettoyer. 

Bien installé, l’enfant ressentira moins le besoin de remuer ou de se détacher. Par ailleurs, un siège bien enveloppant et aéré permettra à l’enfant de s’endormir confortablement.

Quand changer de groupe de siège auto ?

Au fur et à mesure de sa croissance, l’enfant à bord du véhicule a besoin d’un siège auto adapté à sa morphologie. Ainsi, le passage à un groupe supérieur s’avère nécessaire lorsque plusieurs signes apparaissent.

  1. L’un des premiers signes viendra de l’inconfort que ressent l’enfant une fois installé. Généralement, il se sentira à l’étroit dans son siège auto par exemple. Il est alors indispensable de changer son siège auto.
  2. La position de la tête est un critère déterminant pour déceler quand changer de siège auto. Pour les plus petits, il est nécessaire de changer de siège auto lorsque le haut de la tête de l’enfant atteint ou dépasse le bord supérieur du repose-tête du cosi. 
  3. Pour rappel, chaque siège auto est conçu pour supporter un certain poids. Par conséquent, évitez de dépasser le poids maximum autorisé prévu pour chaque groupe. Ainsi, une fois que le poids de l’enfant évolue, pensez à faire évoluer son siège auto en conséquence. 
  4. Le harnais doit être positionné à la hauteur des épaules de l’enfant. Lorsque les épaules de votre enfant dépassent la position la plus haute du harnais c’est qu’il est temps de passer au groupe supérieur.

Un dispositif de retenue qui ne correspond pas à la morphologie de l’enfant constitue un risque en cas de collision, en particulier si sa tête dépasse du dossier. 

Quand passer du siège auto au réhausseur ?

En ce qui concerne la norme R44/04, il est légalement prévu de passer au réhausseur lorsque l’enfant atteint 15 kg, environ 4 ans. Néanmoins, si la morphologie de l’enfant ne le permet pas, mieux vaut parfois attendre. Si l’on se réfère à la norme R129 i-Size, il faut envisager l’achat d’un réhausseur lorsque l’enfant atteint environ 1 m.

Dans tous les cas, il faudra impérativement attendre que le nourrisson atteigne ses 9 mois avant de l’installer face à la route. Et pour cause, les muscles du cou et de la nuque doivent être suffisamment développés pour résister en cas de freinage brusque ou de collision. C’est pourquoi, vous devrez tenir compte des poids indiqués sur les dispositifs de retenue car, passer prématurément à un groupe supérieur est un enjeu de sécurité pour l’enfant. 

Le réhausseur, un siège auto pour les grands enfants 

Il constitue pour l’enfant un véritable apprentissage quant à l’utilisation de la ceinture de sécurité. Le réhausseur s’installe face à la route et sur la banquette arrière. Mais, une dérogation permet d’installer le siège à l’avant s’il n’y a pas de places arrière ; ou si elles sont déjà occupées par des systèmes de retenue pour enfants. L’enfant est retenu par la ceinture de sécurité, qui retient dans le même temps le siège.

Le réhausseur, à partir de quel âge ?

De 3 ans et demi à 12 ans environ, le réhausseur est le meilleur ami des enfants en voiture. Ils sont prévus pour les enfants dont le poids est compris entre 15 et 36 kg. Pour les sièges auto homologués ECE R44/04 cela équivaut au groupe 2 et 3 ; tandis que, pour les sièges auto homologués R129 i-Size cela équivaut à une taille comprise entre 95 et 150 cm.

Le réhausseur avec ou sans dossier ?

Les réhausseurs à dossier sont recommandés au moins jusqu’à ce que l’enfant mesure 1,25 m. 

Le réhausseur avec dossier et harnais assure une sécurité optimale dès l’âge de 3 ans. C’est le seul modèle de rehausseur qui peut être utilisé à partir de 9 kg. Ce type de siège auto offre un maintien exceptionnel du dos et de la tête. Le réhausseur avec dossier sans harnais est destiné aux enfants qui ont atteint le poids de 15 kg, soit 4 ans environ. Tout comme le modèle avec harnais, il dispose d’un appui-tête et d’accoudoirs.

Les réhausseurs sans dossier présentent 2 avantages principaux : la légèreté et le gain économique comparé à d’autres dispositifs. L’assise s’adapte à la morphologie de l’enfant tandis que les accoudoirs à son maintien. Néanmoins, ne disposant ni de dossier, ni d’appui-tête, le réhausseur propose un maintien moins satisfaisant. C’est pourquoi, il est aujourd’hui recommandé de choisir un réhausseur avec dossier. Pour info, depuis 2017, les réhausseurs sans dossier ne sont homologués que pour le groupe 3. Quant aux réhausseurs suivant l’homologation i-Size, ils doivent obligatoirement posséder un dossier.

Quand passer au réhausseur sans dossier ?

La réglementation française impose aux parents d’installer leurs enfants sur un réhausseur jusqu’à l’âge de 10 ans, ou 135 cm. Un réhausseur sans dossier surélève l’enfant juste à la bonne hauteur pour les sangles de sécurité. Le bassin d’un enfant de moins de 10 ans n’est pas jugé assez solide pour supporter la pression de la ceinture de sécurité. Par conséquent, un réhausseur sans dossier permet de mieux répartir la pression de manière plus physiologique et ne risque pas d’oppresser l’enfant. 

Pour plus de sécurité, il est recommandé de conserver le dossier du siège le plus longtemps possible, voire de ne pas l’enlever. En effet, le dossier assure un meilleur niveau de sécurité grâce aux protections latérales qui garantissent un bon maintien de la tête en cas de choc ou d’accident.

Jusqu’à quel âge le siège auto est-il obligatoire ?

Dès la sortie de la maternité jusqu’à ses 10 ans, l’installation du nourisson se fait dans un siège auto adapté à sa taille. L’installation du siège auto est obligatoire jusqu’au 10 ans de l’enfant ou jusqu’à ce que sa taille dépasse les 1,35 m. 

À quel âge un enfant peut-il monter devant en voiture ?

L’enfant de 10 ans ou plus doit être maintenu par une ceinture de sécurité ou par un système homologué de retenue . Il peut être installé à l’avant comme à l’arrière du véhicule. Une dispense de ceinture de sécurité est possible pour des raisons médicales. Chaque siège équipé d’une ceinture de sécurité doit être occupé par un seul enfant.

Un enfant de moins de 10 ans peut être installé à l’avant dans les cas suivants :

  • L’enfant est installé dans un dispositif bébé « dos à la route » sur le siège avant passager, l’airbag étant désactivé
  • Le véhicule ne comporte pas de banquette arrière
  • La banquette arrière du véhicule n’est pas équipé de ceinture de sécurité
  • Les sièges arrière du véhicule sont momentanément inutilisables
  • Les sièges arrière du véhicule sont occupés par des enfants de moins de 10 ans, chacun d’eux étant retenu par un système homologué de retenue

Est-il recommandé d’acheter son siège auto sur Internet ?

Il faut être très prudent car certaines plateformes commercialisent des sièges qui n’ont pas été homologués, même si elles prétendent le contraire. Certains modèles peuvent même être dangereux. Assurez-vous donc qu’il s’agit d’un modèle connu, référencé, et de préférence testé par nos soins. Vérifiez enfin quels sont les accessoires livrés avec : il arrive par exemple qu’un siège-coque présenté avec sa base soit livré seul, démuni de cet équipement dont le prix peut être le même que celui de la coque si vous l’achetez séparément !

Les sièges auto d’occasion 

Nombre de professionnels ne recommandent pas les sièges auto d’occasion ou de seconde main. Mais pourquoi ? L’occasion est sans surprise une opportunité de s’équiper à moindre coût mais mieux vaut acheter un siège auto neuf. En effet, vous ne disposez pas d’information sur le niveau réel de sécurité qu’il est encore capable d’offrir. Les sangles ou la structure peuvent être en mauvais état par exemple. L’usure fragilisant le siège auto, le risque reste que les sangles pourraient rompre au moment où elles devraient protéger l’enfant.

D’ailleurs, vous ne savez pas non plus si le siège auto a déjà été impliqué lors d’un accident ou autre choc. Les chocs provoquent des micro-fissures, invisibles à l’œil nu, qui remettent en question l’efficacité du siège auto. En bref, vous n’êtes pas certains de l’historique de ce siège auto d’occasion. Un siège auto neuf, c’est la garantie du respect des dernières normes de sécurité ; ainsi que l’assurance de ne pas hériter d’un siège accidenté n’offrant plus toutes les conditions de protection. 

Il est d’ailleurs interdit de vendre ou même de donner un siège-auto ne respectant pas la réglementation en cours.

Néanmoins, si malgré tout, vous optez pour un siège auto de seconde main, prenez quelques précautions. Assurez-vous que le siège-auto est récent, propre et complet, vendu avec les accessoires d’origine. Bien entendu, aucune pièce ne doit manquer ou être défectueuse. Insistez bien aussi pour savoir si le siège a déjà reçu un ou plusieurs chocs. Enfin, le mode d’emploi et d’installation doivent être inscrits et bien lisibles au dos du siège auto.

Combien coûte un siège auto ? 

Le siège auto représente un budget conséquent pour le foyer mais l’on peut s’en tirer à moindre mal en faisant des concessions, non pas sur la sécurité mais sur le confort ou la commodité d’emploi, comme nos tests le prouvent. Il existe ainsi des sièges auto bon marché à moins de 100 € dont le niveau de protection est satisfaisant. Mais un modèle haut de gamme équipé d’ISOFIX peut aisément dépasser 500 €.

Au vu de ces prix, on peut être tenté par l’achat de matériel d’occasion, qui peut aisément diviser les coûts par 4. Mais ce genre d’achat est à éviter si vous ne connaissez pas avec certitude l’historique du siège qui doit absolument avoir été entretenu, jamais modifié et, bien sûr, jamais accidenté.

  • Partager l'article sur :
Bons plans
Guyane
Bon plan oOvango
VOLKSWAGEN
GOLF
44 916 €
51 916 €
Voir toutes les annonces
Guyane
Bon plan oOvango
SUZUKI
SWIFT
19 486 €
21 486 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
LEXUS
IS
29 990 €
30 990 €
Voir toutes les annonces
Newsletter

Recevez le rendez-vous du week-end dans votre boîte aux lettres

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.