2022, année électrique à la Réunion

Par Redaction | Le 10/01/2022 | Économie et politique

« On s’attend à un coup d’arrêt des ventes début 2022 à La Réunion », prévient Philippe Jullien, consultant automobile du cabinet C-ways. La cause de ce pessimisme ? « C’est évidemment l’impact de la crise des semi-conducteurs qui devrait faire fortement baisser le volume des prochaines livraisons », précise-t-il. Bien que les marchés guyanais et mahorais aient très bien performé en 2021, le marché réunionnais est le seul du top 3 outre-mer a avoir retrouvé des volumes de ventes proches de 2019 en 2021.  En effet, le marché du véhicule neuf réunionais représentait 32 768 véhicules en 2021 soit 14% de plus qu’en 2020 (impact COVID) et 2% de moins qu’en 2019.

Moins de modèles disponibles et hausse des prix en 2022 

Pour autant, l’île intense devrait être rattrapée par la crise des semi-conducteurs qui devrait perturber l’ensemble du secteur automobile jusqu’en 2023. « On s’attend à une baisse de 30% des volumes de véhicules neufs (VN) dans les premiers mois de l’année », prévient Éric Champarnaud, associé au cabinet C-Ways qui suit le marché automobile dans les DOM pour le Crédit Moderne. Si la visibilité est fortement réduite, les experts estiment que certains modèles ne seront pas en pénurie. Ce sont évidemment les modèles les plus haut de gamme qui seront les moins impactés par la crise. 

Les marques des groupes Stellantis, Renault et Volkswagen représentaient 67% des véhicules neufs vendus à la Réunion en 2021. Chez Renault par exemple, la fin de l’année 2021 reste critique pour l'approvisionnement en puces, puis la situation devrait rester "tendue sur le premier semestre" prochain et "un peu moins fin 2022", avait indiqué fin octobre la directrice financière du groupe, Clotilde Delbos. Au niveau international, la marque Volkswagen est particulièrement touchée. Le Groupe Stellantis (Peugeot, Citroën, DS, Fiat, Jeep…) s’en sort légèrement mieux.

Cependant, même si le groupe Stellantis s'est montré rassurant en soulignant l'amélioration des approvisionnements en octobre 2021, les tensions devraient se maintenir au cours du premier semestre 2022. Des marques européennes, ce sont BMW et Mini qui subissent le moins cette crise. Les marques asiatiques comme Kia, Hyundaï mais aussi Toyota, malgré des fermetures temporelles d’unité de production semblent moins impactées. 

Le tournant de l’électrique

Dans un entretien accordé à RTL Réunion début novembre, François Caillé, dirigeant du groupe éponyme, a évoqué le « tournant à vitesse grand V des consommateurs réunionnais vers l’électrique ». La part des ventes des électriques et hybrides rechargeables a doublé sur l’île entre 2020 et 2021. Il s’établit au troisième trimestre à 8,3%. Une progression qui devrait se poursuivre avec l’arrivée sur le marché de nouveaux modèles. Notamment la DS4 ou le MG hybride Marvel attendus dès le début de l’année. Mais aussi une nouvelle marque du même groupe chinois : Aiways. 

Contrairement aux autres territoires, les distributeurs réunionnais pourront se rassurer avec un marché de l’occasion plus dynamique. « Grâce à la résistance du marché VN en 2021, le ratio VO/VN est à la baisse », analyse Éric Champarnaud. Ce marché a une meilleure visibilité puisque le stock est déjà sur place. La part des ventes des professionnels reste stable à 38%. Mécaniquement, « les prix du VO récent devraient augmenter ces prochains mois avec la pénurie de VN », prévient l’expert. 

  • Partager l'article sur :
Bons plans
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C5 AIRCROSS
31 580 €
46 580 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
TOYOTA
YARIS CROSS
28 680 €
33 680 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C4
23 490 €
28 990 €
Voir toutes les annonces
Newsletter

Recevez le rendez-vous du week-end dans votre boîte aux lettres

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.