Voiture d’occasion : les 12 points à contrôler avant d’acheter

Par Redaction | Le 07/01/2022 | Conseils achat / vente | Guides & Essais

  • Partager l'article sur :

On pourrait penser que les vérifications consistent uniquement à contrôler l’aspect intérieur et extérieur. Mais méfiez-vous ! Cet article vous donne les clés (avant l’heure) des points à contrôler avant d’acheter une voiture d’occasion. Avec ces points, vous vous épargnerez arnaque en tout genre et un maximum de désagréments sur le long terme.

L’achat d’une voiture d’occasion peut s’opérer entre particuliers ou via un mandataire automobile. Dans les deux cas, n’hésitez surtout pas à vous faire une check-list des plus exhaustives des points à contrôler. 

1) Comparez les annonces avant de choisir une voiture d’occasion

Vous avez certainement effectué vos recherches de voitures d’occasion sur un site internet ou grâce à des médias plus traditionnels. Que vous soyez à la recherche d’un modèle particulier ou pas du tout d’ailleurs, il est crucial d’analyser avant d’agir. Par conséquent, ne vous précipitez pas sur la première annonce que vous trouverez. En premier lieu, cherchez plusieurs annonces sur différents médias et sites internet, et comparez les entre elles. 

Rien qu’en procédant à cette première étape vous vous rendrez alors compte que des prix divergent plus ou moins. D’ailleurs, bien qu’il semble attrayant, le prix anormalement bas d’une voiture d’occasion cache parfois une altération de son état. De plus, vérifiez et comparez le nombre de kilomètres au compteur ainsi que la date de mise en circulation. En outre, si vous notez des incohérences entre ce qui est écrit et les photos de la voiture, pressentez l’arnaque.

+ Pour info

Chez un professionnel, une voiture d’occasion doit présenter un étiquetage mentionnant obligatoirement la marque, le type, le modèle, la version ; le cas échéant, la variante du modèle, le mois et l’année de la première mise en circulation. Sans oublier, le kilométrage total parcouru ainsi que le prix de vente TTC ; hors coût du certificat et des frais d’immatriculation.

Avec ce descriptif, “il est possible de vérifier que le véhicule proposé à la vente correspond à celui indiqué sur l’annonce », rappelle la DGCCRF (Direction générale de la concurrence de la consommation et de la Répression des fraudes).

2) Questionnez le vendeur avant d’organiser une rencontre

Maintenant que vous avez trouvé l’offre en or parmi tant d’autres, il est temps d’aller plus en profondeur. Contactez le vendeur pour obtenir et/ou confirmer les informations qui vous seront nécessaires pour assurer votre décision d’achat. Si le vendeur ne répond pas ou vous fournit des explications peu claires, passez à l’annonce suivante. Particuliers comme professionnels doivent être en mesure de vous renseigner précisément sur l’état et le suivi de la voiture.

Assurez-vous que la voiture d’occasion est visible et disponible

Vous arrivez à le joindre. Il répond volontiers à vos questions et ses réponses vous apportent satisfaction, la prochaine étape est la rencontre. L’objectif est de confirmer que la voiture est disponible de vos propres yeux ; de vous en faire une idée très concrète en outre des informations collectées sur le site internet, par exemple. Lors de votre rencontre, n’hésitez pas à poser des questions. Prenez le soin de vérifier si la voiture que vous avez sélectionnée correspond bien à la description de l’annonce. 

Nous vous recommandons chaleureusement de faire cette rencontre en journée. Autrement, en soirée, c’est tout de même un peu louche et vous risquez de ne pas remarquer certains défauts.

3) Vérifiez l’état extérieur de votre potentielle voiture d’occasion

Cette rencontre est aussi une bonne occasion pour vous d’inspecter l’état aussi bien extérieur qu’intérieur de la voiture. Effectuez des vérifications méticuleuses et une inspection méthodique.

  • Le pare-brise
  • Les portières
  • Le coffre
  • L’attache-remorque
  • Les rétroviseurs
  • Les pots d’échappement

La peinture

Voir le véhicule en pleine journée vous permettra ainsi de repérer sur la peinture les rayures ; et voir même les nouvelles traces de peinture. Ces derniers pourraient signifier que la voiture a subi un choc assez récemment. D’ailleurs, un éclat de peinture sur la carrosserie peut préfigurer un point de rouille à venir. Point qui viendra assez vite avec des conditions climatiques propres aux Outre-mer.

Les pneus

Il s’agira ici de vérifier que les dimensions sont de marques et de dimensions identiques et sur un même essieu. Bien entendu, vous contrôlerez les témoins d’usure, et qu’il n’y ait ni hernie ou déchirure sur le flanc. D’ailleurs, une usure irrégulière préfigure un défaut au parallélisme ou un gonflage peu optimal. De ces vérifications dépendent votre sécurité ainsi que celles de vos passagers et autres usages de la route. Alors, si vous avez le moindre doute, faites part au propriétaire de votre potentielle volonté de les changer. Par conséquent, il s’agit là d’un argument à souligner lors de la négociation.

Les vitres

L’inspection des vitres et particulièrement du pare-brise visera à s’assurer qu’il n’y a pas d’impacts pouvant altérer votre vision ; une fois que vous deviendrez propriétaire. Toujours concernant les vitres, vérifiez que les joints en caoutchouc sont en bon état ; notamment, dans le cas où la voiture que vous avez choisie propose un toit ouvrant. 

Tel un inspecteur, vous devrez rechercher impacts et rayures à la loupe ; cette minutie peut vous valoir de pertinents arguments pour la négociation.

4) Vérifiez l’état intérieur : équipements et accessoires automobiles

Pour l’intérieur, prêtez attention à la propreté générale de la voiture. Assurez-vous aussi que toutes les fonctionnalités disponibles fonctionnent de manière optimale et comme indiqué par l’annonceur.

  • Le volant
  • La climatisation
  • Les réglages des vitres
  • La radio
  • La sellerie, les housses et les tissus
  • La boîte à gants
  • Les accoudoirs
  • Les moquettes et les tapis de sol
  • Le compteur kilométrique
  • Les voyants et commandes du tableau de bord
  • Les prises USB
  • L’allume-cigare
  • La prise auxiliaire (AUX)
  • Le ciel de toît
  • La présence de la roue de secours

Les réglages des vitres

Pour les vitres, cette fois, vous veillerez que les réglages électriques fonctionnent correctement. Le système de montée et de descente doit s’opérer de manière fluide et ne doit nécessiter aucun effort.

Le compteur et le kilométrage indiqué

Le compteur kilométrique doit aussi faire l’objet d’une vérification minutieuse, veillez à ce que les numéros soient correctement alignés. À défaut, cela peut vouloir dire qu’il a été révisé à la baisse à l’aide d’un tournevis. Assurez-vous que le kilométrage indiqué n’est pas inférieur à celui de l’étiquette de la dernière vidange, par exemple ; ou à comparer avec les documents techniques.

Les tissus intérieurs

La présence de housses sur les sièges peut signifier que le propriétaire avait souhaité protéger sa sellerie ; ou que celles-ci cachent des trous, des taches ou pire, des brûlures de cigarettes. De ce fait, n’hésitez pas à les retirer pour vérifier l’état des tissus de sièges. Si cet examen n’est pas concluant, il est là encore question d’un argument à conserver pour la négociation finale.

Les tapis de sol

Quant aux tapis de sol, il est bienvenu de les soulever pour prévenir des problèmes d’étanchéité.

Les commandes du tableau de bord

Par les commandes du tableau de bord, on entend la vérification du bon fonctionnement des phares, des feux de recul, de position, stop, clignotant, de détresse, des warnings, les essuie-glaces, etc…

Les témoins du tableau de bord doivent s’allumer lorsque vous mettez le contact. Sur votre lancée, testez aussi la commande au volant de la radio. Ce sont peut être des vérifications simplistes et pourtant si nécessaires. 

Fondamentalement, votre inspection se basera sur le bon fonctionnement ou non des équipements électroniques et électriques ; tel le réglage des rétroviseurs, par exemple. Certains équipements ne pourront être testés que durant l’essai routier : le contrôle de traction, le correcteur de trajectoire, l’ABS (Système Anti-Blocage des Roues) …

Bien que la voiture soit d’occasion, cela n’est en rien synonyme d’un état défectueux, à l’extérieur mais aussi à l’intérieur.

5) Faites un rapide check-up des différents élément du moteur

Le moteur, principal organe de la voiture, n’échappera pas à votre inspection. L’aspect général devrait être un bon indicateur.

Pour détecter les potentielles fuites d’huile qui n’auraient pas été mentionnées, il suffit de regarder en bas du véhicule. Une fuite, c’est quand il y a une goutte qui coule et une tache sous la voiture au bout de quelques heures de stationnement. Cela n’est pas synonyme d’une grave panne, mais signifie plutôt qu’il faudra faire appel à un mécanicien à l’avenir. 

Quand vous voyez des traces blanches sur les deux bornes de la batterie, cela signifie qu’elle est mal  entretenue et peut vous poser des problèmes prochainement.

6) Demandez à effectuer un essai sur route

En règle générale, il est déconseillé d’acheter un véhicule sans l’avoir au moins testé. Durant l’essai routier, soyez attentif au bruit du moteur. Il se doit d’être régulier et ce, idéalement, dès le démarrage. Si possible, réalisez cet essai sur différentes routes (goudron, tuf, graviers) et plateaux (mornes, plat, faux plat). Aussi, rouler sur route vous permettra de tester la maniabilité du volant, l’embrayage, la boîte de vitesses et les freins. Ce sera l’opportunité d’échanger avec le vendeur sur le comportement sur route et de vous familiariser. 

Quelques accélérations vous assureront que la voiture n’a pas de problème d’équilibrage de roues ou de mauvais parallélisme. Cela peut se traduire par une vibration anormale ou la voiture qui tire sur le côté. Il sera éventuellement nécessaire de vérifier la couleur de la fumée d’échappement. D’ailleurs, sur ligne droite, lâchez le volant en l’effleurant des doigts, afin de vérifier si le véhicule roule droit. 

Soyez attentif à la puissance, à la transmission, au freinage et à la direction. Est-ce que le passage des rapports de vitesse est facile ? L’embrayage est souple ou plutôt dur ? Avez-vous noté des accrochages au rétrogradage ? Un freinage d’urgence dans une zone adaptée vous rassurera sur le bon fonctionnement de l’ABS et la tenue de route.

7) Contrôlez les documents du véhicule d’occasion que vous souhaitez acheter

C’est une étape très importante pour ne pas dire LA plus importante lors de l’achat d’une voiture d’occasion. En effet, cette étape revient à reconstruire l’historique de la voiture. Il est donc crucial d’examiner minutieusement les différents documents administratifs et techniques.

Est-ce que les documents sont complets ? Sont-ils à jour ? De quand date le procès-verbal de contrôle technique de la voiture ? Ensuite, quel en a été la conclusion ? 

Il s’agira ainsi de tous les documents nécessaires à l’immatriculation du véhicule.

  • Certification de non-opposition au transfert du certificat d’immatriculation, qui assure le paiement par l’ancien propriétaire de ses contraventions
  • Certificat de gage ou de non-gage datant de moins de 1 mois

À la lecture de ces pièces, il est possible de s’apercevoir des erreurs sur le kilométrage ou sur l’identité des différents propriétaires. On n’y pense pas suffisamment mais vérifiez que la personne se prononçant comme vendeur est bien le propriétaire ; particulièrement quand il s’agit d’une vente entre particuliers.

+ Pour info

Au moment de la vente, le certificat d’immatriculation est barré avec la mention « cédé ou vendu le … » suivie de la signature du vendeur. 

8) Requérez un procès-verbal du contrôle technique de moins de 6 mois pour une voiture d’occasion

Le procès-verbal du contrôle technique, en particulier, vous indique que le véhicule en vente répond aux exigences minimales ; en matière de technique et de sécurité, ce qui s’avère plutôt rassurant. Le contrôle technique doit être réalisé par le vendeur avant l’achat, et non une fois la transaction conclue. Il faut réclamer au vendeur un procès-verbal de contrôle technique datant de moins de 6 mois ; notamment pour une voiture vieille de 4 ans.

9) Examinez le carnet d’entretien et les factures des interventions réalisées

Et, n’oubliez surtout pas de demander le carnet d’entretien ! Ce dernier finira de vous confirmer que le propriétaire a correctement pris soin de la voiture. Le carnet d’entretien vous livre aussi un panorama clair des modifications à réaliser une fois la voiture achetée. 

Remise en état et changements depuis mise en circulation de la voiture

La présence d’entretiens réguliers, ainsi que les remises en état en cas d’accidents fournissent des informations utiles pour contrôler l’état général de la voiture d’occasion. N’hésitez pas non plus à retracer les changements de propriétaire, les interventions effectuées depuis sa mise en circulation. Factures d’entretien, mais aussi de pièces, prouveront les dates ainsi que le kilométrage auxquels des interventions sur la voiture ont été réalisées. 

Plus il y a de factures, mieux c’est !

La présence du carnet d’entretien est toujours un avantage quant à l’historique d’un véhicule d’occasion, aussi bien pour vous à l’achat, que pour un futur acquéreur si vous le vendez à votre tour un jour. À savoir que plus le carnet sera fourni de factures et mieux ce sera pour vous ! Sans compter que si la dernière en date a été très onéreuse, en plus d’être récente, elle vous rassure sur l’état de la voiture. Le proprio en a pris réellement soin dans la durée.

10) Exigez que tous les éléments liés à l’auto soient bien présents

La vérification de la voiture achevée, vérifiez que tous les éléments liés sont effectivement bien présents. On parle ici des équipements, accessoires et autres outils ou guides que la voiture est censée contenir dès son premier propriétaire ; et qui devront vous être restituées en votre qualité de futur propriétaire.

  • Le double des clés
  • Le manuel d’utilisation
  • Le carnet de bord ou livret utilisateur
  • La trousse à outils
  • Le cric
  • La clé pour les antivols de roues

Le carnet de bord ou livret d’utilisateur, en véritable mode d’emploi du véhicule, est indispensable pour comprendre toutes ses fonctionnalités. Vous y trouverez, par exemple, le nombre de litres de carburant restant dans le réservoir lorsque le signal lumineux indique que vous êtes sur la réserve. 

11) Estimez les potentiels travaux d’entretien et les dépenses associées à votre prochaine voiture d’occasion

Cette estimation vous donnera une idée claire des interventions à réaliser une fois que vous aurez acquis cette voiture d’occasion. Mieux encore, elle sera en effet votre fil conducteur des arguments à exposer lors de la négociation.

Quand vous effectuez les inspections mentionnées plus tôt, vous savez plus ou moins les potentielles interventions que vous devrez initier. Ne dites jamais “ce n’est rien, j’aurai le temps de vérifier après”. Finalement, ce report de certaines vérifications se transforme rapidement en dépenses imprévues. En règle générale, tout élément manquant ou défectueux engendrera des dépenses ; dans la mesure où il devra être réparé ou remplacé. Voyons ensemble quelques coûts à anticiper. 

Les potentiels travaux d’entretien à l’extérieur d’une voiture d’occasion

  • Une tôlerie qui n’est pas lisse et qui en plus présente boursouflures dues à la rouille qu’il faudra sûrement redresser, corriger.
  • Une fuite d’huile, quant à elle, peut prendre plusieurs formes de dépenses. Il peut s’agir d’une fuite d’un joint-spi placé près de la poulie, côté opposé à la boîte de vitesses. Il est possible d’effectuer une réparation pour un montant compris entre 150 et 500 euros. Le joint-spi placé près de l’embrayage et de la boîte de vitesses peut être également à l’origine de la fuite. Dans ce cas, le problème est plus sérieux. Il vous en coûtera souvent plus de 1000 euros. Le joint de culbuteur est  en cause ? Il faut le changer pour environ 50 euros. Le joint d’arbre à cames est à remplacer ?  Cette fuite peut occasionner le remplacement de la courroie de distribution, opération qui reviendra à plusieurs centaines d’euros.

L’huile brûlée émet aussi une odeur caractéristique. Si vous la sentez, n’achetez pas.

Les potentiels travaux d’entretien à l’intérieur d’une voiture d’occasion

  • Un accessoire lié au véhicule qui viendrait à manquer coûterait très cher à obtenir auprès des constructeurs.
  • Une climatisation qui ne fonctionne pas correctement devra être rechargée avec du gaz réfrigérant ; ou voire même, vous devrez remplacer au moins le compresseur de la climatisation.
  • Un dysfonctionnement du système électronique des vitres est synonyme de réparations onéreuses, voire d’un remplacement total.

En outre, faire état des futures réparations vous donne aussi des arguments pour obtenir une réduction sur le prix demandé.

12) Faites vous accompagner par un professionnel lors du processus d’achat d’une voiture d’occasion

En effet, tout le monde ne possède pas les connaissances requises pour réaliser par soi-même l’examen complet d’une voiture. Bien souvent, il s’avère nécessaire de faire appel à des professionnels de la vérification de véhicules d’occasion. En conséquence, vous obtiendrez des informations fiables et utiles pour la négociation du prix d’achat ; mais aussi dans la conclusion de la transaction.

13) Envisagez le moyen de paiement le plus sûr

Les professionnels recommandent par ailleurs un paiement par chèque au nom du titulaire de la carte grise, afin d’éviter toute escroquerie.

Et après la vente ?

Si vous avez le moindre doute, n’hésitez pas à passer un contrôle technique pour avoir le cœur net. Sachez aussi qu’en cas de vice caché, vous pouvez vous retourner contre le vendeur ; et donc demander un remboursement avec reprise du véhicule. Après l’achat, en cas de pannes anormales, plusieurs garanties peuvent être mises en oeuvre :

  • La garantie légale des vices cachés qui s’applique à condition que le défaut empêche l’usage normal du véhicule. Vous, en qualité d’acheteur devrez prouver que le défaut était caché et qu’il existait avant l’achat.
  • La garantie légale de conformité que vous pouvez faire valoir contre d’éventuels défaut de conformité de la voiture d’occasion achetée. Vous n’aurez pas à prouver que la défaillance technique n’est pas liée à l’usage que vous en avez fait. Elle peut d’ailleurs être mise en œuvre dans les 6 mois pour une voiture d’occasion.
  • La garantie commerciale, dite du constructeur, couvre certains défauts et pièces défectueuses durant une période limitée (6 mois, 1 an). L’étendue de cette garantie figure sur le bon de commande, en général.

Enfin, l’achat d’une voiture d’occasion peut se révéler être une excellente affaire. Mais, il vous faudra redoubler de vigilance afin d’éviter les vices cachés et ne pas vous faire avoir. Préparez votre check-list en avance et prenez votre temps pour examiner la voiture. La vérification de l’ensemble de ces points est ainsi essentielle pour éviter arnaques en tout genre et coûts additionnels après l’achat.

  • Partager l'article sur :
Bons plans
Martinique
Bon plan oOvango
TOYOTA
COROLLA
21 990 €
31 990 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
AUDI
A1
20 990 €
 
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C5 AIRCROSS
31 580 €
46 580 €
Voir toutes les annonces
Newsletter

Recevez le rendez-vous du week-end dans votre boîte aux lettres

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.