Négociations à l’achat d’un véhicule en Outre-mer : si on peut l’éviter…

Par Redaction | Le 22/11/2021 | Économie et politique

Négocier ne semble pas être une partie de plaisir pour nombre d’acquéreurs d’automobiles en Outre-Mer ! Une enquête menée via emails, auprès 150 personnes pour OOVANGO en Martinique, Guadeloupe, Guyane et la Réunion en avril 2021 révèle que pour 59% d’entre eux, la principale motivation à acheter un véhicule en ligne serait d’ « obtenir le meilleur prix sans devoir négocier »

20% des sondés achèteront probablement ou très probablement leur prochain véhicule en ligne

Parmi les intérrogés, 42% estiment peu probable d’acheter leur prochain véhicule en ligne. 16% pensent complètement inenvisageable ce mode d’acquisition digital alors que 22% sont indécis. Enfin 20% des sondés achèteront probablement ou très probablement leur prochain véhicule en ligne. 

Néanmoins, obtenir le meilleur tarif sans devoir négocier motiverait 59% de personnes interrogées, à l’achat d’un véhicule en ligne. Outre l’absence de négociation, c’est le gain de temps (43%) et la possibilité de comparer un nombre de véhicules de différentes marques rapidement (39%), qui motiveraient les personnes interrogées à l’achat d’un véhicule en ligne. La transparence des prix et les options associées ainsi que la possibilité de comparaison rapide de plusieurs offres, motiveraient 37% et 35% des personnes interrogées respectivement.

Le manque de connaissance, le premier frein à l'achat de véhicule en ligne

Du côté des freins à l’acquisition d’un véhicule en ligne, c’est le manque de connaissance du véhicule qui fait craindre à la moitié des sondés (50%) de passer par l’achat sur internet. 

Le manque d’expérience tangible avec le véhicule (46%) et le manque de contact physique avec le vendeur (44%), dissuaderaient aussi les personnes interrogées. Ce sondage révèle par ailleurs que via le digital ou en physique, l’acquéreur est toujours attaché à l’essai du véhicule avant achat. 

Composition du panel de l'enquête

Le panel de cette enquête est composé de 43% de femmes et 57% d’hommes de 18 à 65 ans habitant, dans un département d’Outre-Mer. L’usage d’internet semble largement démocratisé sur ces marchés. En effet, 89% des personnes interrogées font des achats en ligne à fréquences diverses ce qui laisse anticiper une poursuite de la transition digitale au cours des prochains mois.

  • Partager l'article sur :
Newsletter

Recevez le rendez-vous du week-end dans votre boîte aux lettres

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *