« La DS 4 c’est un travail de passionnés »

Par Laurent Dubois | Le 29/09/2021 | Actu | L'auto & vous

La DS 4 promet de rivaliser avec les berlines allemandes. Saluée par la critique lors de sa présentation fin aout et début septembre au château de Chantilly (voir ci-après), les premiers modèles doivent être livrés dans les territoires d’Outre-mer au début de l’année 2022. En attendant un essai plus complet avant la fin de l’année, découvrez ce produit de luxe à travers l’expérience de ceux qui l’ont réalisés.

Esthétique : un besoin de charisme

Frédéric Soubirou, responsable du style extérieur chez DS Automobiles, partage son travail sur le design de la nouvelle DS 4.

Comment l’aventure DS 4 a-t-elle démarré ?

Il y a six ans, le groupe PSA a souhaité faire évoluer la plate-forme EMP2 (utilisée par de nombreux modèles, ndlr) et a choisi notre équipe. Nous avons décidé de créer un concept qui ressemble à la DS 4 d’aujourd’hui. Un objet roulant premium pour fédérer, alliant efficience et aérodynamisme, sans copier les SUV. Nous avons donc choisi de grandes roues de 720 mm, celle de la DS 7, acceptant des jantes de 20 pouces. Nous avons ainsi gardé la musculature et le côté charismatique tout en privilégiant la finesse perçue ce qui explique l’empattement allongé par rapport au concept.

Quelles sont les différences entre la maquette de départ et la nouvelle DS 4 ?

La DS4 est un peu plus haute que la maquette car il fallait pouvoir entrer facilement dans le cockpit. Le pavillon a donc été réhaussé pour installer des portes avec cadre. Elle est aussi moins ronde et tous les coins sont marqués par une arête vive avec un angle. Même si c’est un cauchemar pour les carrossiers comme pour les stylistes car tout est placé au millimètre.

Pourquoi autant de modifications par rapport au concept initial ?

Il faut savoir anticiper les demandes de la clientèle partout dans le monde. Sur un modèle premium comme la DS 4, l’isolation acoustique est par exemple un critère essentiel. Ce qui explique certains traits de la voiture, avec un mélange entre l’efficacité et le côté incisif. Nous avons même pris en compte les inclinaisons des pièces de carrosserie pour faire entrer au mieux la lumière dans l’habitacle. Un travail de passionnés pour réaliser une telle voiture avec ce niveau de détails.

Les couleurs : la recherche une harmonie

Lisa Grangeon-Coudert, designer teintes de caisse chez DS Automobiles.

Quel a été le cahier des charges pour les coloris de cette DS 4 ?

Lisa Grangeon-Coudert : Il y a sept teintes dont deux nouveautés pailletées, spécifiques à la DS 4 : le gris laqué et l’or cuivré. C’est parfois un jeu de trouver un nom pour ces teintes. Exemple du cristal pearl où l’on se demande s’il s’agit d’un gris, d’un beige ou d’un blanc. À chaque nouvelle couleur, je fais donc des propositions à DS Automobiles, en accord avec mon artiste peintre. En tant que styliste et experte dans la couleur de carrosserie, je dois souligner harmonieusement les volumes du véhicule et prendre en compte les orientations des différents marchés dans le monde. Ces deux nouvelles teintes exclusives n’iraient d’ailleurs pas sur une DS 3 Crossback. D’autres coloris pour la DS 4 (NDLR : le bleu qui manque cruellement) sont actuellement en réflexion. Et je ne suis pas non plus fermée au covering qui est aujourd’hui une vraie tendance.

Thomas Altet est designer couleur et matière chez DS Automobiles. 

Quelles sont les matières privilégiées à l’intérieur de la DS 4 ?

Thomas Altet : Le travail de gainage du cuir est très minutieux sur la nouvelle DS 4. Il y a une sorte d’effet 3D, un véritable challenge à reproduire de manière industrielle, d’autant plus que ce nouveau cuir nappa est disponible dès le milieu de gamme. Pour l’intérieur sport, nous avons misé sur l’alcantara en l’en associant avec une matière mélangeant textile et toile enduite. Cela donne quelque chose de très structuré, surtout avec les touches de carbone forgé. Un élément minéral qui se fait remarquer immédiatement en tournant le volant car le jeu avec la lumière est très intéressant. Nous avons également travaillé plusieurs essences de bois comme le frêne issu d’un tronc. Le morceau est découpé au laser puis posé sur un support technique et enfin teinté dans la même couleur que le cuir. Un mélange harmonieux pour avoir un vrai sentiment de sérénité à bord. 

À lire également :

  • Partager l'article sur :
Bons plans
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C4
25 490 €
30 990 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C4
30 560 €
36 560 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C4
27 680 €
31 680 €
Voir toutes les annonces
Newsletter

Recevez le rendez-vous du week-end dans votre boîte aux lettres

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *