L’avenir des véhicules thermiques dans les Outre-mer

Par Amaury Lawboum | Le 16/10/2023 | Actu | Dossiers de la rédac' | Economie | Environnement

La fin des moteurs thermiques, pour quand ? 

Viser la neutralité carbone 2035

La neutralité carbone n’est pas le zéro-carbone mais un bilan carbone nul. Autrement dit, il faut que la planète puisse compenser à 100% les émissions de gaz à effet de serre dues aux activités humaines. Pour ce faire, il faut réduire les émissions de GES, dans la mesure où la planète ne peut à l’heure actuelle pas compenser le surplus d’émissions. 

Dans les territoires d’Outre-mer, les transports sont tenus pour responsables d’une grande partie des émissions de CO2. 43% des émissions en Martinique, 35% en Guadeloupe et jusqu’à 44% à La Réunion. Il faut donc réduire ces émissions et cela se passera selon l’UE par une transition vers le full-électrique dans la motorisation des véhicules. 

Quels véhicules seront interdits en 2035 ?

Toutes les voitures neuves disposant d’un moteur thermique. Quand on parle de voiture thermique, on inclue les véhicules essence et diesel, mais aussi les voitures hybrides et hybrides rechargeables. En bref, en 2035, toutes les voitures neuves mises à la vente devront être 100% électrique. Si la solution des carburants de synthèse a été évoquée dans les discussions entre les pays membres, elle n’a pas été retenue dans la décision finale, dans la mesure où les carburants de synthèse ne sont pour l’heure pas neutres en carbone.

Trois exceptions : poids-lourds, engins de chantier et 2 roues

L’interdiction du moteur thermique ne concerne que les voitures et les camionnettes : les deux-roues, les camions et les engins de chantiers pourront continuer à utiliser de l’essence ou du diesel pour fonctionner. Dans le cas des deux-roues, cela se justifie par la faible part des cyclomoteurs dans les émissions du secteur des transports. Il n’est cependant pas impossible que les deux-roues deviennent 100% électriques d’ici là tant la mode de la moto ou du scooter électrique se répand. 

Du côté des poids-lourds, les contraintes technologiques empêchent pour l’instant un passage au tout électrique : temps de recharge, faible autonomie… En effet, en Europe, les camions parcourent souvent plus de 1000km par jour sur autoroute. Le diesel reste donc la seule solution viable. Mais ce n’est pas le cas dans les Outre-mer ! En effet, les poids-lourds parcourent de bien plus petites distances dans les territoires ultramarins. L’utilisation de poids-lourds 100% électriques est pertinente sans la contrainte d’autonomie. Reste encore à avoir assez de bornes de recharges et une électricité verte…

Quant aux engins de chantiers, l’absence d’alternative électrique viable ainsi que les coûts trop élevés pour l’industrie empêchent le passage à la technologie électrique. 

Les poids-lourds et autres engins industriels conserveront bien leur moteur diesel après 2035. Mais ils devront sans doute s’électrifier pour permettre à l’UE de devenir neutre en carbone d’ici 2050.

Faut-il encore acheter une voiture thermique ?

Pour l’heure, l’efficacité des véhicules électriques dans les Outre-mer n’est pas aussi grande que dans l’hexagone en raison de la production électrique polluante. De même, la production des véhicules électriques est bien plus polluante que la production des véhicules thermiques. Ainsi, pour la planète, il vaut mieux pour l’instant envisager une solution alternative comme l’hybride ou l’hybride rechargeable, qui consomment moins d’essence et polluent moins que des véhicules thermiques standards, tout en consommant moins de ressources rares que les véhicules 100% électriques (jusqu’à 53x moins selon Toyota entre une hybride classique Toyota et un 100% électrique). 

D’un point de vue de la règlementation à venir, vous pouvez rester serein, les véhicules thermiques que vous achetez en 2023 devraient continuer à rouler longtemps ! De même, rien n’indique que les véhicules thermiques devront arrêter de rouler après 2035. Cependant, les véhicules thermiques d’occasion, notamment diesel, arborant une vignette crit’air 3, 4 ou 5 sont déconseillés à l’achat en raison des normes de pollution à venir et de l’avènement des ZFE (Zones à faibles émissions) dans les Outre-mer

D’un point de vue financier, si les véhicules 100% électriques demeurent excessivement chers dans les Outre-mer, cette tendance devrait s’inverser avec l’élargissement de la gamme de certains constructeurs, notamment Volkswagen qui annonce une compacte électrique aux alentours de 25.000€ avec sa ID.2 All prévue pour 2025. De même avec l’arrivée de constructeurs chinois à bas-prix, comme Seres avec le Seres 3 au alentours de 35 / 40 mille euros. Au niveau du coût d’utilisation, la solution 100% électrique est bien moins chère dans les Outre-mer, en raison des prix élevés de l’essence et du diesel (qui ne feront qu’augmenter dans les années à venir) mais aussi en raison du faible entretien requis pour les véhicules électriques. 

La fin du moteur thermique n’est pas pour demain…

En conclusion, il est impossible d’envisager pour l’heure la fin du moteur thermique dans les Outre-mer. En effet, pour passer à un marché automobile full-électrique respectueux de la planète, encore faudrait-il que la production d’électricité soit décarbonée. C’est loin d’être le cas… 

Cela se traduit dans les chiffres de vente au premier semestre 2023 : 

  • En Martinique, les véhicules 100% électriques représentaient seulement 4,5% des ventes. Ils représentent un marché pour l’instant premium, dans la mesure où Mercedes a vendu le plus de VE avec 65 unités écoulées.
  • En Guadeloupe, les véhicules électriques représentaient 7% des ventes. 
  • En Guyane, ce chiffre tombe à 4,7%.

… mais il est probable qu’il perde du territoire

La Réunion fait exception à la règle dans la mesure où elle possède un fort taux de pénétration du véhicule électrique dans les ventes. Ces derniers représentaient 13,1% des ventes au premier semestre 2023. Renault, Hyundai, Peugeot et MG ont chacun plus de 200 ventes de VE à cette période. 

La pénétration des véhicules électriques, portés par de nouveaux acteurs, notamment chinois comme MG, BYD ou Seres, ainsi que des modèles de moins en moins chers va sûrement s’intensifier dans les années à venir. De là à se substituer au carburants traditionnels ? On ne pense pas.

  • Partager l'article sur :
Bons plans
Martinique
Bon plan oOvango
DS
DS 7 CROSSBACK
29 000 €
57 590 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
LEXUS
RX 450H
39 490 €
41 990 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C4
21 355 €
27 070 €
Voir toutes les annonces
Newsletter

Recevez nos bons plans autos en exclusivité et le meilleur de l’actu auto/moto en Outre-mer, chaque dernier jeudi du mois !

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *