Les Voitures Électriques en Outre-mer : Une Solution Viable ?

Par Amaury Lawboum | Le 26/09/2023 | Conseil électrique | Economie | Environnement | Green | News

L’industrie automobile est en pleine mutation, cherchant des solutions viables pour réduire les émissions de CO2 et combattre le réchauffement climatique. Les voitures électriques sont souvent présentées comme une solution prometteuse à cet égard. Les Voitures Électriques en Outre-mer, en particulier, méritent une attention spéciale, car ces régions présentent des défis et des opportunités uniques pour l’électrification des transports. Les politiques et les innovations technologiques ont le potentiel de transformer le paysage des transports dans ces régions, offrant ainsi une alternative durable aux véhicules thermiques traditionnels.

En conséquence, les politiques prennent des décisions fortes visant à réduire les émissions. L’industrie automobile est en première ligne face à celles-ci et doit se montrer à la hauteur des enjeux de décarbonations. L’interdiction de la vente des véhicules thermiques dans l’UE d’ici à 2035 ou les différentes normes et malus comme la norme Euro 7 prévue pour 2025 en témoignent. Dans les territoires d’Outre-mer, les transports sont tenus pour responsables d’une grande partie des émissions de CO2. 43% des émissions en Martinique, 35% en Guadeloupe et jusqu’à 44% à La Réunion.

La voiture électrique, une solution toute trouvée ?

Une prime à la conversion qui ne soulage pas le climat

L’électrification est au goût du jour et est alimentée dans l’UE par les aides des gouvernements, notamment le gouvernement français avec les différents bonus écologiques pour l’achat d’un VE comme la prime à la conversion. Cependant, l’application de ces réglementations dans les territoires ultramarins (Outre-mer) présente des défis uniques en raison de leur dépendance aux énergies fossiles pour la production d’électricité. En effet, si l’électricité qui recharge les batteries des VE provient de la combustion d’énergies fossiles, comme c’est majoritairement le cas dans les Outre-mer, la voiture électrique peut être remise en question.

La production de l’électricité dans les Outre-mer

La production d’électricité dans les Outre-mer est loin d’être « verte ». 

Grammes de CO2 par kWh produit
Martinique707
Guadeloupe823
Réunion720
France hexagonale90
Source : EDF

La production d’électricité est en moyenne 8 fois plus polluante dans les DOM qu’en hexagone. Si la pertinence du véhicule électrique n’est plus à démontrer en France hexagonale, elle est beaucoup moins évidente dans les territoires ultra-marins…

L’efficacité des voitures électriques dans les DOM

Si l’électricité qui sert à recharger les véhicules électriques n’est pas verte, cela signifie que les véhicules électriques émettent du CO2 indirectement même dans leur phase d’usage. 

Si l'on se fie aux données concernant la Pologne (comparables aux DOM), les véhicules électriques dans leur phase d'usage émettent légèrement moins que leurs homologues thermiques dans les Outre-mer (2,8tCo2e/an pour les véhicules thermiques contre 2tCo2e/an pour les véhicules électriques). Ces chiffres sous-évaluent cependant la pollution des véhicules électriques dans la mesure où ils ne prennent en compte que la phase d'usage, et non la phase de production. La production des véhicules électriques est plus polluante et plus coûteuse en métaux rares que celle des véhicules thermiques. 

En effet, selon Toyota, l'un des seuls constructeurs à freiner et retarder l'électrification totale de sa gamme, la production d'un véhicule full-hybrid nécessite 53x moins de ressources en métaux rares que celle d'un véhicule 100% électrique. 

La voiture électrique reste de plus une solution de niche pour les DOM en raison de leur coût très élevé et du pouvoir d'achat plus faible que dans l'hexagone. 

Des perspectives d'amélioration

Pour les territoires ultramarins, tout n'est pas à jeter dans la voiture électrique. Tout d'abord parce qu'elles permettent de délocaliser la pollution - le dioxyde de carbone ne sort plus du pot d'échappement mais des centrales électriques - et ainsi d'améliorer la qualité de l'air pour la population, notamment celle vivant proche des grands axes de circulations. Mais aussi parce que les énergies renouvelables croissent dans tous les DOM. En Martinique comme en Guadeloupe, les énergies renouvelables (éolien, photovoltaïque, biomasse) représentent près de 24% de la production électrique. Ce chiffre atteint 31% à La Réunion et jusqu'à 71% en Guyane, où la voiture électrique serait plus efficace que dans les autres territoires.

Que cela soit en Martinique, en Guadeloupe, à La Réunion ou en Guyane, le marché des véhicules 100% électriques demeure au final un marché minuscule. La raison principale reste le coût très élevé dans les DOM et le manque d'infrastructures de recharge.

Covoiturage, vélo... des solutions de mobilité durable pour l'instant plus viables que le VE 

En conclusion, la réduction des émissions des véhicules particuliers dans les DOM ne peut pour l'instant pas passer par la voiture 100% électrique, sauf il elle s'accompagne par une transition verte dans la production d'électricité. D'autres solutions, moins coûteuses et plus viables sont envisageables : la réduction de l'usage de la voiture par des moyens différents comme le vélo ou le covoiturage - tendances notamment en hausse à La Réunion - ou l'achat de véhicules thermiques moins polluants (plus légers, hybrides...).

  • Partager l'article sur :
Bons plans
Guyane
Bon plan oOvango
HYUNDAI
TUCSON
28 600 €
 
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
DS
DS 7 CROSSBACK
29 000 €
57 590 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C4
22 483 €
27 070 €
Voir toutes les annonces
Newsletter

Recevez nos bons plans autos en exclusivité et le meilleur de l’actu auto/moto en Outre-mer, chaque dernier jeudi du mois !

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *