YAMAHA R7 : sportive très attendue chez les jeunes permis

Par Pauline Delnard | Le 27/01/2023 | Essais Motos | Guides & Essais | Moto | Passion auto / moto

  • Partager l'article sur :

Nous nous retrouvons du côté « Dark Side Of Japan » pour la découverte d’une toute nouvelle sportive attendue notamment par les jeunes permis. Après l’arrêt de production de la R6 depuis quelques années, la Yamaha R7 voit le jour dès 2021 : on a alors un bicylindre repris au roadster phare de la marque, la MT-07. Les questions que tout le monde se posent : la R7 est elle une version améliorée de la MT-07 ? Est-ce que Yamaha a su corriger les défauts de partie cycle de la MT-07 sur la R7 ? Ne tardons plus, découvrons cette belle sportive au travers de cet essai.

L’essai routier à La Réunion

Esthétiquement pour commencer…

En termes de design, la R7 en jette ! On retrouve un habillage racé grâce à de belles lignes présentes au niveau des carénages latéraux, du réservoir d’essence et de la boucle arrière. Sa face avant se compose d’un beau regard effilé à LED, signature de Yamaha, qui finit sur une bulle courte. Cette sportive semble compact, très courte ce qui promet une belle maniabilité.

En matière de coloris, on aura principalement 2 choix : l’icon blue et le tech black. N’oubliez pas l’édition 60th anniversaire colorée de blanc, rouge et jaune. Rendez-vous sur le site officiel de Yamaha pour divers accessoires : selle confort, protections de carter/de cadre, support de plaque court, grille de radiateur et commandes reculées.

En termes de position

On s’installe sur une selle plutôt ferme et étroite, d’un hauteur convenable de 835mm. Ainsi, elle reste accessible à une majorité de personnes à partir d’1m70. La selle est plutôt éloignée du poste de pilotage sur lequel on retrouve des bracelets, des repose-pieds relativement hauts, à mi chemin entre une position roadster et des commandes reculées. Donc, on retrouve dans son ensemble une position typée sportive sans être trop radicale. Ne l’oublions pas, c’est un modèle aussi pensé pour les jeunes permis. De ce fait, la R7 doit être abordable afin que la prise en main soit facile.

Côté passager la balade reste difficile à envisager : la selle ne compte que quelques centimètres, elle est quasi inexistante, présente histoire de…

Qu’en est-il de la R7 mécaniquement parlant ?

Yamaha a-t-il tout changé du moteur de la MT-07 ?  On a un bicylindre en ligne type crossplane CP2 dans un bloc de 689cm3, d’un alésage et d’une course de 78 x 62,1mm. Donc 73,4 chevaux de puissance pure soit 54 kW à 8 750 trs/min et 6,8 mkg de couple soit 67 Nm à 6 500 trs/min. Par rapport au roadster, la transmission a été revue afin de lui conférer plus d’allonge. Pour autant, on conserve une relance importante grâce au couple délivré à bas régime. Comme sur la plupart des modèles, la version bridée ampute une partie de l’allonge et un tout petit peu de couple qui se fait moins ressentir.

Très honnêtement, nous avons testé le modèle bridé et full, comme pour la MT-07, la différence n’est pas extravagante à moins que vous ne décidiez de lui offrir une reprogrammation. On garde donc une machine vivante avec un potentiel exploitable intéressant.

Et qu’en est-il de la boîte de vitesse de cette R7 ?

Au niveau de la boite de vitesse, le passage de rapport se fait de manière fluide. Pourtant, les japonaises ne sont pas reconnues pour avoir les boites les plus souples. La R7 adopte un embrayage assisté d’un anti dribble afin d’éviter le blocage de la roue arrière notamment en cas de rétrogradage. Son efficacité reste satisfaisante sur l’ensemble des rapports. Cependant, attention au rétrogradage de la 1ère, cette sportive conserve tout de même un très bon frein moteur !

De plus, le shifter up est très fun. Et, même si c’est un élément utilisé en course pour gagner quelques milisecondes, c’est un gadget qui participe au confort du pilote surtout lorsqu’on est amené à changer de rapport très fréquemment sur routes sinueuses. Malheureusement, le Shifter reste encore en option.

Pour rappel : le shifter doit à l’origine vous faire gagner quelques millisecondes sur le temps de débrayage. Il est conseillé de de l’utiliser au delà des mi-régimes. Le passage du rapport au shifter à très bas régime (4 000 tr/min) afin de profiter du beau bruit moteur se fait au détriment de la santé de votre boite de vitesse !

En termes d’autonomie ?

Côté réservoir, d’une capacité non pas de 14L mais bien de 13L, cette R7 nous offre une consommation moyenne de 4,2L/100km. Ainsi, on estime une autonomie à un peu plus de 300km. Autant vous dire que cette sportive est très économe. Et cela se confirme par le fait qu’elle est finalement celle qui consomme le moins parmi ses concurrentes qui ont une consommation plutôt de l’ordre de 4,9L/100km.

D’un point de vue technologique

On a un écran moyen de couleur qui peut faire penser à un modèle TFT. Cependant, Yamaha a fait le choix de conserver un écran LCD. On retrouvera sur son affichage les informations les plus essentielles : compte tours, indicateur de vitesse, indicateur de rapport engagé, la jauge de carburant et l’heure.

Nous ne comptons malheureusement pas de traction control, de wheeling control, de launch control ni de bluetooth pour être au gout du jour. Le pilote est assisté uniquement de l’ABS, devenu obligatoire depuis quelques années. C’est donc une belle machine pour apprendre à piloter ! En effet, posséder une moto qui est quasiment dépourvue d’assistances électroniques ne correspond peut-être pas à la demande actuelle pourtant c’est très intéressant. Vous devrez être attentif à votre conduite, à votre manière d’accélérer car aucune assistance électronique ne sera là pour gommer vos défauts.

Cette R7 participe à l’apprentissage que tout motard doit avoir, cela peut donc être considéré comme un avantage.

Le système de freinage de cette R7 dans tout ça ?

Yamaha relève la barre en offrant un système de freinage plus performant. À l’avant ce midle-size pose  Ø 298 mm, étriers 4 pistons radiaux, maitre cylindre radial Brembo, ABS. Et, à l’arrière 1 disque Ø 245 mm, étrier Nissin 1 piston, ABS.

Le frein avant a donc été amélioré dans l’optique d’offrir plus de mordant avec moins d’effort au levier  pour répondre au côté sportif de la R7. Par rapport à la mt07, on a un freinage plus présent ce qui nous permet d’avoir des phases de freinage plus courtes. Dès lors, n’hésitez pas à opter pour des plaquettes de type SR de chez Brembo pour améliorer ses performances pures de freinages. Et ainsi, vous gagnerez en efficacité en fonction de la température.

La partie cycle

Elle se compose d’un châssis bien retravaillé. Oubliez l’aspect chewing gum du roadster de 2014 qui avait tendance à sautiller de l’arrière et pomper de l’avant. On a la un cadre de type diamant avec un renfort central en aluminum et plusieurs sections de tubes qui vient apporter de la digité à l’ensemble. On ajoute à cette avancée une fourche inversée KAYABA, diamètre 41 mm, débattement 130mm. Cette fois-ci, elle est réglable dans tous les sens (précharge, détente et compression) ; et avec un monoamortisseur KAYABA, débattement 130mm réglable en précharge.

Son empattement est de 1 395mm, avec son aspect cintré et son poids plume de 188kg, Yamaha vous promet une grande maniabilité. Qu’est ce qu’on s’amuse avec cette R7 ! Les changements d’angles sont rapides, le train avant se place bien dans la trajectoire choisie avec une bonne stabilité. En effet, les sorties de virages se font en canon avant de profiter d’un bon freinage moteur pour la préparation de la prochaine entrée de courbe. Le train avant est tout à fait satisfaisant.

Nous le rappelons souvent lors de nos essais, Yamaha a tendance a avoir un réglage de suspensions basé plutôt pour du confort. Dès lors, il ne faut pas hésiter à peaufiner ce côté pour avoir un aspect plus ferme si vous vous destinez à une conduite soutenue.

Évaluation de la R7 :

C’est la fin de cet essai en compagnie de cette belle R7 Yamaha. En quelques mots, nous avons passé une excellente matinée en compagnie de cette belle R7. Attendue au tournant, elle nous a procuré bien des sensations avec son crossplane CP2, la relance était immédiate en sortie de courbe, le châssis a grandement été améliorée et le freinage est plus présent.On retrouve tout le côté joueur du bicylindre. On espère une avancée radicale pour les assistances électroniques qui ferait de la R7 une sérieuse concurrente de la RS660.

Retrouvez pour plus d’informations, la Yamaha R7 chez le concessionnaire Bourbon Bike.

Les +

  • Esthétique mieux finis que la R6
  • Châssis amélioré de la MT-07
  • Conservation d’un bon couple avec un peu plus d’allonge
  • Consomme peu d’essence
  • Compatible A2
  • Entretien peu onéreux
  • Fiable
  • Coloris : bleu et noir
  • Position de conduite facile à appréhender

Les –

  • Manque de confort
  • Manque d’assistances électroniques par rapport à la concurrence
Yamaha R7
Yamaha R7

Caractéristiques techniques de la Yamaha R7 :

  • Type : bicylindre en ligne, crossplane n°2 , 4T, refroidissement liquide
  • Cylindrée : 689 cm3
  • Alésage : 78×62,1 mm
  • Soupape : 4/cylindre
  • Puissance : 73,4 chevaux, 54 kW à 8 750 tr/min
  • Couple : 6,8 mkg soit 67 Nm à 6 500 tr/min
  • Alimentation : injection électronique
  • Poids : 188kg
  • Réservoir : 13L
  • Norme : Euro5
  • Hauteur de selle : 835mm
  • Garde au sol : 135mm
  • Angle de chasse : 23,7°
  • Empattement : 1395mm
  • Transmission : 6 rapports, à chaîne, shifter up & down
  • Suspension avant :  fourche KAYABA inversée, Ø 41mm, débattement 130mm, réglable en précharge, détente et compression.
  • Suspension arrière : monoamortisseur KAYABA, débattement 130mm
  • Frein avant : 2 disques Ø 298 mm, étriers 4 pistons radiaux, Maitre cylindre radial Brembo, ABS
  • Frein arrière : 1 disque Ø 245 mm, étrier Nissin 1 piston, ABS
  • Dimension pneu avant : 120/70/17 en aluminium
  • Dimension pneu arrière : 180/55/17 en aluminium
  • Prix : à voir auprès de revendeur de chaque département

Ses performances :

  • Vitesse max : plus de 200 km/h
  • Consommation : 4,2/100km (d’après notre essai)

Ses concurrentes :

Les pneus disponibles

Usage HypersportUsage Route/Tourisme
Bridgestone : S22
Dunlop :  D212 Gp Racer
Michelin : Power Cup2, Power Gp
Continental : Race Attack, Conti SportAttack 4
Pirelli : Diablo Rosso 3, supercorsa 2
Metzeler : Racetec RR
Bridgestone : S21
Michelin : Power 5, Road 6
Dunlop : Sportsmartt TT
Metzeler : M9rr
 
  • Partager l'article sur :
Bons plans
Martinique
Bon plan oOvango
DS
DS 7 CROSSBACK
29 000 €
56 670 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C3 AIRCROSS
19 900 €
29 260 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
TOYOTA
COROLLA CROSS
36 990 €
46 680 €
Voir toutes les annonces
Newsletter

Recevez nos bons plans autos en exclusivité et le meilleur de l’actu auto/moto en Outre-mer, chaque dernier jeudi du mois !

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *