Quelle routières d’occasion choisir à 10.000€ ?

Par Hervé Fitte-Rey | Le 09/02/2024 | Conseils achat / vente | Moto

La catégorie de motos routières, et on va le dire haut et fort, est la catégorie de motos les plus confortables avec leurs équipements dont les Top-cases. Et oui, si vous voulez rouler longtemps, et sur de très longs trajets, c’est ce genre de motos qu’il vous faut. Les motos routières sont puissantes, souples, coupleuses mais possèdent surtout un équipement et une protection au top face aux éléments. Cela en fait donc des motos qui sont parfaitement adaptées à quiconque utiliserait sa moto pour des trajets quotidiens sur nos îles.

En ville, et dans les embouteillages les motos routières sont à l’étroit et et seules certaines sont éligibles en A2

Ce sont des motos qui ont un certain gabarit et qui font également un certain poids. Pour parler simplement, cela signifie que les piloter en interfile pour se faufiler dans la circulation ne sera pas des plus facile, avec leur valises et Top-cases. De plus, même s’il y a quelques modèles qui sont éligibles au permis A2, il faut avouer que pour débuter sur la route, ce genre de deux-roues n’est vraiment pas conseillé.

Pour trouver une moto routière qui vous correspond : 

  • dans un premier temps, vous allez regarder le style de la machine ;
  • dans un second temps, vous allez regarder la position de conduite et la hauteur de selle. Il est important de savoir si vous reposez les pieds au sol ou non ;
  • et dans le troisième temps, vous allez regarder la taille, le poids et les équipements dont vous aurez certainement besoin. 

Dans cet article, nous allons regarder le confort et la conduite de quelques modèles que l’on trouve sur nos îles en dessous des 10 000 € en occasion et qui devraient faire le bonheur des motocyclistes qui rêvent de confort avec un petit budget.

Les meilleures motos routières pas chères

Il est bien évident que dans la catégorie des motos routières, un bon nombre de bécanes sont réellement excellentes. Ici, nous nous attarderons sur des modèles qui ne dépassent pas la somme désignée plus haut et qui ne sont pas de 1 ère main.

La Triumph Sprint GT 1050 : en dessous de 10000€ mais au-dessus de 1000 cm3 m

Triumph a un peu laissé le côté esthétique de la ST pour privilégier le confort et la capacité de rangement dans les valises. Les petits ailerons chromés dans les ouïes du carénage sont tout de même assez sympathiques.

Le confort

Le pilote sur cette moto routière Triumph se sent bien installé. Il est un peu sur l’avant et les jambes un peu repliées sont bien positionnées derrière un carénage qui les protège. Sur long trajet, le pilote peut se dégourdir les jambes sans gêner le passager. La selle du pilote est vraiment confortable et absorbera à merveille les aspérités de nos routes qui peuvent parfois déranger les motards des îles. La selle passager est grande et aussi confortable. Le passager dispose de deux grandes poignées qui sont prévues pour accueillir ses mains. Et, cette moto même chargée à bloc ne bronche pas sur la route, même pour franchir les mornes de nos îles très vallonnées.

La conduite

En ville, cette moto se pilote d’une main, car elle est bien équilibrée et les rétroviseurs sont à la bonne hauteur. Toutefois, faire un demi-tour s’avère compliqué. Sur autoroute, cette Triumph Sprint GT est sur son terrain de jeu. Aucune vibration au niveau des rétroviseurs, ce qui donne une très bonne visibilité de la route à l’arrière puisque pas d’angle mort. Du coup, pas besoin de se retourner pour savoir si un véhicule arrive. Cette moto a une belle autonomie ce qui permet de faire plus de 300 bornes avec le plein et la conduite de nuit est parfaite avec un superbe éclairage. 

À haute vitesse, cette Triumph ne bouge pas et est très stable. Le seul bémol est la bulle qui aurait mérité d’être un peu plus haute pour une meilleure protection du vent et qui éviterait au pilote d’être un peu trop ramassé sur l’avant. Sur les autres routes, la Triumph demande une conduite un peu plus physique. En effet, elle demande un certain temps d’adaptation avant de pouvoir la jeter dans un virage et en enchaîner un autre. Cette moto tient le cap sans problème et son frein ABS est très efficace. Elle embarque une béquille centrale qui est la bienvenue facilitant l’entretien de la machine sans aucune gêne pour la garde au sol.

C’est une moto qui a du caractère, qui demande un peu d’engagement surtout sur les petites routes sinueuses, mais qui comblera les motards qui veulent quotidiennement dévorer le bitume sur des kilomètres.

La Suzuki GSX-FA 1250 : pas chère

Quand on la regarde, on voit le bandit d’antan. Je me rappelle bien cette machine, car j’ai possédé le 650 et le 1200 bandit, moto sur laquelle j’avais ajouté un saute vent pour réduire la prise au vent. Que dire à part que c’étaient vraiment de très bonnes machines pour rouler ! La Suzuki GSF-FA est bien de cette génération esthétiquement parlant avec maintenant un carénage aux lignes saillantes qui enveloppe bien le pilote en lui donnant une meilleure protection.

Le confort

Niveau confort, la Suzuki GSX-FA 1250 n’a certes pas les technologies d’autres machines, mais possède repose-pieds, selle, guidon d’un confort exceptionnel pour avaler les kilomètres quelque soit l’état de la route, le tout avec un rapport qualité/prix et performances de dingue. Le passager sera bien installé à l’arrière avec une poignée de maintien sur l’arrière.

La conduite

Avec un moteur puissant, souple et coupleux de 1 255 cm3, cette Suzuki n’a pas à rougir. Dès que le pilote met les gaz, il a les bras qui s’allongent. Le motard sur cette moto ressent de très bonnes sensations. À bas régime, elle a cependant tendance à donner des à-coups, il faudra faire attention sur route mouillée avant d’ouvrir…

Cette bécane est dotée de suspensions durcies pour supporter le poids du carénage. En ville, et dans les bouchons elle se débrouille très bien et est très maniable malgré ses 257 kg avec tous les pleins.

Sur routes ouvertes, cette machine demande de la concentration et un peu d’engagement quand le motard commence à attaquer. En conduite sportive, elle a tendance à un peu s’écarter de la trajectoire, mais avec le frein ABS à l’arrière, elle revient sur le droit chemin sans broncher.

Cette Suzuki est un bandit modifié en GT avec un super confort, puissante et des bagages pour rouler loin et longtemps. Elle a l’avantage d’être accessible au niveau du prix, ce qui n’est pas du tout négligeable, surtout sur les marchés d’outre-mer.

La Honda Deauville NTV 700 : l’élégance selon Honda

La Honda Deauville est une moto routière de moyenne cylindrée qui ne rechigne pas à dévorer le bitume , quelque soit son état et ce, sur des kilomètres avec son bicylindre en V. Elle a un look qui est à la fois discret et élégant et comporte un large carénage permettant ainsi de bien protéger le pilote.

Le confort

Comme nous l’avons vu juste au-dessus, elle se compose d’un bon carénage et possède un pare-brise qui se règle en hauteur et en inclinaison. Les assises sont confortables autant pour le pilote que pour le passager et les défauts de la route passeront inaperçus. Le passager dispose de grosses poignées de maintien et des repose-pieds qui permettent d’être détendu. Elle possède des valises avec un bon volume intérieur, ce qui est bien pratique pour ranger ses courses en saison des pluies. Le tableau de bord comporte toutes les informations dont le motard a besoin : 

  • jauge à essence ;
  • température d’huile ;
  • compteur ;
  • heure ;
  • compte-tours.

La conduite

En ville, il faut le reconnaître, la Honda NTV 700 Deauville n’est pas très maniable et remonter la circulation n’est pas des plus simple avec ses 236 kg. À bas régime, le moteur a tendance à cogner donc, il faut jouer avec les rapports de vitesses. Par contre sur les routes ouvertes, cette Honda Deauville est vraiment performante et avec son système de freinage ABS combiné CBS assure la répartition du freinage à l’avant et à l’arrière assurant ainsi un très bon freinage. Elle plonge naturellement dans les virages et les trajectoires sont fluides à haute vitesse. Elle n’aime pas être brusquée et les changements de directions et les freinages trop brusques désunissent la machine. Il faut avoir une conduite décontractée et souple.

Cette routières Honda Deauville NTV 700 est très bien pour une belle escapade à la plage le week-end. Seuls ou en duo, vous dévorerez le bitume en profitant du paysage confortablement installé.

La Yamaha FRJ 1300 : La routière sportive

Voilà une routières GT sportive agréable à regarder et appréciée par tous les dévoreurs de bitume, mais aussi par les services de l’ordre, car elle est puissante et très confortable. Elle possède le régulateur de vitesse qui est bien commode sur les autoroutes et les nationales traversant nos îles.

Le confort

La position de conduite se fait naturellement. Le motard se cale dans une selle douillette et moelleuse à souhait et le passager aussi. Les bras se positionnent sans aucun souci sur le guidon et tableau de bord, comportent toutes les informations nécessaires pour une bonne conduite. Les rétroviseurs fournissent une parfaite image et ne butent pas sur les rétroviseurs des véhicules à quatre roues : Un vrai plus pour se faufiler dans les embouteillages aux heures de pointe.

La conduite

En ville, les manœuvres à basses vitesses sont compliquées avec ses 277 kg, mais une fois la moto lancée, ils se font vite oublier. Cette Yamaha FRJ 1300 est superbe à piloter sur le couple (rouler sur le même rapport sans toucher la boîte de vitesses). Puissante à bas régime, cette routières Yamaha vous invite à monter dans les rapports pour rester en cinquième tranquille. Elle est donc idéale en ce sens pour avaler les reliefs de nos territoires.

Sur route ouverte, c’est un vrai régal. Le motard roule peinard, en vitesse de croisière, il a juste qu’à regarder son compteur de temps en temps pour voir s’il n’a pas dépassé la limite autorisée. La protection est vraiment excellente pour le pilote et les suspensions sont bonnes et absorbent tous les défauts de la route. Sur des longues courbes rapides, cette Yamaha n’est pas trop à son aise, mais cela reste facile à gérer pour le pilote. Dans les autres virages, avec un pilotage soigné tout se passe super bien avec un système de freinage puissant, rassurant pour le motard. À savoir que l’ABS est arrivé sur ces machines en 2003.

Conduire cette Yamaha FRJ 1300 est du pur bonheur. Confortable à souhait et puissante, c’est quasiment la bécane rêvée pour parcourir les routes sur de longs trajets.

La BMW K1600 : la vision allemande du comfort

Il était évident de ne pas oublier les motos de la marque BMW, qui sont des motos routières à part entière depuis de très nombreuses années. Pour rester dans la gamme de prix annoncée en titre, nous regardons les modèles de 2011 et 2012, surtout dans les DOM où les prix sont un peu plus élevés qu’en métropole. Vous trouverez tout de même en occasions quelques modèles de 2013 très kilomètrées.

C’est une belle routière, généreusement fournie en équipement. Avec ses six cylindres, elle a de quoi régaler les motards en sensations et en plaisir de conduite.

Le confort

La position de conduite est un peu sur l’avant ce qui n’est pas pour déplaire au pilote. La moto possède un écran TFT surmonté d’un GPS et de compteurs bourrés d’informations. Elle propose trois modes de conduites : 

  • rain ;
  • road ;
  • dynamic.

Ces trois modes permettent de choisir une conduite adaptée aux conditions de roulage. Le réglage des suspensions est possible sur cette BMW. Information notable même si peu utiles sur nos îles, il y a également les poignées chauffantes et les sièges chauffants. Les 348 kg de la belle se font sentir quand on enlève la béquille, mais après, ils disparaissent comme par magie.

La conduite

Elle ronronne de plaisir et doubler un véhicule ne pose pas de problème. En ville, elle n’est pas à son aise avec son poids. En revanche, en dehors des zones urbaines, la direction est très légère et la moindre pression sur un côté du guidon actionne un changement de direction, car elle regorge de vivacité. Mais ne vous y trompez pas, elle n’est pas du tout instable, bien au contraire et enchaîne avec assurance les virages. Plus le motard lui en demande, plus la BMW en donne et elle y va de bon cœur. Elle se balance d’un virage à un autre avec une relance des gaz parfaite et une stabilité hors pair. Elle dispose d’un système de freinage ABS vraiment efficace, ce qui offre encore plus d’assurance au pilote.

Il y a tout sur cette BMW K1600 pour rouler longtemps, très logntemps. Le confort, l’équipement, la puissance moteur et la sportivité. Forcément, les équipements de la marque allemande sont en options. Mais, dans les occasions, vous trouverez de très belles machines souvent très bien équipées.

Si vous cherchez bien dans les occasions, il y a un large choix de motos routières de différentes marques qui sont accessibles à moins de 10 000 €, et cela même sur nos îles. Ici, nous avons vu quelques très bons modèles de routières qui satisferont tous les motards, même les plus exigeants d’entre vous. Vérifiez quand même s’il y a un double des clés. Allez, je sors mon bras gauche et je vous fais le signe “V” de la main. Bonne route à tous.

  • Partager l'article sur :
Bons plans
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C3
18 320 €
22 820 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
DS
DS 7 CROSSBACK
55 180 €
71 180 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C3 AIRCROSS
23 940 €
30 330 €
Voir toutes les annonces
Newsletter

Recevez nos bons plans autos en exclusivité et le meilleur de l’actu auto/moto en Outre-mer, chaque dernier jeudi du mois !

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *