Motos électriques : clap de fin pour les motos thermiques ? 

Par Hélène Luz | Le 17/10/2023 | Conseil électrique | Moto

Avec les dernières annonces notamment émanant du gouvernement français concernant l’abandon prochainement des moteurs thermiques, les passionnés de motos doivent-ils craindre de laisser leur deux-roues au garage ?

Le 8 juin 2022, les membres du Parlement européen se sont réunis pour entériner une mesure historique : l’interdiction de la vente des véhicules thermiques à partir du 1er janvier 2035. Cette décision fait suite à l’engagement de l’Union Européenne d’atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050. Le vote a été clair avec un soutien massif de 339 députés en faveur de cette mesure, contre seulement 249 opposants et quelques abstentions. Certains pourraient penser qu’il s’agit simplement d’une décision politique sans grande conséquence immédiate. Cependant, la réalité est tout autre ! La mise en place prochainement des normes Euro 7 sonne bel et bien le glas des moteurs thermiques traditionnels. Cette réalité inquiète non seulement les propriétaires actuels de véhicules thermiques, mais également l’industrie automobile dans son ensemble.

Face à cette nouvelle donne, les constructeurs automobiles vont devoir s’adapter rapidement pour répondre aux attentes des consommateurs et aux exigences environnementales croissantes. Les technologies alternatives telles que les véhicules électriques ou à hydrogène devront être développées massivement afin d’assurer une transition réussie vers un parc automobile plus respectueux de l’environnement. Dans tous les cas, il est clair que nous entrons désormais dans une ère où la mobilité durable sera au cœur des préoccupations.

Vers la fin des motos aux moteurs thermiques : quel avenir pour ces motos traditionnelles ?

Alors que les voitures, en Europe, seront interdites à la vente dès 2035 si elles émettent du CO2, les deux-roues ne sont pas encore concernés par cette mesure, et ce, peu importe la marque. Cependant, cela ne signifie pas pour autant qu’ils soient épargnés. En effet, bien que les motos et scooters thermiques puissent continuer à être vendus après 2035, il est probable que leur avenir soit tout de même compromis. La tendance actuelle va clairement vers une électrification progressive des moyens de transport, y compris dans le domaine des deux-roues. D’une part, l’évolution technologique en matière de batteries donne l’opportunité aujourd’hui d’envisager sérieusement l’utilisation de moteurs électriques sur les motos ainsi que les scooters. Les performances s’améliorent constamment et on trouve déjà sur le marché quelques modèles intéressants qui rivalisent avec leurs homologues thermiques en termes d’accélération ou d’autonomie.
D’autre part, la prise de conscience écologique grandissante pousse également à repenser notre manière de nous déplacer. Les véhicules motorisés étant largement responsables des émissions polluantes urbaines ainsi que du réchauffement climatique global. Il devient nécessaire d’explorer toutes les alternatives possibles pour réduire notre empreinte environnementale. Dans ce contexte favorable aux véhicules électriques et face aux impératifs écologiques croissants, il n’est donc pas exclu que tôt ou tard, les motos et scooters thermiques soient, eux aussi, touchés par une interdiction similaire à celle des voitures.

Cependant, il est important de souligner que la transition vers l’électrique ne se fera pas du jour au lendemain. Il est, en conséquence, probable que nous assistions dans un premier temps à une coexistence entre motos thermiques et électriques sur nos routes. Cela permettra aux utilisateurs de choisir la solution qui leur convient le mieux en fonction de leurs besoins spécifiques.

Pourquoi choisir une moto électrique ?

La moto électrique présente de nombreux avantages économiques, écologiques et pratiques qui en font un choix judicieux pour les conducteurs conscients des enjeux énergétiques et climatiques.

Sur le plan économique

L’utilisation d’une moto 100 % verte donne l’opportunité de réaliser des économies significatives sur le carburant. En effet, le coût de recharge d’une telle moto est bien inférieur à celui du carburant nécessaire pour une traditionnelle. Alors qu’il faut dépenser environ 7 € pour 100 km pour une moto thermique, ce coût descend à seulement 2 ou 3 € pour une électrique.

Par ailleurs, l’entretien d’un deux roues électrique est moins onéreux que celui alimenté par un moteur thermique. Il faut savoir que la motorisation électrique ne nécessite pas de changement régulier d’huile moteur par exemple. En outre, grâce à leur conception simplifiée avec moins de pièces mobiles susceptibles de s’user rapidement, les réparations liées à l’usure sont également réduites.

Les assureurs ont, de plus, pris conscience des avantages offerts par les motos électriques en termes d’accidentologie. Et proposent donc des contrats adaptés, souvent moins chers que ceux destinés aux modèles traditionnels.

Sur le plan écologique

La principale caractéristique qui distingue une moto électrique est son absence totale d’émissions polluantes lorsqu’elle fonctionne. Contrairement aux autres véhicules qui brûlent des énergies fossiles et rejettent du CO2 dans l’atmosphère, les électriques n’émettent aucun rejet. La motorisation électrique élimine aussi les nuisances sonores et olfactives associées aux moteurs à combustion interne des motos thermiques. Contrairement aux bruits importants produits par celles-ci, le fonctionnement silencieux du moteur électrique contribue, pour sa part, à réduire significativement la pollution sonore dans nos villes et notre environnement quotidien.

Où peut-on rouler avec une moto électrique ?

Si votre moto ou même votre scooter est homologué, vous êtes en droit de circuler légalement en France, selon sa cylindrée, que ce soit en agglomération, sur les routes ou les autoroutes. De plus, depuis le 18 novembre 2020, un nouveau décret donne la possibilité aux deux-roues électriques ainsi qu’aux trois-roues et quadricycles électriques de circuler sur certaines voies réservées telles que les voies de bus et de taxis. Concrètement, une nouvelle réglementation gouvernementale autorise désormais les propriétaires de ces types de véhicules à emprunter ces voies réservées. Cette mesure vise ainsi à encourager davantage la transition vers l’électrique chez les Français. Toutefois, il revient aux autorités locales d’autoriser ou non l’accès à ces voies pour chaque cas spécifique concernant les véhicules terrestres à faible émission.

Un parc moto 100 % électrique : une utopie ?

Actuellement, il y a un manque d’infrastructures de recharge suffisantes, notamment des stations et des bornes de recharge. Sans un réseau de recharge bien développé et accessible à tous, il serait difficile voire impossible pour les conducteurs de rouler sereinement avec des motos électriques. Par conséquent, tant que ce problème d’infrastructure n’est pas résolu, l’idée d’un parc de motos 100% vert reste inaccessible.

Par ailleurs, vient la question cruciale de l’autonomie des véhicules électriques par rapport aux besoins des conducteurs actuels. Les temps de chargement longs ainsi que leur faible autonomie constituent aujourd’hui un frein majeur à l’adoption massive des deux-roues électriques. Les utilisateurs ont besoin d’une certaine liberté dans leurs déplacements. Et veulent éviter toute contrainte liée au rechargement fréquent ou à une autonomie limitée qui pourrait compromettre leurs trajets quotidiens ou leurs escapades occasionnelles.

Pour finir, on ne peut ignorer la problématique environnementale associée à la production massive de batteries lithium-ion nécessaires à ces véhicules. La production de ces batteries requiert des matériaux rares et précieux, dont les ressources sont limitées sur notre planète. Si l’ensemble du parc moto se convertissait à l’électrique, cela engendrerait une demande bien supérieure à ce que nous sommes capables de produire actuellement. Il est donc essentiel d’envisager des alternatives durables pour la fabrication et le recyclage des batteries.

Il est important de reconnaître qu’à court terme l’avenir des motos thermiques est pour le moment compromis. Les propriétaires et les constructeurs en Europe doivent, de ce fait, se préparer à cette réalité inévitable en investissant dans le développement de technologies alternatives et durables. La mobilité électrique représente l’avenir de notre société et la transition vers une utilisation plus responsable de nos ressources énergétiques.

  • Partager l'article sur :
Bons plans
Martinique
Bon plan oOvango
DS
DS 7 CROSSBACK
29 000 €
56 670 €
Voir toutes les annonces
Guyane
Bon plan oOvango
HYUNDAI
TUCSON
28 600 €
 
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
DS
DS 7 CROSSBACK
55 180 €
71 180 €
Voir toutes les annonces
Newsletter

Recevez nos bons plans autos en exclusivité et le meilleur de l’actu auto/moto en Outre-mer, chaque dernier jeudi du mois !

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *