Yannis « Yone » Sellaye, Président du JAP974…

Par Sportcom 974 | Le 08/02/2022 | Sports mécaniques

  • Partager l'article sur :

Figure incontournable de la planète Run (courses d’accélération), Yannis Sellaye est le Président de l’association JAP974. Nous sommes aller à la rencontre de celui que toutes et tous surnomment «Yone». L’amateur de sensations fortes nous en dit plus sur sa trajectoire et ses souhaits pour l’avenir loin, très loin d’une simple ligne droite.

« Aussi loin que je me souvienne, j’ai été bercé dans le monde des coupé sportifs et pures sportives. » indique tout de suite Yannis Sellaye. «Ce sont mes oncles qui m’ont amené à cette passion pour la vitesse

Aujourd’hui âgé de 47 ans, le Président a passé quelques années en métropole pour raisons professionnelles. « Je travaillais dans le domaine de l’informatique à Aulnay sous bois. Assez régulièrement je me rendais à côté de chez moi le week-end à Paris Nord pour les rendez-vous de courses sauvages. » précise celui qui assume son passé. «J’avais une Calibra à l’époque puis une Honda. C’étaient vraiment des rendez-vous dingues et de dingues. Aucun de nous n’avait les moyens d’avoir une voiture de course ni les moyens de s’aligner sur une course formelle. Les courses d’accélération n’existaient tout simplement pas à cette époque. Et puis il faut être honnête, on était aussi attirés par l’interdiction de ces rassemblements. Le goût de l’interdit que tout le monde connaît à un moment ou un autre de sa vie

De retour à la Réunion en 2005, Yone reprend ses marques réunionnaises puis ne tarde pas à rejoindre les fondus de vitesse à la Réunion. « C’étaient les années de pousse sauvage du côté de l’UMAB à Saint-Denis et à Quartier Français dans l’Est. » se souvient-il. «J’avais une Honda Prélude et faute de moyens pour pousser la mécanique, je me suis rapidement orienté vers l’optimisation de l’existant et une adaptation du châssis. Je faisais partie d’un club, le JAP and Car 974 et nous partagions l’amour des mécaniques japonaises

Honda Yannis Sellaye

La naissance du JAP974

En 2008, le club vit une scission  et le JAP974 est créé. « Deux courants existaient alors. » se souvient Yone. « Ceux qui souhaitaient évoluer et pouvoir exister légalement à travers des activités piste formelle et les autres. Nous avons donc créé le JAP974 avec une volonté de se professionnaliser et d’évoluer vers une existence reconnue. Clairement ce jeu du chat et de la souris avec les forces de l’ordre en permanence ne nous amusait pas. Ce que nous aimons c’est rouler, vivre des sensations dingues et pas passer notre temps à fuir et rouler au milieu de «civils».»

Direction la piste de Sainte-Anne pour le nouveau club avec l’organisation de Battle Touge. Courses poursuites emblématiques du Royaume du Soleil Levant nées dans les contreforts tokyoites. Dans le même temps, les courses d’accélération pure sur 200m sont organisées par le club. « En 2015, c’est la Ligue de Sport Auto qui se plaint auprès de la Préfecture de nos activités. Nous organisions des courses formelles avec remises de trophées etc sans être affiliés à la FFSA. » explique celui Yannis Sellaye qui était alors Secrétaire du club. « Nous avons alors été convoqués par la Préfecture qui a clairement tapé du poing sur la table en exigeant que nos courses soient désormais encadrées et reconnues par la FFSA. » détaille Yone. « Ensuite, voyant nos efforts pour former nos commissaires et nombre de nos intervenants, la Préfecture a organisé une table ronde avec la Sécurité Routière et la ligue en nous accompagnant dans la formalisation de nos activités. Finalement ça a été très positif tant pour notre structure que pour les pratiquants.»

Plus d’encadrement et plus de sécurité

Aujourd’hui le JAP974 compte environ 150 licenciés et met un point d’honneur à former ses membres aux spécificités réglementaires; commissaires de course, chronométreurs etc…

« Nous avons donc pu organiser notre premier Run200 sous le label FFSA à Sainte-Anne en 2016. Nous étions très fiers d’avoir pu intégrer d’anciens «pousseurs» à un mode de fonctionnement certes plus encadrés mais surtout plus sécurisé. Dès lors on a tous décidé de passer à la vitesse supérieure. J’ai été élu Président et nous avons monté un dossier pour les Assises de l’Outre-mer. Notre projet « création d’un circuit » a été lauréat et nous poursuivons avec différents élus notamment du Sud de l’ile pour aboutir dans cette construction. »

C’est en effet bien le club JAP974 qui était porteur de ce dossier. Le club, avec le soutien administratif de la Ligue locale a donc poursuivi sa montée en puissance.

Un premier Run400 en 2019 par le JAP974

« En 2019, nous avons opté pour l’organisation des Run400 forcément sur route, puisqu’aucun circuit à ce jour ne permet ce type de compétition. En Février 2019, notre premier Run, et le premier à La Réunion se déroulait à Saint-Leu. Fort du succès populaire et de l’accompagnement préfectoral, la ville de Saint-Joseph nous a contacté dans la foulée dès que nous avons eu l’autorisation préfectorale d’une deuxième date. »

Pour un coup d’essai ce fût un coup de maître pour le jeune club désormais encadré par des officiels de la Ligue locale. En Octobre 2019, la caravane des amateurs de courses d’accélération se rendent à Saint-Joseph. « Là encore le succès sportif et populaire a été criant ! » se réjouit Yannis Sellaye. « Malheureusement la crise Covid a tout arrêté en 2020 et nous n’avons pu redémarrer qu’en 2021, avec deux courses encore à Saint Joseph et Saint Leu.»

Run400 Saint Leu
Run400 Saint-Leu

Le projet d’un Run400 à La Réunion

Les perspectives sont très bonnes pour Yone et son équipe fidèle et totalement dévouée. «J’ai la chance d’avoir une équipe autour de moi qui est fabuleuse, complètement investie. On adore ça! Cette année, on a pu faire partir notre Champion à Madagascar qui s’est d’ailleurs imposé.»

Pour 2022, le JAP974 accélère encore. « Au rayon des objectifs, on travaille sur un nouveau terrain de jeu pour un Run400. Mais dans l’Est en plus des deux courses de Saint-Leu et celle de Saint-Joseph. En parallèle, on programme deux courses de côte sans oublier la possibilité d’organiser des battle touge à Salazie

Plus loin encore, l’idée majeure reste l’organisation d’un Run400 en France métropolitaine. « On travaille au rapprochement des runners caribéens et on souhaite vraiment créer un événement nous dit Yannis Sellaye. Il opposerait les meilleurs réunionnais et antillais aux meilleurs nationaux sur le terrain hexagonal. »

Décidément Yone n’en finit plus d’ajouter des cordes à l’arc du JAP974. Alors que professionnellement il travaille d’arrache pied sur un projet d’hydroponie et aquaponie. Un projet dans les hauts de l’ile et donc dans le domaine agricole à Salazie. Loin, très loin de son hyperactivité en tant que président organisateur de Run estampillé FFSA à la Réunion, il garde bien les pieds sur terre.

  • Partager l'article sur :
Bons plans
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C5 AIRCROSS
27 160 €
32 160 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
TOYOTA
YARIS CROSS
29 680 €
33 680 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
TOYOTA
COROLLA
23 680 €
30 680 €
Voir toutes les annonces
Newsletter

Recevez le rendez-vous du week-end dans votre boîte aux lettres

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.