L’encrassement moteur : comment l’éviter ?

Par Mario Dakpogans | Le 18/03/2022 | Conseils achat / vente | Guides & Essais

  • Partager l'article sur :

L’objectif visé par tous les constructeurs automobiles aujourd’hui est de rendre leur voiture toujours plus écologique. Pour cela, la conception des moteurs a été repensée et améliorée ces dernières années. Grâce aux nouvelles technologies, il devient ainsi possible de limiter considérablement les rejets de gaz à effet de serre, avec une amélioration de la combustion carburant.

Toutefois, ses améliorations techniques ne rendent pas le moteur invulnérable à un encrassement progressif au cours de son fonctionnement. Très courant, l’encrassement du moteur est un phénomène qui provoque de nombreuses pannes et casses. Les conséquences d’une négligence peuvent être couteuses. Evitons donc de se retrouver dans ce cas de figure. Vous désirez en savoir davantage à ce sujet ? La suite dans cet article.

Encrassement du moteur : explication et signes d’alerte

En France, la plupart des véhicules en circulation ont des moteurs thermiques sous leur capot. Ces types de moteurs génèrent une explosion dont l’énergie permet de créer un mouvement : c’est la combustion du carburant. Bien que toutes les molécules du carburant soient censées être brûlées, il s’avère que ce n’est généralement pas le cas. La raison étant que certaines de ces molécules échappent à la combustion ou traversent une combustion incomplète. De fait, outre l’explosion générée, ces moteurs produisent également des déchets. Ces derniers sont des résidus de suie nocifs ou de goudron qui s’accumulent petit à petit sur les pièces maîtresses du moteur (sondes, injecteurs, soupapes) et deviennent des causes de dysfonctionnement et augmentent les risques de pannes.

En effet, au fil du temps, ces pièces se font obstruer, ce qui gêne ou arrête complètement leur fonctionnement. Résultat : c’est l’encrassement du moteur. Ces déjections peuvent aussi finir dans l’arrière-gorge des segments, entraînant alors des frottements intenses entre le cylindre et segment. On observe alors une dégradation du film d’huile, ce qui met en péril l’étanchéité de la chambre de combustion. Les gaz de la combustion contaminent alors l’huile, quant au moteur, sa consommation en carburant augmente drastiquement. En outre, l’huile finit directement dans la chambre de combustion et s’y fait partiellement brûler. Les résidus issus de cette réaction, riche en suies et goudron, vont alors contribuer à l’encrassement des systèmes de post- traitement des gaz d’échappement. Ceci va les empêcher de jouer leur rôle, entraînant ainsi un rejet des gaz et fumées non traités directement dans l’atmosphère.

Les signes d’alerte

Pour éviter l’encrassement du moteur, il faut savoir en détecter les signes avant-coureurs. Parmi ces derniers, nous avons :

• lenteur du véhicule qui perd en puissance et en réactivité ;

• problèmes de démarrage du véhicule ;

• augmentation anormale de la consommation de carburant du véhicule ;

• fumée noire et épaisse recrachée par la voiture. Ceci veut dire que le moteur ne brûle pas correctement le carburant, avec un mélange pauvre ou riche ;

• Une détérioration des pièces maîtresses du moteur (injecteurs, bougies, turbo).

Dès l’apparition de ces signes, vous devez prendre des mesures appropriées pour éviter à votre moteur des conséquences plus sérieuses.

Il est important de savoir que les efforts des constructeurs automobiles pour retarder les problèmes du véhicule en cas d’encrassement n’empêchent pas le phénomène. L’encrassement est en effet inévitable.

Comment déterminer l’opacité de la fumée de mes échappements?

La fumée des gaz d’échappements est le moyen le plus rapide de voir l’encrassement d’un moteur. En effet, il suffit d’observer une fumée noire épaisse afin de supposer l’encrassement du moteur. Une fumée bleu indiquera quand à elle la présence d’huile moteur à l’intérieur des cylindres. Une fumée blanche, quand à elle, indique un problème au niveau du joint de culasse.

Comment éviter l’encrassement du moteur ?

Comme précisé plus haut, l’encrassement du moteur est une conséquence inévitable. Il survient toujours, que ce soit tôt ou tard. Les véhicules diesel sont plus souvent sujet à cet encrassement. Il est néanmoins possible de prendre des mesures préventives pour empêcher un encrassement total et sévère du moteur.

Comment décrasser un moteur diesel en roulant ?

Décrassage diesel : augmenter les tours par minutes sur route

Parmi les méthodes préventives pour éviter l’encrassement du moteur diesel, augmenter les tours par minute du moteur est l’une des action les plus efficaces. Pour ce faire, il faut garder le moteur au-dessus de 3000 tours par minute sur une durée d’au moins 30 minutes, afin d’augmenter sa température. Les dépôts accumulés (suies et calamités) durant les trajets urbains vont êtres ainsi éliminés. Cette méthode doit ainsi devenir un réflexe à adopter.

Opter pour la maintenance préventive

Plus simple et plus sûre, elle consiste à se rendre régulièrement chez un professionnel pour un contrôle de la mécanique de votre véhicule. Les risques de finir avec un bloc moteur encrassé sont alors considérablement réduits. Il est recommandé de procéder à ce contrôle tous les 15 000 km. Il est aussi conseillé de procéder régulièrement à la vidange des liquides moteurs. Les mis en causes sont entre autres du liquide de refroidissement, de l’huile, etc.

Combiner des additifs aux carburants avant utilisation

Utiliser des additifs carburant est une bonne solution pour prévenir l’encrassement des moteurs. Ces produits sont constitués de molécules aux propriétés détergentes et ont une structure particulière qui leur permet entre autres de : limiter la surface de contact ; former une monocouche à la surface du circuit carburant ; former des micelles.

En limitant la surface de contact, ces additifs permettent :

• un accroissement de la surface d’échange avec l’air des gouttelettes de carburant ;

• une combustion plus efficace et totale, ce qui limite sensiblement la consommation de carburant ;

• la réduction de l’émission de gaz à effet de serre. En formant une mono-couche à la surface du circuit carburant, ils permettent aussi :

• Une optimisation du flux et du pouvoir lubrifiant des carburants ;

• Des coûts de maintenance réduits ainsi qu’une protection contre la corrosion.

Pour finir, en formant des micelles autour des particules de débris et résidus, ces additifs évitent leur dépôt. Ils permettent donc la combustion totale de ces particules dans la chambre de combustion.

L’utilisation régulière d’additifs permet de nettoyer l’intégralité du système d’alimentation des véhicules et ainsi d’avoir un moteur propre. Les performances d’origine du véhicule sont ainsi conservées et les pertes de puissances sont moindres.

Il faut savoir que plus vous roulez doucement, en réalisants des courts trajets et en zone urbaine, plus votre voiture va produire suies, calamine, fumées noires et s’encrasser.

Comment décrasser sa voiture ?

Le traitement chimique

Le traitement chimique curatif doit être réalisé par un professionnel. Il faut donc emmener votre véhicule chez un garagiste ou un centre-auto spécialisé. Le professionnel réalise un diagnostic du véhicule et préconise le traitement adapté. Différents traitements sont possibles :

  • du système d’admission
  • du turbo
  • des injecteurs
  • du filtre à particules

C’est quoi le décalaminage moteur ?

Le décalaminage s’effectue par l’introduction d’hydrogène pulsé dans le moteur via la vanne EGR. Cela provoque l’ouverture et la fermeture de la vanne pour en assurer le nettoyage. Le pouvoir calorifique de l’hydrogène permet de créer une montée en température qui va générer une pyrolyse qui décolle, brûle et évacue les suies et calamines récupérés dans un filtre temporaire installé en bout d’échappement. Un filtre qui doit être traité en tant que déchet industriels pour la protection de l’environnement.

  • Partager l'article sur :
Bons plans
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C3 AIRCROSS
23 940 €
27 940 €
Voir toutes les annonces
Guyane
Bon plan oOvango
SUZUKI
SWIFT
16 486 €
19 086 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C4
26 170 €
30 170 €
Voir toutes les annonces
Newsletter

Recevez le rendez-vous du week-end dans votre boîte aux lettres

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *