Yamaha TRACER 9 GT : le middle size routier

Par Pauline Delnard | Le 08/04/2022 | Essais Motos | Moto

  • Partager l'article sur :

À La Réunion, Oovango a testé pour vous la Tracer 9 GT Yamaha. Remplaçante de la FJ 09, la nouvelle routière Dark Side of Japan compte sur son arsenal électronique, son moteur, son châssis et son nouveau design pour faire face aux concurrentes : Multistrada 950, 850 Sport et de la 890 Adventure. Trois coloris vous sont proposés : icon Performance (couleur similaire aux SP), Redline et Tech Kamo.

Présentation du Tracer 9 GT :

Visuellement le Tracer 9 GT en jette ! 

  • Double phare à LED repris à la R1 pour un superbe éclairage, et on additionne à cela un bloc optique en forme d’yeux agressifs ayant pour fonction un éclairage adaptatif en courbe, qui s’adapte selon l’inclinaison de la moto.
  • Un réservoir d’une capacité importante de 19L  pour une autonomie d’environ 350 km.
  • Une fourche inversée et un amortisseur arrière semi-pilotés (gestion électronique) de la marque KAYABA
  • Tableau de bord TFT avec double écran : affichage (heure, compteur kilométrique, rapport engagé, modes de conduite, jauge de température)
  • 3 modes de conduites embarqués : Rain, Road, Sport
  • Quelques assistances électroniques : Centrale IMU, TCS, PWR, embrayage anti dribble assisté, ABS

– De nombreux équipements de série : les bagageries, le régulateur de vitesse, la béquille centrale, poignées chauffantes, les pare-mains, prise allume cigare et le shifter Up&Down.

L’essai routier à la Réunion  :

En ville :

La hauteur de selle de 825 mm convient aux personnes de moyennes et grandes tailles. Son accessibilité est très impressionnante : je mesure 1m70, mes pieds sont à plat sur le sol ; un autre motard mesurant 2m l’essaie et se sent tout à fait à l’aise ! Elle peut être rabaissée jusqu’à 810 mm, sans outils.

Nous sommes assis sur une selle large et moelleuse, en position droite, les bras relâchés sur ce grand guidon, chose sûre : on ne se fait pas mal au dos.

La démultiplication de la boîte est relativement courte, nous ne ressentons donc pas d’a-coups à basse allure en ville.  La 09 monte rapidement en température mais aucune chaleur n’est ressentie au niveau des jambes.

Nous nous faufilons facilement en inter-files lors des embouteillages car le guidon passe sans problème au dessus des rétroviseurs de voiture.

Sur les routes sinueuses : (essai effectué avec des Bridgestone GT32) 

Le réservoir n’est pas très large, on gagne en mobilité lorsqu’on s’y appuie avec les jambes pour un déhanchement d’un virage à un autre.

La garde au sol est basse (135mm) : très proche du bitume : cela explique que l’on frotte facilement les reposes-pieds.

Un Shifter Up&Down est disponible en version stock et il n’y a rien à redire : temps de coupure choisi parfait, pas d’à-coups à faible ou forte charge. Un joli bruit vous attend au passage de chaque rapport : c’est un plaisir garanti !

Le poids :

220kg au total, c’est un gros bébé mais son poids est très bien réparti. On ne le ressent pas lorsqu’on l’enfourche, elle ne met pas non plus ni la partie cycle, ni les freins en défaut. Rien à signaler. 

L’écran TFT :

De 3,5 pouces fournit une multitude d’informations. Son agencement est d’ailleurs personnalisable pour une meilleure lecture. Ce tableau de bord intègre de nombreuses assistances.

La tracer 9 GT possède un D-Mode avec 3 modes de conduites : Rain, Road, Sport

Les assistances électroniques sont les suivantes :

  • HU : L’unité hydraulique de yamaha offre 2 possibilités au pilote : faire confiance à l’Ecu afin qu’il adapte les suspensions de la Tracer 9 selon le mode de conduite adopté et le revêtement, ou laisser le contrôle au conducteur afin qu’il paramètre lui même via le tableau de bord, les différents points de réglages pour une configuration personnalisée. 
  • TCS : Traction Control réglable sur plusieurs positions, il évite le patinage de la route arrière afin de conserver un maximum d’adhérence. Cette assistance est encore plus efficace lorsque la moto est inclinée.
  • PWR : le Ride by wire adapte la réponse des gaz selon le mode de conduite adopté. Cela donne un certain confort à la poignée puisqu’il y a moins de contrainte, et le ressenti lors de l’accélération est instantanée. Le PWR n’est pas réglable sur ce modèle.
  • Centrale IMU à 6 axes : une unité qui mesure la vitesse de la rotation des roues, une mesure gyroscopique, l’angle d’inclinaison, le glissement et le changement d’assiette que l’on retrouve sur la Mt-10 et la R1.
  • LIF : Lif control sur 9 positions, adoucit les délestages de la roue avant pour éviter les Wheeling. Ce paramètre est déconnectable. 
  • SCS : Slide Control breveté de 1 à 3 positions, agit en cas de glisse trop importante pour amortir le mouvement.
  • UBS : une assistance au freinage qui combine l’action du frein avant et arrière afin de répartir de manière optimale le freinage en tenant compte l’angle de la moto. 

Le freinage :

Celui-ci se fait grâce au double disque flottant, diamètre 298mm, étriers Nissin radiaux 4 pistons, ABS à l’avant ; un disque, diamètre 245mm,  étrier Nissin 1 piston, ABS à l’arrière. Sur la Mt-09 2014, beaucoup de motards reprochaient à Yamaha d’avoir fourni un freinage médiocre face au moteur extraordinaire de celle-ci. Ce défaut est enfin corrigé ! La puissance de freinage s’accorde très bien à la puissance moteur : très mordant à l’avant et à l’arrière. Le petit inconvénient ou pas d’ailleurs porte sur le fait que la remontée d’information pourrait être perfectible. On a beau appuyé sur le levier on ne sent pas que ça freine : cela peut être un peu déroutant lors du dosage du frein en entrée de courbe sur un roulage sportif mais cela ne change pas sa mordant très satisfaisant. 

Son embrayage antiribble assisté se désaccouple partiellement pour éviter les blocages de la roue arrière lors de la descente des rapports à haut régime.

La partie-cycle :

Le cadre deltabox en aluminium coulé et le bras oscillant en aluminium augmenté de 6cm évite les wheelings intempestifs. La couleur or « dédiée » aux Öhlins peut être trompeuse mais c’est une belle fourche inversée KAYABA semi-pilotée, d’un diamètre 41 mm, débattement 130mm, réglable en précontrainte ; et un amortisseur Kayaba d’un débattement 122mm. Un point d’honneur a été mis sur châssis puisqu’il se révélait être un véritable problème sur les premières générations. Aujourd’hui, ce n’est plus qu’un lointain souvenir puisque la partie cycle dans son ensemble est au point : le châssis est rigide, offre une stabilité comme on aime, et n’oublions pas les suspensions gérées automatiquement grâce à l’ingénieuse électronique de Yamaha.

Lors de la prise d’angle, attention à ne pas frotter la béquille centrale qui me semble un peu basse ! Théoriquement, les repose-pieds frottent avec la béquille centrale.

Le moteur :

La question qu’on se pose : ce moteur CP3, est il la même performance que le moteur de la mt-09 ? En termes de couple, la tracer 9 affiche 93 Nm à 7 000 tr/min, identique à la mt-09. Pour répondre simplement, je pense qu’il n’y a pas de bon ou moins bon, c’est différent. La démultiplication de boîte semble plus courte dans le but d’obtenir une meilleure reprise ; en termes de couple à bas régime, la tracer 9 « arrache » moins le bitume, la norme euro5 lui donne un caractère légèrement plus souple à très bas régimes. Par contre, une fois lancée dès les 7 000 tr/min, on retrouve l’énorme puissance du CP3.

Au niveau consommation, le constructeur annonce 5L/100km. Cela reste une consommation minimale annoncée par le constructeur puisque celle-ci est généralement plus importante en pratique. Cette tracer 9 consomme pas mal si on adopte une conduite dynamique (cela risque souvent de vous arriver au vu de son caractère fun).

Sur les voies rapides (autoroute) : 

Le moteur :

Reste dans une bonne moyenne de consommation si on adopte une conduite économique. Bien entendu, si on commence à accélérer, on perd rapidement en autonomie. Du côté moteur, ce CP3 avale sans mal les kilomètres. On peut se mettre sur le plus haut rapport en 6ème à 5 000 tr/min pour une conduite souple, sans à-coups, sans vibration et une consommation minimale. 

Le phare :

Le phare en plus d’être agressif éclaire parfaitement la route. En effet, cette Tracer 9 reprend les doubles optiques de la R1, en plus des phares adaptatifs qui éclairent les bas côtés en courbe à partir de 7° d’angle.

Les poignées chauffantes :

Bien que nous ne soyons confrontés au grand froid en période hivernal, nous avons nos microclimats souvent humides alors les poignées chauffantes sont un plus indispensable lorsqu’on se lance dans les balades nocturnes dans les hauteurs de l’île (Le Maïdo, Salazie, Cilaos ou le Volcan). Une grande plage de réglage (10 niveaux) vous est proposée. Un allume cigare côté tableau de bord est également disponible de série pour les fumeurs.

Le régulateur de vitesse :

Est désormais un argument de vente à part entière. C’est toujours confortable de se relâcher les bras lors des longs road trips sur les voies rapides ! Celui-ci s’active à partir de la 4ème et 50km/h. Il se désactivera à la moindre intervention de votre part (freins, prise de l’embrayage).

La bulle :

Est de bonne mesure. Elle est très haute et large, elle protège parfaitement le motard sur les voies rapides, même pour les personnes mesurant 2m ! Elle est réglable sur plusieurs hauteurs, il suffit de relever la poignée arrière et la faire coulisser sur son rail. Comme sur toutes les routières, on retrouvera cet effet tourbillon qui déstabilise un peu la direction avant lors des rafales de vents lorsqu’on commence à prendre un peu pus de vitesse. Bien que le but premier de cette moto n’est pas de se faire des pointes, attention tout de même à ne pas se faire surprendre. 

En duo :

L’ ergonomie et le confort sur cette selle biplace sont réussis ! On retrouve une selle moelleuse, suffisamment large du côté passager pour s’asseoir posément et profiter du paysage. De plus, de belles poignées sont disponibles sur les côtés pour un bon maintien dans les routes sinueuses éventuellement. De mon point de vue, la selle est suffisamment large pour être bien assis confortablement sans avoir à se cramponner aux poignées.

Évaluation  :

Que se passe t il chez Yamaha ? La firme japonaise nous livre que des bonnes surprises courant de l’année 2021 à 2022 et cette Tracer 9 n’en est pas une exception. Moteur toujours aussi fun, comportement châssis grandement amélioré, de très bons freins en plus de faire plaisir aux pro Yamaha avec une multitude d’assistances électroniques et d’équipements : la routière japonaise offre tous les arguments pour séduire mais à quel prix ?

Cette magnifique Tracer 9 GT Yamaha vous est disponible au prix de 19 600€ chez Bourbon Bike (justifié au vu des équipements et développements apportés à cette nouvelle génération).

Chers lecteurs : Revs your heart ! 

Tracer 9GT

Les + du Tracer 9 GT

  • Fiabilité
  • Couple du crossplane 
  • Partie cycle performante
  • Sonorité exceptionnelle 
  • Equipements
  • Assistances électroniques 
  • Choix de coloris pour la version standard :  Icon performance, Redline et Tech Kamo
  • Shifter Up&Down

Les – du Tracer 9 GT

  • Turbulence à cause de la bulle 
  • Prix

Fiche technique du Tracer 9 GT :

  • Type : 3 cylindres en ligne, crossplane, distribution par double arbre à cames en tête, refroidissement liquide
  • Cylindrée :  889cm3
  • Soupape : 4/cylindre
  • Puissance : 119 ch à  10 000tr/min, 93 Nm Nm à 7 000tr/min
  • Poids : 220kg tous pleins faits
  • Réservoir : 18L
  • Norme : Euro5
  • Hauteur de selle : 825mm
  • Empattement : 1500mm
  • Angle de chasse : 25°
  • Garde au sol : 135mm
  • Alimentation : injection
  • Transmission : 6 rapports, à chaîne
  • Châssis : deltbox et bras oscillant en aluminium
  • Suspension avant : fourche inversée KAYABA semi pilotée, diamètre 41 mm, débattement 130mm, réglable en précontrainte 
  • Suspension arrière : amortisseur KAYABA, débattement 122mm, réglable en précontrainte
  • Frein avant : double disque flottant, diamètre 298mm, étriers Nissin radiaux 4 pistons, ABS
  • Frein arrière : undisque, diamètre 245mm,  étrier Nissin 1 piston, ABS
  • Dimension pneu avant : 120/70/17 en aluminium 
  • Dimension pneu arrière : 180/55/17 en aluminium
  • Prix : 19 600 €

Performances :

  • Vitesse max : 250 km/h
  • Consommation : 5,1/100km

Concurrentes :

Triumph 850 Sport

Ducati Multistrada 950

BMW F850 GS

KTM 890 adventure

Pneus disponibles :

Les motos d’environ 200ch sont très exigeantes. Pour éviter d’éventuels décrochages de part la puissance moteur et les vitesses que vous pourrez atteindre, nous prenons le soin de vous recommander quelques pneus. Cette liste n’est pas exhaustive, nous vous donnons néanmoins des références que nos amis motards réunionnais ont déjà testé sur ce type de moto.

Usage Hypersport/Semi-slickUsage Route/Tourisme
Durée : 2 500 – 4 000 km pneu arrière  Vous êtes à la recherche d’une gomme tendre pour une meilleure accroche sur route sèche en virage. Une gomme tendre offre une meilleure remontée d’informations pour le pilote.  => Il vous faudra être plus vigilant lors des jours de pluie.
Bridgestone : S22
Dunlop : D212
Michelin : Power cup 2, Power Gp
Continental : Race Attack, Conti Attack
Pirelli : Supercorsa 2
Metzeler : Racetec RR
Durée : 6 000 – 7 000km et plus pneu arrière Vous êtes à la recherche d’une gomme relativement dure car vous prenez votre moto au quotidien, vous roulez beaucoup sur les grandes voies. Vous aurez un bon compromis d’accroche sur route sèche et mouillée.
Bridgestone : S21, GT32
Michelin : Power 5
Dunlop : Sportsmart Mk3, Roadsport 2
Pirelli : Diablo Rosso 3

N’hésitez pas à consulter d’autres essais du magasine pour un éventuel comparatif avec ses concurrentes.

A bientôt sur oovango.com pour d’autres essais ! 

  • Partager l'article sur :
Bons plans
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C4
27 680 €
31 680 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
TOYOTA
RAV4
39 990 €
45 990 €
Voir toutes les annonces
Guyane
Bon plan oOvango
HYUNDAI
KONA
31 000 €
44 900 €
Voir toutes les annonces
Newsletter

Recevez le rendez-vous du week-end dans votre boîte aux lettres

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.