L’Adblue va-t-il venir à manquer en Martinique ?

Par Dina PERIA | Le 05/05/2022 | Économie et politique | Environnement

Indispensable au moteur diesel, l’Adblue pourrait dans les prochaine semaines venir à manquer sur le marché local, selon certains concessionnaires de la place, plutôt inquiets. Un des composants  nécessaires à l’Adblue, l’urée est en effet en rupture de stock en Europe.
Serait-ce alors l’annonce prochaine d’une mise au point mort des véhicules diesel (les plus récents) ? Ou la conclusion d’une analyse prospective ?
En tout cas dans les magasins de pièces détachées, il n’y a pas lieu de paniquer. Aucune difficulté d’approvisionnement en bidons anti-pollution. Certains sont même surpris quant à ce qui pourrait s’apparenter à une rumeur de pénurie. À la réception du magasin de pièces détachées du concessionnaire Toyota ainsi qu’à Peugeot, on est surpris.

Vers une solution durable d’Adblue grace à la SCIC ?

Où trouver une station ou un distributeur d’AdBlue à la pompe ?

En Martinique, nous pouvons trouver des pompes AdBlue dans certaines stations, et chez les concessionnaires.

La clientèle quant à elle semble avoir trouver son compte directement à la pompe à la station d’essence. Ce serait apparemment moins cher. Cette nouvelle donne est attribuée à la société caraïbe industrie chimique (S.C.I.C) qui produit localement l’Adblue. Parviendra-t-elle à couvrir les besoins du territoire en cas de pénurie ?

Inscrite dans le paysage depuis plus de 40 ans aux Antilles, la SCIC s’est engagée à répondre aux besoins des agriculteurs et à fournir des solutions complètes de fertilisation et de traitement au champ. En 2004 la société décide de prendre le virage de l’environnement qui s’inscrit dans le droit fil des préoccupations et contraintes actuelles.
SCIC Environnement propose des solutions azotées produites en Martinique de très grande pureté. Spécialement développées pour les moteurs diesel équipés d’un système de réduction catalytique sélective (SCR). Cette technologie convertit les oxydes d’azote en vapeur d’eau et en azote inoffensif, permettant ainsi de préserver l’environnement.
Cette solution se compose principalement d’eau déminéralisée et d’urée. Elle est injectée aux gaz d’échappement ainsi le dispositif permet de réduire les émissions d’oxydes d’azote et de se conformer aux normes européennes pour la réduction des émissions polluantes.
SCIC environnement a développé avec ses partenaires un réseau de distribution permettant de traverser cette période difficile et de subvenir pour l’instant aux besoins de la population domienne.

En effet, malgré les tensions internationales SCIC Environnement a la capacité de produire. Et ainsi mettre à disposition le BLUEMAX mais également d’autres solutions azotées destinées aux secteurs industriels.

Propos de Stéphane Mondésir, Directeur Antilles-Guyane de SCIC Environnement

  • Partager l'article sur :
Newsletter

Recevez le rendez-vous du week-end dans votre boîte aux lettres

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.