Les mobilités alternatives à la voiture individuelle à La Réunion

Par Ophélie Vinot | Le 29/11/2023 | Environnement

  • Partager l'article sur :

Mobilité partagée, covoiturage, transports en commun, vélo, trottinette électrique,… Avec la hausse du carburant et les enjeux écologiques qu'on ne peut désormais plus nier, les mobilités alternatives à la voiture individuelle ne sont absolument plus négligeables. Comment peut-on faire, concrètement, à La Réunion, pour réduire sa consommation et son empreinte carbone ?

Le co-voiturage une solution pertinente

On l’oublie souvent, mais les mobilités alternatives comme le covoiturage semble désormais non négligeable, voire indispensable. Vous connaissez peut-être l’application Wopé! si vous habitez au Tampon. Rundrive est disponible partout à La Réunion et Nou La est présente sur l’ensemble du département et dans les Antilles. Vous utilisez peut-être Karos, également. Tant pour l’aspect écologique que financier, la solution du covoiturage semble trouver tout son sens actuellement. En effet, le sans plomb etait à 1,72€ le litre à La Réunion (prix fixé au 1er novembre 2023). Par ailleurs, le prix du carburant pourrait encore augmenter sur fond de conflits israélo- palestinien et russo- ukranien.

80% des automobilistes sont seuls dans leur voiture

Selon Irshad Akhoune, représentant de Karos à La Réunion, 80% des automobilistes sont « autosolistes », à l’heure actuelle. « C’est-à-dire des automobilistes qui ont l’habitude d’effectuer le trajet seul », précise-t-il. Le représentant de l’application de covoiturage insiste : « si 10% des Réunionnais covoituraient, il n’y aurait plus d’embouteillages à La Réunion. Évidemment, c’est théorique, c’est difficile de faire covoiturer 85.000 personnes en même temps. Mais avec un peu plus de covoiturage, on pourrait réduire considérablement la circulation sur les routes réunionnaises ».

Les dispositifs d’aide existants accroissent l’attractivité des solution de co- voiturage

Fin février 2022, Karos a annoncé officiellement que les trajets effectués avec l’application seraient désormais financés par la Région. « L’île est la première des départements d’Outre-mer à bénéficier d’une prise en charge d’une collectivité régionale même si la loi le permet depuis 2019 », peut-on lire sur Réunion La Première, dans un article dédié à cet événement.

En termes de nouveaux adhérents à l’application, ça a fait mouche. « Il y a eu un gros pic d’inscriptions, fin février 2022», affirme Irshad Akhoune. « Le nombre total d’utilisateurs — grand public et collaborateurs d’employeurs partenaires — était d’environ 10.000 avant l’annonce des trajets subventionnés. Il a augmenté d’environ 1.500 suite à cette annonce [des subventions de la Région] ». Fin 2022, l’application a encore connu une augmentation, phénomène qui s’est prolongé notamment grâce à une aide de 100 € mise en place par l’État depuis le 1er janvier 2023, ainsi qu’une démocratisation des aires de covoiturage sur l’ensemble du territoire ultramarin.

Preuve en est avec la décision de mobilité durable de la Région

« On se dirige vers un changement des mentalités », affirme Irshad Akhoune, qui n’est pas le seul à l’observer. « Nous sommes convaincus que le covoiturage a un bel avenir en Outre-mer comme en métropole », poursuit-il. En effet, les Réunionnais semblent s’approprier de plus en plus l’option du covoiturage, « même si les collectivités et les employeurs sont un peu en retard » comparé à l’Hexagone.
« Et nul doute qu’une meilleure intégration du covoiturage à l’offre de transport public — par exemple en Île-de-France, où un possesseur de Pass Navigo a droit à 2 covoiturages gratuits par jour —, et la mise en place d’incitations au covoiturage par les employeurs publics et privés (forfait mobilités durables, places de parking réservées pour les conducteurs covoitureurs, etc) y aideront grandement ». Sur l’île intense, l’idée serait donc de voir naître plus d’initiatives de la part des collectivités et des employeurs. Actuellement, Karos synchronise ses propositions de trajet avec les horaires des bus Car Jaune. Cela permet de pouvoir combiner l’auto-partage avec un trajet en bus.

Au delà du co- voiturage, les options de mobilité plus vertes se développent rapidement à la Réunion

Les solutions plus traditionnelles

Les différentes intercommunales de La Réunion s’activent pour trouver des solutions à la problématique de l’autosolisme. À ce stade, pour améliorer la situation sur les routes, les automobilistes peuvent également se tourner vers :

  • la location de vélos électriques ; Saint-Pierre a été la première commune des Outre-mer à lancer un réseau de vélos électriques en libre-service. L’inauguration de Altervelo a eu lieu en Aout 2021. Le service est désormais disponible à Saint- Louis et à l’Etang- salé et compte 26 stations. Saint-Denis a suivi le pas peu de temps après, en novembre dernier, avec « Vélocéan ».
  • la location de trottinettes électriques ; au-delà des magasins de location de trottinettes présents dans une grande partie de l’île; Saint-Joseph est la première commune réunionnaise à avoir mis en place un réseau de trottinettes électriques. À l’instar des réseaux urbains de vélos électriques, « Knot » est le projet porté par deux jeunes entrepreneurs locaux. Pour l’instant, deux stations existent pour 10 trottinettes à disposition; mais au moins quatre autres stations devraient être installées courant 2022.
  • les réseaux de transports en commun, comme le bus ou encore le téléphérique; dont le premier a été inauguré en mars dernier à Saint-Denis et en capacité de transporter jusqu’à 6.000 passagers par jour; entre le quartier du Chaudron et Bois-de-Nèfles — en passant par l’Université de La Réunion; la Moufia et Bancoul (voir l’article où l’on évoquait le sujet sur oOvango).

La mobilité partagée est en plein essor sur l’île

Similaire à la proposition des opérateurs nationaux et internationaux, l’application Zwav permet de réserver une trottinette électrique en payant à la minute d’utilisation. Depuis 2022, 70 trottinettes ont été déployées à La Possession et depuis le 28 octobre 2023, ZWAV a déployé 80 trottinettes électriques sur la commune de Saint-Paul. D’ici la fin du premier trimestre 2024, s’ajouteront à elles des scooters 100% électriques, plus rapides et plus premium que des trottinettes.

En octobre 2023, Roulib a également inauguré son service de vole électrique en libre- service dans la ville de Saint- Paul. Une flotte de100 vélos a ainsi été déployée sur les 25 stations de la ville de Saint- Paul.Un déploiement réalisé avec le soutien de Circul.

À l’heure actuelle; La Réunion est le département d’Outre-mer le plus innovant en termes de mobilités douces ou mobilités alternatives.

  • Partager l'article sur :
Bons plans
Martinique
Bon plan oOvango
DS
DS 7 CROSSBACK
34 000 €
60 590 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C3
18 320 €
22 820 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
DS
DS 7 CROSSBACK
29 000 €
56 670 €
Voir toutes les annonces
Newsletter

Recevez nos bons plans autos en exclusivité et le meilleur de l’actu auto/moto en Outre-mer, chaque dernier jeudi du mois !

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *