Le recyclage des pneus à Mayotte : une catastrophe écologique !

Par Nora Godeau | Le 14/12/2021 | Environnement

  • Partager l'article sur :

Depuis le grand incendie de l’entreprise Enzo Technic Recyclage le 7 juillet 2019, plus aucune entité ne s’occupe du recyclage des pneus à Mayotte. Outre la catastrophe écologique que cela génère, cela pose de gros problèmes aux vendeurs de pneus neufs qui sont légalement dans l’obligation de recycler tout pneu vendu.

Les vendeurs de pneus obligés de s’organiser

« Faute de pouvoir recycler les pneus usés sur place, nous avons été obligés de les renvoyer par container vers La Réunion ». Nous explique Philippe de Reynal, le directeur de l’entreprise Pneus Cash. Implantée récemment dans la zone industrielle de l’île au nord de Mamoudzou, cette entreprise spécialisée dans la vente de pneus neufs se heurte à l’épineux problème du recyclage des pneus à Mayotte. Qui lui-même s’inscrit dans la problématique plus vaste du traitement des déchets, catastrophique sur l’île. « Comme nous sommes légalement dans l’obligation de recycler tout pneu neuf vendu, faute de finir en garde à vue, nous n’avons pas trouvé d’autre solution que de les renvoyer par container à La Réunion. Afin que l’association Avpur s’en occupe », poursuit le directeur, dépité par la situation.

Environ 500 pneus usés ont donc pris le bateau au port de Longoni dernièrement. Or cet envoi a naturellement un coût qui risque fortement de se répercuter sur le prix de vente des pneus neufs.  » Chaque pneu envoyé nous revient à 8 euros, faites le calcul ! « , lance Philippe de Reynal. Ce calcul, nous l’avons évidemment fait pour découvrir qu’un container de pneus usés envoyé vers La Réunion coûtait à l’entreprise environ 4000 euros. En sachant qu’en temps normal un pneu recyclé est vendu 2,50 euros, nous comprenons rapidement que, sans hausse des prix, l’entreprise risque de se retrouver en difficulté. Toutefois, avec une hausse des prix, c’est la population qui va trinquer !

Un recyclage des pneus « système D »

« Lors de notre premier problème de recyclage des pneus usés, un habitant du quartier est venu nous les demander afin d’en faire un mur », s’amuse Philippe de Reynal. Mais il n’a malheureusement pas eu la même chance la deuxième fois. Toutefois, depuis le grand incendie d’Enzo Technic Recyclage, la population fait comme elle peut pour recycler les pneus. Certains s’en servent pour faire des murs ou des meubles. D’autres, moins scrupuleux, les rechapent pour les revendre à bas prix. Mais sans les vérifications techniques indispensables pour assurer la sécurité des utilisateurs, surtout lorsqu’il s’agit de petites boutiques sans doute illégales. Pire encore, certains magasins louent carrément des terrains pour y enterrer leurs pneus usés !

Le risque d’une catastrophe écologique

Si une solution n’est pas rapidement trouvée pour recycler correctement les pneus, Mayotte court tout droit vers une catastrophe écologique de grande ampleur. D’autant plus que les pneus ne sont pas les seuls éléments à ne pas avoir de solution de recyclage. Les filtres à huile et les batteries sont concernés également. Sans compter les nombreuses carcasses de voitures tout bonnement abandonnées dans la nature et défigurant le paysage ! Pourtant, une association est censée gérer ce problème sur le territoire. Faute d’avoir pu la joindre pour le moment, nous ignorons pour quelle raison elle se révèle inefficace.  » Il faudrait que cette association fasse venir d’urgence une machine à broyer les pneus sur le territoire afin que le caoutchouc puisse être réutilisé », affirme Philippe de Reynal.

  • Partager l'article sur :
Bons plans
Martinique
Bon plan oOvango
TOYOTA
YARIS CROSS
29 680 €
33 680 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
TOYOTA
C-HR
16 680 €
 
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
TOYOTA
COROLLA
20 680 €
26 680 €
Voir toutes les annonces
Newsletter

Recevez le rendez-vous du week-end dans votre boîte aux lettres

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.