La transition vers le 100% électrique dans les DROM – L’aventure obligée

Par Redaction | Le 02/11/2022 | Actu | Environnement | Green | News

  • Partager l'article sur :

L’échéance de 2035, pour des ventes automobiles neuves uniquement composées de véhicules 100% électriques, est désormais actée par l’Union Européenne. Néanmoins, le parcours vers celle-ci semble semé d’embuches pour les DROM qui font face à des challenges spécifiques, notamment une production d’électricité près de 10 fois plus carbonée que dans l’hexagone. Avons-nous des raisons d’être inquiets quant à la capacité de nos territoires à faire face à ces changements motivés par des impératifs climatiques indéniables ?

« Fit for 55 » – La transition du marché automobile vers le 100% électrique inexorable dans les DROM également

Le règlementation CAFE (Corporate Average Fuel Economy), entrée en vigueur en France en 2020, désigne une politique visant à imposer aux constructeurs automobiles une réduction progressive de la consommation moyenne des véhicules neufs vendus.

Le 28 octobre 2022, la Commission Européenne a annoncé un accord entre le Parlement Européen et le Conseil garantissant que toutes les voitures et camionnettes neuves immatriculées en Europe seront des véhicules à émissions nulles à partir de 2035. Cet accord constitue le premier volet du paquet climat « Fit for 55 » présenté par la Commission en juillet 2021. Il inclut par ailleurs de nouvelles normes en matière de CO2. Celles-ci imposeront une baisse moyenne des émissions des voitures neuves de 55% d’ici à 2030 et, pour les camionnettes, de 50 % d’ici à 2030.

Tous comme la règlementation CAFE, les différents volets du paquet climatique "Fit for 55" seront appliqués dans les DROM. Au cours des 9 premiers mois de l'année 2022, le taux de pénétration des BEV (véhicules électriques rechargeables) étaient encore marginal en outre-mer. Les BEV représentaient seulement 5.46% des véhicules neufs en Martinique, 5.62% en Guadeloupe et 9.95% à la Réunion.

Même s'il existe des conditions propices à l'utilisation des véhicules électriques dans les DROM....

Selon Éric Champarnaud, co-fondateur de C-Ways mandaté par le Crédit Moderne, les marchés outre-mer se caractérisent par des conditions propices à l’utilisation du véhicules électriques.

1- Les usagers automobiles des DROM parcourent essentiellement des distances courtes. En effet, les trajets routiers entre les points les plus éloignés de la Martinique ou de la Guadeloupe ne dépassent pas 110km. Ce trajet ne dépasse pas 430km en Guyane. Grâce à des distances relativement courtes à parcourir, l'autonomie des VE disponibles est satisfaisante pour ces marchés.
2- La prédominance de l’habitat individuel favorise l'installation de bornes individuelles. En 2018 en Martinique, 75% des logements étaient des maisons contre 56% sur l’ensemble de la France, selon l'INSEE 2017).
3- Un taux d’effort à l’achat automobile plus important qu’en métropole. Celui-ci permet l'absorption du surcoût des VE comparés aux véhicules thermiques. Selon le rapport Syndex 2015, le budget automobile des ménages martiniquais est supérieur de 28% à la France continentale.
4- Un recours massif à la voiture individuelle pour les déplacements quotidiens, donc des kilométrages annuels moyens très élevés. Selon le rapport Syndex 2015, le kilométrage moyen des véhicules particuliers en outre-mer étaient supérieur à celui des VP en métropole. Les automobilistes ultramarins parcourent des distances courtes mais ont une utilisation intensive de leurs véhicules. C'est spécifiquement le créneau de pertinence de l’électrique.

... la transition vers les véhicules électriques s'accompagnera de nombreux challenges dans nos régions

Éric Champarnaud identifie de nombreux défis spécifiques aux régions d'outre-mer.

1- Les points de recharge publiques sont encore rares dans nos régions. Au 1er août 2022, le nombre de bornes de recharge publiques était de 38 en Guadeloupe, 62 en Martinique, 39 en Guyane et 149 à la Réunion. Soit en moyenne 15,3 bornes pour 100.000 habitants en outre-mer contre 99 pour 100.000 habitants pour la moyenne française.
2- La chaleur favorise la décharge des batteries Li-Ion. En effet, à 40 degrés, l’autonomie moyenne d’un VE chute de 20% par rapport à 20° selon Geotab.
3- L'électricité en outre-mer est encore largement produite à partir des hydrocarbures. Cette production à fortes émissions de CO2 représente 93% de la production totale en Martinique. Cette proportion est de 78% en Guadeloupe, 64% à la Réunion, mais seulement 1/3 en Guyane.
4- Il existe encore de nombreuses incertitudes concernant le vieillissement des batteries et de l’électronique de puissance dans un environnement de bord de mer.

5- Les acteurs interrogés par C-ways ont souligné une certaine frilosité des collectivités locales sur le véhicule électrique. La transition risque en effet de les priver des recettes fiscales liées aux taxes sur les carburants. Elle pourrait également faire disparaitre de nombreux emplois liés à l’automobile thermique. Ils indiquent à titre d'exemples illustrant cette frilosité le fait que des projets de ZFE à Fort-de-France en Martinique et à Saint-Denis de la Réunion, lancés à la fin des années 2010, semblent au point mort. Ils soulignent également que la région Guadeloupe a refusé de lever l’octroi de mer et d’étendre le crédit impôt Outre-mer (CIOM) sur les bornes de recharge, demandés par les acteurs locaux. Enfin, en octobre 2022, la programmation pluriannuelle de l’énergie (région Guadeloupe / EDF / Etat) a revu l’objectif
initial de 80.000 VE/PHEV en parc en 2030 à seulement 15.000 unités.

Ces challenges pourraient s'avérer être une opportunité

Si le constat global peut sembler préoccupant, Éric Champarnaud note l'existence d'initiatives venant soutenir la transition.

1- L'État a augmenté le bonus écologique accordé pour l’achat d’un VE/PHEV de 1000€ pour les résidents des DROM à condition d’y circuler pendant au moins 6 mois après son acquisition.
2- Dans le cadre du Projet RESOR dans les Régions ultrapériphériques, l'Union Européenne a financé l’installation de 22 bornes en Martinique en 2022 pour un budget de 1,3M€.
3- Des entreprises locales telles que la co-entreprise GMOB (Loret / EDF PEI / SAFO / Genergies) se développent. GMOB ambitionne la création et la gestion d’un réseau de bornes intelligentes dans les DROM.

Éric Champarnaud note enfin qu'une combinaison d’un volontarisme des acteurs locaux et la mise en œuvre des innovations technologiques par les OEM pourrait conduire les DROM non seulement à acquérir une souveraineté énergétique verte, mais aussi à devenir les premiers territoire VtoG (vehicle to grid) au monde.

  • Partager l'article sur :
Bons plans
Martinique
Bon plan oOvango
TOYOTA
YARIS
20 580 €
23 580 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C5 AIRCROSS
35 870 €
50 870 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C5 AIRCROSS
33 580 €
46 580 €
Voir toutes les annonces
Newsletter

Recevez le rendez-vous du week-end dans votre boîte aux lettres

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *