Karting : un début de saison mitigé pour Craig Tanic

Par Gianny Gabriel | Le 15/02/2022 | Sports mécaniques

  • Partager l'article sur :

Le pilote Martiniquais Craig Tanic était l’un des 21 français inscrit à la deuxième manche du « WSK Super Masters Series ». Épreuve internationale de karting aux allures d’un championnat du monde avec le niveau qui va avec. Une épreuve où le pilote Martiniquais a connu des hauts et des bas, mais avec un bilan général plutôt positif.

Un long périple pour Craig Tanic

Après les 8 heures de vol pour arriver à Paris, et après avoir récupéré les karts et le matériel, en route pendant 10 heures pour rejoindre le circuit de South Guarda à Lonato en Italie. Pas évident de récupérer du décalage horaire dans ces conditions. Surtout que la température extérieure souvent dans le négatif, dépasse rarement les 6 degrés.
Arrivé à destination une semaine avant la course, Craig Tanic prend maintenant le volant de son Kart afin d’effectuer des essais. Deux jours ont été nécessaires pour sentir un progrès non seulement sur l’apprentissage du circuit, parfaire les trajectoires et les vitesses de passage. Mais surtout pour parfaire les réglages… Les trains doivent être réglés au millimètre et surtout au milligramme près les pressions de pneu. Du froid et du brouillard ont accompagné Craig et son équipe lors de ces jours d’essai.

Une manifestation d’envergure

Du 10 au 13 février s’est déroulée la deuxième manche du championnat organisé par le « WSK ». Cette organisation internationale organise des championnats de Karting depuis 2010. Une forte affluence est à constater à chaque manche, et ce week end n’a pas dérogé à la règle. Parmi les 4 catégories représentées, Craig était inscrit en « KZ2 » la catégorie reine. Et rien que dans cette catégorie il y avait 102 pilotes. Tellement de pilotes que les épreuves d’essais ont dû débuter dès le jeudi. Les concurrents étaient répartis en plusieurs groupes d’une trentaine.
Essais libres, pré-qualifications, qualifications et demi-finales mènent à une finale à 36 pilotes.

Des débuts timides pour Craig Tanic

Lors des essais libres chronométrés Craig termine à une timide mais encourageante 15e place dans son groupe de 32 pilotes. Il est à 3 dixièmes de secondes du meilleur temps du groupe.
Lors des manches de pré-qualification, le Martiniquais termine 14e et 11e à 3 et 7 dixième du scratch.
Il parvient quand même à se hisser à l’étape suivante, les manches de qualification. Il ne s’agit plus d’un contre la montre mais bien d’une course.
Malheureusement c’est l’abandon lors de la première manche qualificative à cause d’un pot d’échappement cassé.
Après une bonne réparation par les équipes techniques, Craig repart en deuxième manche « qualif » très motivé et réussit la triple performance : 6e de la manche sur 31 pilotes. Meilleur temps en course de la manche et qualification pour la demi-finale grâce à sa 57e place au classement général (sur 102 rappelons-le).

La déception du Martiniquais

Deux groupes de 36 pilotes constituent la demie-finale. Seuls les 18 premiers de chaque demi-finale sont qualifiés pour la grande finale. Parti 29e, Craig Tanic ne devait pas calculer, il devait tout faire pour remonter au classement et viser cette 18e place synonyme de Finale !
29e, 28e, 27e, 26e… la dynamique est bonne et très rapidement le pilote du team Birel ART gagne des places et dès le 6e des 17 tours de course, le clan Tanic commence à se dire « pourquoi pas ? ». Mais après avoir chipé la 25e place au 7e tour, Craig se fait percuter. En refermant en pleine ligne droite, un autre pilote contraint le Martiniquais à la sortie de route.

Entre satisfaction et frustration

Le pilote et son entourage sont donc très déçus de cet épilogue car une place en finale était envisageable. Mais avec un peu de recul, une fois le casque retiré et la pression redescendue, notamment sur le long chemin du retour, Craig a quand même de quoi être fier ! Fier d’être arrivé en demi finale, fier d’avoir eu un meilleur temps en course en série, fier d’avoir pu tenir tête à des pilotes bien plus expérimentés, fier d’avoir été cité dans la presse spécialisée en tant que « très performant mais en manque de réussite » et par-dessus tout, fier que tout cela se passe à la première course à laquelle il participe cette saison.

Sa prochaine course prévue est le championnat d’Europe en Belgique le 15 mai prochain.

  • Partager l'article sur :
Bons plans
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C4
26 170 €
30 170 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
SUZUKI
JIMNY
23 980 €
26 980 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
TOYOTA
LAND CRUISER
60 990 €
63 990 €
Voir toutes les annonces
Newsletter

Recevez le rendez-vous du week-end dans votre boîte aux lettres

Commentaires (1)
  • Le 18/02/2022 | Anthony

    Bravo quand même champion

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *