La dernière Moke de la Martinique

Par Marlène François | Le 23/07/2021 | Actu | Insolite

  • Partager l'article sur :

Conduite par Brigitte Bardot et Jackie Onassis, chantée par Jacques Dutronc, star de séries comme "Le Prisonnier" et "Chapeau melon et bottes de cuir" ou encore de plusieurs films de James Bond, la Mini Moke a toujours la cote chez M. et Mme Marseille, les Emma Peel et John Steed de la Martinique. Oui, leur mini pickup tout terrain dort tranquillement dans leur garage et en sort parfois pour les emmener faire des courses, histoire d'attraper le regard de passants étonnés. So British !

La Moke est la version super hippie de la Mini, produite dès 1964 en Angleterre par British Motor Corporation. Fabriquée ensuite à Sydney en Australie et finalement au Portugal, dans l’usine Austin Rover. Justement, parmi les 26 142 modèles sortis des chaînes de Sydney, se trouvait celle de Jacques et Yveline Marseille installés en Martinique depuis 1977. Il leur a suffi d’une escapade de cinq jours sur l’île de Saint-Barthélemy pour qu’ils succombent définitivement (ça couvait depuis longtemps !) au charme de la Mini Moke qu’ils avaient louée !

                               La dernière mini Moke en état de rouler en Martinique

A bord de la petite anglaise, ils découvrent l’île et surtout les bonheurs d’une conduite cheveux au vent. Plus prosaïquement, ils sont épatés par les accélérations, la tenue de route et la capacité de la Moke à se faufiler comme une moto (enfin presque). De retour à la Martinique, et galvanisés par tant d’atouts, Yveline et Jacques partent à la chasse à la Mini Moke. Hélas, rien à l’horizon, pas même un concessionnaire.

À l’origine, la Moke devait être parachutée par l’armée britannique

Leur entêtement les mène finalement à la Guadeloupe où ils ont repéré un importateur de Mini Moke made in Australia qui transitent par la Barbade. Ainsi, après plusieurs semaines d’échanges téléphoniques, Jacques se rend sur place, fait le tour de l’objet convoité, l’essaie et, absolument impatient de voir enfin son rêve se réaliser, boucle l’affaire en deux temps trois mouvements !

Reste à faire venir le jouet en Martinique. Pas simple quand on est impatient, une Mini Moke, pourtant dotée de tant de qualités, ne nage pas. Il suffira de trois jours pour qu’Yveline et Jacques aillent l’accueillir à l’aéroport, où elle sera extraite du nez d’un Cargo 747.

Pour le plus grand bonheur des deux professeurs d’anglais que sont les Marseille (ça aide à lire le manuel d’entretien de la Mini Moke), la voilà enfin, en tôles et en simili, prête à se lancer sur les routes martiniquaises (la réglementation l’y autorise).

Dans sa version australienne, de couleur blanche, le véhicule était chaussé de pneus 13 pouces, doté de freins à tambours aux 4 roues, d’un système anti-pollution compliqué, etc. Mais après les modifications qui s’imposaient sur la taille des jantes et la dimension des pneus (deux dénichés à la Barbade et les deux autres à Sainte-Lucie), la Mini Moke se métamorphose lentement. D’ailleurs, Jacques n’a de cesse de perfectionner le look de sa voiture et d’en vouloir toujours plus.

C’est ainsi que lors d’une croisière sur le Club Med 2, le couple fait escale à Saint-Martin (et dans une casse d’épaves) et trouve des pare-chocs taillés pour la Moke qu’ils embarquent fissa dans leur cabine ! Quelques années plus tard, lors d’une nouvelle croisière sur ce magnifique bateau, ils retournent dans la même « casse » où deux déflecteurs n’attendaient qu’eux pour repartir en cabine et remplacer ceux (un peu défraîchis) de la Moke.

 

Dans un endroit tenu secret… Quelques traces du succès du modèle en Martinique

Après 40 ans de service, cette Mini Moke roule toujours

Les propriétaires ne reculent devant rien et ne sont guère effrayés par les distances quand il s’agit de récupérer … même des rétroviseurs. Ainsi, de Santa-Barbara (Californie), ils repartent avec un rétro rond chromé incontournable.

Enfin débarrassée d’une capote intégrale au bénéfice d’une semi-capote, repeinte en jaune (couleur d’origine), dotée de 2 freins à disques à l’avant, d’un cache culbuteur en alu, la Moke prend les couleurs et l’allure rêvée par la famille Marseille.

Quelques détails tels que l’échappement, la pompe à essence, la boîte de vitesse, le carburateur, la suspension, le radiateur et le système de freinage ont été effectués au fil du temps. Et du temps, le couple continue à le passer gaiement à bord de leur petite anglaise, sortie de fabrication en 1980 et acquise un an plus tard. C’est à dire que depuis 40 ans, la Mini Moke roule toujours vivement (ndlr : oui, je l’ai testée !).

Pour les pièces de rechange, Jacques Marseille a trouvé un garage-caverne d’Ali-baba où sont entreposées, amoncelées, délaissées quelques Mini Moke squelettiques qui possèdent encore quelques beaux restes pour qui s’y connaît.

  • Partager l'article sur :
Bons plans
Martinique
Bon plan oOvango
TOYOTA
COROLLA
28 990 €
37 680 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C5 AIRCROSS
33 580 €
46 580 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
TOYOTA
YARIS
21 580 €
24 580 €
Voir toutes les annonces
Newsletter

Recevez le rendez-vous du week-end dans votre boîte aux lettres

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *