Alerte vol, ça marche !

Par Marlène François | Le 09/06/2022 | Actu

Les pages « Alerte vol » sur Facebook et Instagram transmettent les annonces de vols de véhicules. Des alertes de vol pour des bateaux, des motos et des voitures. Le projet est né en juin 2017, après que Xavier, concepteur de la page, ait été personnellement victime d’un vol. Il avait rencontré quelques difficultés à déposer plainte et à organiser la recherche de son bien. Aucun média exclusivement dédié à ce genre de délits n’était en capacité de relayer l’information. Il a donc décidé de créer la page Alerte Vol 972.

Des pages « Alerte vol » présentes sur 5 îles

Face au succès et surtout à l’efficacité de la page en Martinique, Xavier a décliné celles-ci dans d’autres départements d’Outremer. « Aucune page équivalente totalisant autant d’abonnés n’existait ailleurs. Fort de cette constatation, j’ai créé ce même support média sur la Guadeloupe et Saint-Martin en 2018. Puis à la Guyane en 2019 et enfin à La Réunion ». Ce sont plus de 700 alertes que toutes les pages « Alerte Vol » confondues ont déjà reçu. Avec un taux de réussite de 80 % sur les voitures, 70 % sur les bateaux et 25 % sur les motos.

Plus la nouvelle se répand rapidement, plus grandes sont les chances de réussite.

XAVIER créateur des pages « alerte vol » dans l’outremer

Quand on demande à Xavier les clés d’une telle réussite, il répond « Avant tout, le fait d’être insulaire ; la mer étant notre seule frontière. Les bateaux et les motos peuvent éventuellement être déportés vers les îles voisines mais les voitures restent ici en grande partie. Aussi, la pertinence de ces pages sur nos départements iliens est incomparable à une initiative équivalente en Hexagone ; bordé de six frontières terrestres.
L’autre clé de l’efficacité est notre nombre d’abonnés. Plus la nouvelle se répand rapidement, plus grandes sont les chances de réussite. En Martinique, la page comptabilise 10 000 abonnés et toutes pages additionnées, nous atteignons 20 000 abonnés ».

Un moyen de recherche rapide

Même si les pages profitent du fait qu’il s’agisse d’îles et du nombre d’abonnés, la rapidité de la procédure est aussi un facteur de réussite des pages. « Sur notre page FB, la victime est invitée à remplir un formulaire ; avec photo, immatriculation et n° de plainte. L’annonce est automatiquement envoyée à un administrateur qui vérifie le contenu et publie le post sur nos pages Facebook et Instagram. Une demi-heure suffit pour placer l’alerte en ligne. Visible par tous les abonnés, elle est ensuite partagée et diffusée par la communauté d’internautes. Agir vite optimise les chances de retrouver les véhicules dans leur état initial », nous explique Xavier.

Outre la rapidité de procédure pour que les annonces soient publiées sur les pages, c’est aussi la rapidité avec laquelle certains véhicules peuvent être retrouvés qui démontre l’efficacité des pages. « Nous avons déjà réussi à retrouver une voiture en une heure. Mais la moyenne tourne autour de deux à trois jours » nous dit Xavier.

Quant à l’état dans lequel les véhicules sont retrouvés, Xavier nous confie que « La plupart des automobiles sont retrouvées dans le même état qu’avant le délit. Les motos sont très vite maquillées ainsi que les bateaux qui, en plus, sont parfois dépouillés de leur(s) moteur(s) ».

  • Partager l'article sur :
Bons plans
Martinique
Bon plan oOvango
TOYOTA
COROLLA
21 990 €
31 990 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C5 AIRCROSS
30 990 €
45 990 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C4
23 490 €
28 990 €
Voir toutes les annonces
Newsletter

Recevez le rendez-vous du week-end dans votre boîte aux lettres

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.