Vendre sa voiture en Martinique : les 7 étapes à suivre

Par Redaction | Le 09/06/2023 | Conseils achat / vente | Guides & Essais

Dans cet article, nous vous guiderons à travers les différentes étapes à suivre pour vendre votre voiture avec succès en Martinique. De la préparation de votre véhicule à la fixation d’un prix compétitif, en passant par la diffusion de votre annonce et les documents à rassembler. Vous serez en mesure de gérer efficacement le processus de vente et d’optimiser vos chances de réussite. 

Comment vendre sa voiture en Martinique ?

Vendre sa voiture peut sembler être une tâche intimidante, mais avec une bonne préparation et une approche méthodique, vous pouvez rendre le processus beaucoup plus facile. Que vous souhaitiez passer à une nouvelle voiture ou simplement vous débarrasser de votre ancienne, voici les étapes essentielles à suivre pour vendre votre voiture en Martinique.

1) Effectuez un contrôle technique 6 mois avant la vente

Le vendeur doit remettre au nouveau propriétaire la preuve du passage d’un contrôle technique. Le contrôle technique est obligatoire à partir du quatrième anniversaire d’un véhicule. Et, un contrôle technique de moins de 6 mois est obligatoire lors de la vente. Ce délai se raccourcit (moins de 2 mois) si une contre-visite est nécessaire. Le vendeur doit enfin s’assurer que le véhicule ne fait ni l’objet d’un gage, ni l’objet d’une opposition à la vente.

Lors de la vente à un professionnel, le vendeur est dispensé du contrôle technique. En effet, le professionnel, contrairement au particulier, peut accepter d’acquérir une voiture d’occasion sans son contrôle technique. D’ailleurs, il peut également accepter une voiture dont le contrôle technique mentionne une défaillance majeure ou une défaillance critique. D’autre part, la défaillance majeure n’interdit pas la vente d’une automobile à un particulier mais elle oblige ce dernier à effectuer les réparations et à les faire valider par une contre-visite. En revanche, une défaillance critique entraîne l’immobilisation du véhicule et son interdiction de vente à un particulier.

2) Procédez à une remise en état de votre véhicule d’occasion

Avant de mettre votre voiture sur le marché, il est important de la préparer pour attirer les acheteurs potentiels. Commencez par nettoyer l’intérieur et l’extérieur de votre véhicule. Passez l’aspirateur, lavez la carrosserie et nettoyez les vitres. Retirez tous les objets personnels et assurez-vous que l’intérieur sent bon. Effectuez également une inspection approfondie de votre voiture pour identifier les éventuels problèmes mécaniques ou esthétiques et envisagez de les réparer si nécessaire.

Ce n’est pas parce qu’un acheteur souhaite acheter sur le marché de l’occasion qu’il ne va pas faire attention à l’état du véhicule. Par conséquent, il existe quelques points à arranger pour redonner un peu de valeur à la voiture que l’on souhaite revendre. Voici donc comment préparer sa voiture.

  1. Vérifier l’état de la carrosserie de la voiture
  2. Faire une remise en état de quelques équipements
  3. Nettoyer de fond en comble l’intérieur de la voiture et le coffre
  4. Changer les tapis de sol abîmés
  5. S’assurer que les pneus sont en bon état
  6. Remplacer les essuie-glaces lorsqu’ils sont usés

La remise en état du véhicule consiste à prêter attention aux réparations qui, d’un faible coût en général, peuvent être amorties par un prix de vente supérieur ou qui vont faciliter la vente. Par ailleurs, il est totalement concevable de ne pas réaliser la remise en état et de plutôt signaler les réparations à prévoir par l’acheteur. Ceci induit alors que lors de la négociation, l’acheteur aura un argument pour justifier une baisse du prix de vente.

Chez un professionnel, la remise en état n’est pas indispensable. Néanmoins, il tiendra compte de la valeur résiduelle en fonction de l’état de la voiture et des réparations à prévoir dans son offre de rachat.

3) Faites une estimation juste et fixez un prix compétitif

Déterminez la valeur de votre voiture en effectuant des recherches approfondies sur les prix du marché pour des véhicules similaires. Tenez compte de l’âge, du kilométrage, de l’état général et des caractéristiques spécifiques de votre voiture. Pour connaître précisément sa côte réelle, le vendeur doit s’informer auprès d’un site officiel : l’Argus. Cette estimation peut être majorée ou minorée de 10 à 20% environ.

Vous pouvez utiliser des sites web spécialisés ou consulter des annonces locales pour obtenir une idée précise du prix de vente recommandé. Fixez un prix compétitif, mais gardez à l’esprit que les acheteurs auront probablement une marge de négociation, donc prévoyez une certaine marge.

Estimez votre véhicule sur oOvango afin de faciliter vos démarches de revente. Consultez nos bons plans en Martinique ou en Guyane pour votre prochain achat de véhicule.

4) Préparez une annonce automobile et la diffuser 

Prévoyez au minimum une vue de trois-quarts avant et une autre de trois-quarts arrière. Ajouter une photo de la planche de bord, prise depuis la banquette arrière, sièges avant inclinés au maximum, est un plus. D’ailleurs, misez sur la qualité des images qui ne manqueront pas de faire sensation auprès des acheteurs potentiels. Par ailleurs, n’hésitez surtout pas d’accentuer l’objectif sur les défauts du véhicule, intérieur comme extérieur, pour d’une part prévenir des acheteurs peu sérieux et d’autre part, obtenir des potentiels acheteurs pleinement éclairés sur l’état du véhicule.

Pour la diffusion, vous pouvez utiliser des sites web spécialisés dans la vente de voitures d’occasion, des petites annonces en ligne, des journaux locaux ou même les réseaux sociaux pour promouvoir votre voiture. Néanmoins, ces dernières années, le canal de diffusion le plus répandu reste le digital. La rédaction de l’annonce de véhicule en ligne doit être particulièrement soignée et comprendre un maximum de détails. Assurez-vous d’inclure une description détaillée de votre véhicule, en mettant en valeur ses caractéristiques. Il faut mettre en avant les équipements, la motorisation, l’état général et stipuler éventuellement si le véhicule est sous garantie. Pensez à indiquer un numéro de téléphone valide et/ou une adresse mail pour que les potentiels acheteurs puissent prendre contact avec vous, ou le propriétaire du véhicule. 

5) Anticipez l’inspection du véhicule et l’essai routier

Lorsque des acheteurs potentiels manifestent leur intérêt pour votre voiture, organisez des rencontres physiques pour procéder à l’inspection ainsi qu’aux essais routiers. C’est une étape essentielle pour répondre aux diverses questions et fournir tous les renseignements supplémentaires. Une première prise en main est nécessaire au futur acquéreur pour se projeter dans son projet d’achat d’une voiture d’occasion. Cette étape vient ainsi confirmer l’envie d’acheter.

En amont, prévoyez le trajet idéal pour présenter les points forts du véhicule (qualités mécaniques et confort sur tous types de routes). Idéalement, opérez une mise à zéro de l’ordinateur de bord pour mieux apprécier la consommation en temps réel. D’ailleurs, nous recommandons que vous conduisiez à l’aller et que l’acheteur lui fasse le trajet retour. Assurez-vous également d’avoir tous les documents pertinents à portée de main pour que les acheteurs puissent les examiner. Il peut s’agir du carnet d’entretien à jour et complet, par exemple.

Par précaution, il convient de demander au potentiel acquéreur son permis de conduire et d’en noter le numéro. Celui-ci s’avère particulièrement utile en cas d’infraction type radar durant l’essai. Au préalable, contactez votre assureur auto afin d’avoir la garantie que l’essai sur route est pris en charge. Même pour quelques kilomètres, il faut s’assurer que cette étape rentre dans les critères de couverture en cas d’accident.

6) Négociez et choisissez un moyen de paiement sécurisé

Une fois qu’un acheteur potentiel est intéressé par votre voiture, soyez prêt à négocier le prix. Et, une fois que la voiture a trouvé preneur au prix convenu, l’acquéreur doit procéder à son paiement. Le moyen le plus sûr pour le vendeur est d’exiger un chèque de banque qui garantit la solvabilité de la personne. C’est un chèque établi par la banque qui a préalablement prélevé le montant correspondant sur le compte bancaire de son client.

Toutefois, pensez à questionner l’authenticité du chèque en contactant la banque émettrice. Le paiement en liquide n’est pas recommandé au-delà de 3 000 euros ; et tout autre moyen de paiement est formellement faire l’objet d’un refus. 

Pour plus : Vente d’une voiture : les 4 arnaques à éviter

7) Rassemblez les documents nécessaires pour vendre sa voiture en Martinique

Dans une vente de voiture à un particulier, les démarches administratives sont à la charge du vendeur. Vous devrez fournir tous les documents suivants à l’acheteur : le carnet d’entretien dont les factures des interventions passées, les procès verbaux de contrôle technique, le certificat d’immatriculation barré en diagonal, le certificat de situation administrative ou de non-gage, la déclaration de cession après avoir déclaré la vente sur le site de l’ANTS.

D’ailleurs, le formulaire de déclaration de cession d’un véhicule doit parvenir sous quinze jours à la préfecture. Enfin, le code de déclaration de cession devra être fourni au vendeur par l’acheteur après que ce dernier se soit chargé de déclarer son acquisition.

Redaction
  • Partager l'article sur :
Bons plans
Martinique
Bon plan oOvango
DS
DS 3
31 113 €
37 270 €
Voir toutes les annonces
Guyane
Bon plan oOvango
HYUNDAI
TUCSON
28 600 €
 
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
DS
DS 7 CROSSBACK
29 000 €
57 590 €
Voir toutes les annonces
Newsletter

Recevez nos bons plans autos en exclusivité et le meilleur de l’actu auto/moto en Outre-mer, chaque dernier jeudi du mois !

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *