Bien vendre son véhicule : nos conseils

Par Redaction | Le 01/03/2022 | Conseils achat / vente | Guides & Essais

La vente de son véhicule est un véritable projet qui nécessite de procéder par étapes. En effet, il convient de suivre un certain nombre d’étapes incontournables pour bien vendre son véhicule. Il vous faudra ainsi passer par les démarches administratives tant redoutées, la remise en état du véhicule en passant par la diffusion de l’annonce selon le canal de votre choix. Mais d’abord, quelles sont les conditions pour bien vendre son véhicule ?

Comment faire pour vendre une voiture à un particulier ?

Premièrement, seul le propriétaire du véhicule peut le vendre. Dans l’éventualité où il y aurait plusieurs cotitulaires, il faudra obligatoirement la signature de toutes les personnes mentionnées sur la carte grise. D’ailleurs, en cas de déménagement, le certificat d’immatriculation doit impérativement être à jour de l’adresse du vendeur. Pensez donc bien à procéder au changement avant la vente.

Quelles sont les démarches pour vendre sa voiture ?

1) Effectuer un contrôle technique dans les 6 mois qui précède la vente

Le vendeur doit remettre au nouveau propriétaire la preuve du passage d’un contrôle technique. Ce contrôle doit dater de moins de 6 mois ; et de moins de 2 mois dans le cas d’une contre-visite suivie d’un second contrôle avec avis favorable. Le vendeur doit enfin s’assurer que le véhicule ne fait ni l’objet d’un gage, ni l’objet d’une opposition à la vente.

Lors de la vente à un professionnel, le vendeur est dispensé du contrôle technique. En effet, le professionnel, contrairement au particulier, peut accepter d’acquérir une voiture d’occasion sans son contrôle technique. D’ailleurs, il peut également accepter une voiture dont le contrôle technique mentionne une défaillance majeure ou une défaillance critique. D’autre part, la défaillance majeure n’interdit pas la vente d’une automobile à un particulier mais elle oblige ce dernier à effectuer les réparations et à les faire valider par une contre-visite. En revanche, une défaillance critique entraîne l’immobilisation du véhicule et son interdiction de vente à un particulier.

Disposer d’un contrôle technique de moins de 6 mois permet de mettre en confiance l’acheteur en faisant preuve de transparence. Vous l’aurez compris, comme il n’est valable que 6 mois avant la vente, ne l’effectuer pas trop à l’avance. Notamment, s’il s’agit d’un véhicule très demandé sur le marché ou à l’inverse, peu recherché et dont la vente pourrait prendre plusieurs mois.

2) Cession véhicule : Réaliser des interventions de remise en état

La remise en état du véhicule consiste à prêter attention aux réparations qui, d’un faible coût en général, peuvent être amorties par un prix de vente supérieur ou qui vont faciliter la vente. Par ailleurs, il est totalement concevable de ne pas réaliser la remise en état et de plutôt signaler les réparations à prévoir par l’acheteur. Ceci induit alors que lors de la négociation, l’acheteur aura un argument pour justifier une baisse du prix de vente.

Cette remise en état peut traiter de différentes parties du véhicule : un feux, un clignotant, une bosse, une courroie de distribution, une rayure sur la carrosserie, des pneus usés, des plaquettes de freins, une vidange… autant de petites interventions.

Chez un professionnel, la remise en état n’est pas indispensable. Néanmoins, il tiendra compte de la valeur résiduelle en fonction de l’état de la voiture et des réparations à prévoir dans son offre de rachat.

Vous l’aurez compris, il est plus avantageux pour vous vendeur de présenter un véhicule en bon état dans son ensemble et bien entretenu pour en tirer un prix de vente supérieur.

D’ailleurs, une remise en état rime avec le fait de redonner au véhicule son intégrité. Disposez alors aussi du double des clés et de l’éventuelle clé « master » qui permet de reprogrammer l’antidémarrage, le code de l’autoradio, etc…Il sera aussi question de fournir les pièces d’origine si vous en êtes toujours en possession.

3) Tenir le carnet d’entretien du véhicule à jour

Il s’agit ici de tenir à jour le carnet d’entretien qui regroupe toutes les interventions effectuées sur le véhicule, factures à l’appui. Pour ce faire, vous constituez un dossier de factures complet et surtout à jour. Si certaines sont manquantes, vous pouvez toujours retourner chez les différents professionnels pour en obtenir un duplicata.

4) Vendez votre voiture : Estimer correctement le prix

Il est important de faire une estimation avant d’entreprendre certaines démarches. La valeur du véhicule varie en fonction de plusieurs critères dont :l’année de première mise en circulation, le kilométrage, le modèle, le type, les équipements et les options, et surtout, l’état général. Pour connaître précisément sa côte réelle, le vendeur doit s’informer auprès d’un site officiel : l’Argus.

L’Argus est le site de référence pour établir cette estimation nécessaire à la vente et reconnue depuis des années à la fois par les particuliers mais également par l’ensemble des professionnels de l’automobile. En effet, la cote Argus peut être majorée ou minorée de 10 à 20% environ, car elle illustre en fait les prix de reprise par les professionnels.

Toutefois, il n’est pas inconcevable de baser votre estimation en fonction des autres annonces. Mais gardez en tête que ces prix sont rarement obtenus lors de la négociation finale. Prévoyez alors une marge qui vous permettra de convaincre tout potentiel acheteur encore indécis.

Selon le Ministère de l’intérieur : Si vous vendez votre véhicule à un particulier, vous devez prévoir un dédommagement de 2,5% de la valeur de votre véhicule.

5) Vendre un véhicule d’occasion : Diffuser son annonce sur le canal approprié

La méthode de vente la plus efficace consiste à déposer une annonce tout canal de diffusion confondu. Il est possible de vendre son véhicule en ligne auprès de sites spécialisés dans ce type d’échange. Ces dernières années, le canal de diffusion le plus répandu reste le digital. La vente de son véhicule en ligne implique une annonce écrite de la manière la plus complète que possible ; et, agrémentée de photos. La rédaction de l’annonce de véhicule en ligne doit être particulièrement soignée et comprendre un maximum de détails. Il faut mettre en avant les équipements, la motorisation, l’état général et stipuler éventuellement si le véhicule est sous garantie. Pensez à indiquer un numéro de téléphone valide et/ou une adresse mail pour que les potentiels acheteurs puissent prendre contact avec vous, ou le propriétaire du véhicule. Plus il y aura de détails et mieux ce sera !

Ne pas mettre de photos avec l’annonce est aujourd’hui une erreur et presque tous les acheteurs potentiels vous en demanderont lors d’un premier contact. Prévoyez au minimum une vue de trois-quarts avant et une autre de trois-quarts arrière. Ajouter une photo de la planche de bord, prise depuis la banquette arrière, sièges avant inclinés au maximum, est un plus. D’ailleurs, misez sur la qualité des images qui ne manqueront pas de faire sensation auprès des acheteurs potentiels. N’hésitez surtout pas d’accentuer l’objectif sur les défauts du véhicule, intérieur comme extérieur, pour d’une part prévenir des acheteurs peu sérieux et d’autre part, obtenir des potentiels acheteurs pleinement éclairés sur l’état du véhicule.

6) Déclaration de vente du véhicule : Se procurer et compléter les documents nécessaires

Dans une vente de voiture à un particulier, les démarches administratives sont à la charge du vendeur.

Vous devrez fournir tous les documents suivants à l’acheteur : le carnet d’entretien dont les factures des interventions passées, les procès verbaux de contrôle technique, le certificat d’immatriculation barré en diagonal, le certificat de situation administrative ou de non-gage, la déclaration de cession après avoir déclaré la vente sur le site de l’ANTS. D’ailleurs, le formulaire de déclaration de cession d’un véhicule doit parvenir sous quinze jours à la préfecture.

Enfin, le code de déclaration de cession devra être fourni au vendeur par l’acheteur après que ce dernier se soit chargé de déclarer son acquisition.

7) Céder un véhicule : Prendre un temps pour l’essai routier avec le potentiel acheteur

L’essai du véhicule sur la route est une étape essentielle vis-à-vis de l’acheteur. Une première prise en main est nécessaire au futur acquéreur pour se projeter dans son projet d’achat d’une voiture d’occasion. Cette étape vient ainsi confirmer l’envie d’acheter. En amont, prévoyez le trajet idéal pour présenter les points forts du véhicule (qualités mécaniques et confort sur tous types de routes). Idéalement, opérez une mise à zéro de l’ordinateur de bord pour mieux apprécier la consommation en temps réel. D’ailleurs, nous recommandons que vous conduisiez à l’aller et que l’acheteur lui fasse le trajet retour.

Pour autant, il convient de demander au potentiel acquéreur son permis de conduire et d’en noter le numéro. Celui-ci s’avère particulièrement utile en cas d’infraction type radar durant l’essai. Au préalable, contactez votre assureur auto afin d’avoir la garantie que l’essai sur route est pris en charge. Même pour quelques kilomètres, il faut s’assurer que cette étape rentre dans les critères de couverture en cas d’accident.

8) Choisir le moyen de paiement le plus sécurisé

Une fois que la voiture a trouvé preneur au prix convenu, l’acquéreur doit procéder à son paiement. Le moyen le plus sûr pour le vendeur est d’exiger un chèque de banque qui garantit la solvabilité de la personne. C’est un chèque établi par la banque qui a préalablement prélevé le montant correspondant sur le compte bancaire de son client.

Toutefois, pensez à questionner l’authenticité du chèque en contactant la banque émettrice. Le paiement en liquide n’est pas recommandé au-delà de 3 000 euros ; et tout autre moyen de paiement est formellement faire l’objet d’un refus. La sécurité avant tout !

9) Nettoyer méticuleusement son véhicule

La première impression devra être la bonne ! Intérieur comme extérieur, le nettoyage du véhicule doit s’effectuer avec minutie. Le potentiel acheteur doit toujours pouvoir se projeter dans son projet d’achat d’une voiture d’occasion. Il vous faudra enlever tous objets ou accessoires personnels dans l’habitacle comme dans le coffre, vérifier l’état des pneus et des autres équipements, désodoriser les tissus, réinitialiser les données du tableau de bord…et toutes autres opérations qui permet de redonner à votre véhicule son apparence de véhicule neuf (ou presque). Il serait peut être bienvenue de faire appel à un spécialiste en detailing automobile pour un nettoyage sans appel. De quoi éventuellement revoir le prix de vente à la hausse !

  • Partager l'article sur :
Bons plans
Martinique
Bon plan oOvango
TOYOTA
LAND CRUISER
60 990 €
63 990 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
TOYOTA
YARIS
20 580 €
23 580 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C4
25 490 €
32 990 €
Voir toutes les annonces
Newsletter

Recevez le rendez-vous du week-end dans votre boîte aux lettres

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *