Rallye Guadeloupe : interview de Charles-Henri Adélaïde, président de l’ASAG

Par Amaury Lawboum | Le 11/10/2023 | Passion auto / moto | Sports mécaniques

Quand a été créée l’ASAG ?

L’Association Sportive Automobile de Guadeloupe a été créée en 1974 et fête cette année son 49ème anniversaire. Son objectif est de promouvoir le sport automobile et de permettre au plus grand nombre d’accéder à cette discipline. Elle veut offrir aux passionnés un cadre sécurisé et organisé pour pratiquer le sport automobile. Son activité se concentre essentiellement sur l’organisation et la tenue du championnat de rallye et de courses de côte à la Guadeloupe, ainsi que les épreuves qui les composent. 

Les évènements phares du calendrier de l’ASAG sont :

  • La course de côte des Mamelles
  • Le rallye des grands fonds
  • Le rallye de Marie-Galante

L’ASAG en chiffres 

Création en 1974
Environ 100 adhérents 
Comité de direction de 9 personnes 
Bénévoles à 100%
23 épreuves au total dans la ligue de sport auto de la guadeloupe (dont l’ASAG fait partie)

Les bénévoles de l’ASAG lors du rallye de Marie-Galante 2023.

Entretien avec Charles-Henri Adélaïde

Comment se structure l’ASAG ?

« L’ASAG est gérée par un comité de direction de 9 personnes dont moi, le président. Nous sommes chargés de préparer et d’organiser les manifestations et les épreuves automobiles toute l’année. Notre rôle est d’assurer le bon déroulement des épreuves, mais aussi de rechercher des partenaires pour nous aider à financer l’organisation des courses. La recherche de sponsors est importante dans la mesure où elle permet d’élargir notre périmètre d’action et de faire des évènements de plus en plus qualitatifs afin de transmettre notre passion au plus grand nombre ». 

« Les bénévoles sont une composante indispensable de l’association. Sans eux, rien ne se fait. Ils sont des dizaines chaque course à donner de leur temps libre en tant que commissaire ou officier de course. Leur but est d’assurer le respect des règles, d’encadrer le public et de permettre à tout le monde, les participants comme le public, de passer un moment en sécurité. Les voitures vont vite et un accident peut vite arriver. L’ASAG se charge de rédiger un plan et un document de sécurité pour la préfecture. »

« La sécurité est la dimension la plus importante de notre association. C’est ce pourquoi elle existe : permettre au plus grand nombre d’exprimer et/ou d’assouvir sa passion du sport auto tout en étant à 100% en sécurité ».

Quel est votre parcours ? Qu’est-ce qui vous amène à la présidence de l’ASAG ? 

D’où vient cette passion pour les sports auto ? « Depuis tout petit, j’aime les voitures et les sports mécaniques. Cette passion est née au fur et à mesure que j’allais voir les voitures de courses passer sur les routes de l’île. J’ai commencé dans les années 90 en étant bénévole dans un team (équipe d’un pilote), puis j’ai acheté une Clio de rallye et participé moi-même au championnat de 1998. J’ai ensuite arrêté la compétition au début des années 2000. En 2006, j’ai été co-pilote puis je me suis éloigné des sports automobiles de la Guadeloupe pendant un temps. 

En 2015, j’ai été approché par l’ASAG pour rendre service en mettant en place un dispositif de sécurité pour le rallye des Grands Fonds. J’ai accepté et j’ai ensuite été embarqué dans l’aventure. J’ai intégré officiellement l’association en tant que trésorier puis j’ai pris sa présidence en 2017. »

En France hexagonale, l’ASA est souvent rattachée au karting. Est-ce le cas ici ?

« En Guadeloupe, la pratique compétitive du karting était en sommeil jusqu’en 2018. C’était dommage car le karting est la voie d’entrée pour les jeunes qui veulent devenir pilotes à un niveau professionnel. Tous les plus grands pilotes sont passés par le karting. »

Polo GTI R5 et Nissan 370Z préparée : des voitures de plus en plus compétitives


« En 2018, nous avons eu une dérogation pour organiser des courses de karting sur les mêmes tracés que les courses de côtes. C’était le début de la pratique du karting en compétition à la Guadeloupe. En 2019 a été créée l’ASK Guadeloup’kart pour partager la passion du karting sur l’île. »

L’ASAG fait partie de la ligue du sport automobile de la Guadeloupe qui totale 23 épreuves à l’année et qui comprend notamment :

-l’ASAG, pour le rallye et les courses de côte
-l’ASK Guadeloup’kart, pour le karting
-Le Run Trophy ASA Archipel, pour les RUN

Les RUN sont des courses à deux en ligne droite, départ arrêté. En anglais, des drag-races. 

Qui peut participer aux épreuves de rallye de l’ASAG ?

« En théorie, tout le monde. Le championnat est ouvert aux amateurs comme aux confirmés, voire aux professionnels parfois. En pratique, ils faut que les participants aient des moyens conséquents (voitures, partenaires, team…). De même, toutes les voitures ne peuvent pas participer aux courses. Il faut qu’elles respectent un certain nombres de règlementations, notamment de sécurité (arceaux, extincteurs automatiques…). »

« Pour rendre la pratique du sport auto accessible au plus grand nombre, nous avons créé des épreuves de slalom où chacun peut venir avec sa voiture faire un chrono. C’est l’opportunité pour tout le monde d’exprimer son talent de pilote dans un cadre défini et sécurisé. »

On parle parfois de courses et de RUN « sauvages » et non-encadrés, souvent très dangereux pour la population. Que voulez-vous dire à ces pilotes dangereux ?

« J’appelle tout le monde à me présenter à me présenter un projet de ce qu’ils veulent faire, pour que l’on puisse discuter d’une épreuve à encadrer à permettre à ces pilotes d’assouvir leur passion dans la sécurité et sans mettre en danger des innocents sur la route. Mon but et de permettre à chacun d’exprimer sa passion. On pourrait par exemple garder le côté « sauvage » (tracés urbains, lieux annoncés tardivement…) mais d’une manière sécurisée, sur route fermée. » 

Le sport auto est-il en croissance à la Guadeloupe ?

« On relève depuis l’après-Covid un gain en intérêt pour les sports mécaniques à la Guadeloupe. Notamment grâce aux grandes épreuves et à la médiatisation accrue de celles-ci, grâce à RCI, Guadeloupe la 1re et aussi oOvango! On a des parcours vraiment atypiques comme des parcours accessibles au plus grand nombre, comme dans la ZI de Jarry. Nous avons maintenant de vraies voitures compétitives.On a relevé lors de la Course des Mamelles d’octobre un vrai grand intérêt pour les sports mécaniques en Guadeloupe, pour notre plus grand bonheur. Nous souhaitons développer encore plus la pratique, et cela pourrait passer par la création d’un circuit sur l’île pour offrir un cadre de course en continu, accessible à tout le monde. 

Le mot du président

« Mon but au sein de l’ASAG est de partager ma passion pour les sports automobiles et d’élargir leur pratique. Cela passe par la quête de nouveaux partenariats, comme les concessions automobiles qui sont de vrais partenaires intéressants, mais aussi par la reconnaissance et la couverture médiatique. C’est cette médiatisation qui permet d’obtenir des partenaires de plus en plus engagés. Elle permet aussi de faire reconnaître les métiers annexes, souvent peu montrés (mécaniciens, team…).

J’ai un dernier mot pour tous les bénévoles qui, de près ou de loin, contribuent à la vie du sport automobile à la Guadeloupe et sans qui rien ne serait possible. À vous tous, merci. »

  • Partager l'article sur :
Bons plans
Martinique
Bon plan oOvango
DS
DS 7 CROSSBACK
34 000 €
60 590 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C5 AIRCROSS
30 503 €
35 030 €
Voir toutes les annonces
Guyane
Bon plan oOvango
HYUNDAI
TUCSON
27 900 €
 
Voir toutes les annonces
Newsletter

Recevez nos bons plans autos en exclusivité et le meilleur de l’actu auto/moto en Outre-mer, chaque dernier jeudi du mois !

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *