Podcast #8 – David ZOBDA : pour un vrai plan territorial de déplacement homogène, sécurisé, fiable et à moindre coût…

Par Jean-Phillipe Ludon | Le 21/02/2022 | Podcast Oovango

  • Partager l'article sur :

Maire du Lamentin, second vice-président de la Cacem, David Zobda siège au conseil exécutif de la Collectivité Territorial de Martinique. Il a la charge de l’aménagement du territoire, du développement durable, des transports et de la transition énergétique. Un vaste secteur soumis à de nombreuses mutations face au changement climatique. Il esquisse dans ce podcast vidéo sa vision et ses ambitions pour la Martinique de demain.

Comment imagine-t-il les transports et les mobilités à la Martinique de demain ? Á cette question, David Zobda veut d’emblée être pragmatique. Certes, il a, comme chacun d’entre nous, des rêves en la matière. Mais il préfère d’abord les asseoir sur des stratégies réalistes pour y parvenir. Car les difficultés à surmonter ne sont pas minces.
Qu’il s’agisse de la transition énergétique ou de la transition écologique, les retards à rattraper sont nombreux et il faut d’abord s’employer à les réduire, selon lui.
Cela suppose que l’on tienne compte des besoins des personnes, qu’on obtienne leur accord. Et il faut aussi faire évoluer les consciences et accompagner les changements de comportements.
Dans l’organisation des transports par exemple, les récriminations ne manquent pas. La circulation trop souvent perturbée des bus à haut niveau de services (BHNS) du transport en commun en site propre (TCSP) en est l’illustration.

Pour David Zobda, on part de loin. Mais là aussi, il veut être réaliste et… optimiste. La modernisation du dialogue social et la mise en place en cours d’une convention collective des transports vont dans ce sens.
L’objectif à terme est de proposer un véritable plan de déplacement dans tout le pays, à la fois homogène, sécurisé, fiable et à moindre coût.

La gratuité des transports en question

Cette question, le conseiller exécutif en charge du transport ne l’élude pas. Le débat est sur la table. 
Faut-il supprimer la participation de l’usager au transport public ? Elle se situe entre « 20 et 25% » de l’enveloppe globale.  Ou alors faut-il la maintenir ? 
C’est pour David Zobda une question politique. Et dans l’hypothèse d’une gratuité, il faut en mesurer les avantages et les inconvénients, et pas seulement pour le coût que cela représenterait pour la collectivité.

L’autonomie énergétique en ligne de mire

Face aux initiatives prises pour réduire la part de l’énergie carbone dans notre consommation, la Collectivité Territoriale entend jouer un rôle, non seulement de facilitateur, mais aussi en apportant des soutiens financiers et en accompagnant des projets de développement. David Zobda souligne qu’aujourd’hui la moitié de notre consommation énergétique passe dans le transport, ce qui est insupportable. Il faut, dit-il, absolument réduire le nombre de véhicules sur les routes et favoriser le transport public. Et il faut parvenir à une énergie décarbonnée, évidemment en lien avec les fournisseurs de véhicules, en n’omettant pas les structures et les équipements nécessaires (bornes électriques, parcs photovoltaïques etc…) pour atteindre cet objectif. Une démarche, nous explique le conseiller exécutif dans ce podcast vidéo, dans laquelle la CTM entend prendre toute sa responsabilité avec un souci d’orientation, de soutien et de financement.

  • Partager l'article sur :
Newsletter

Recevez le rendez-vous du week-end dans votre boîte aux lettres

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.