Ahmed, l’as de la mécanique « système D »

Par Nora Godeau | Le 17/06/2022 | Actu | L'auto & vous

« La mécanique est ma passion et je ferai ça toute ma vie », affirme Ahmed avec fierté. Arrivé à Mayotte en 2014, le jeune homme de 37 ans a commencé par travailler dans un garage spécialisé dans les motos à Mamoudzou. Puis il a rapidement souhaité devenir son propre patron. Faisant fi de son manque d’argent, il a tout simplement installé son garage dans la maison familiale de ses tantes ; qui n’est pourtant qu’une simple location. « C’est pour ça que je ne peux pas stocker plus de 6 scooters à la fois », explique Ahmed, légèrement gêné. « Car en réalité l’espace que j’utilise appartient à la propriétaire de la maison. Elle tolère mon activité, mais il ne faut pas que j’abuse », ajoute-il.
Et en effet, quand nous pénétrons dans l’espace dédié à la réparation des véhicules, nous sommes étonnés par son étroitesse ; et surtout, par le capharnaüm qui y règne. Si les scooters sont bien alignés dans un coin le reste de l’espace est envahi de pièces de mécanique en tout genre ainsi que d’outils qui semblent être rangés en dépit du bon sens. Mais il ne faut pas s’y fier, car Ahmed sait parfaitement s’y retrouver dans ce « bazar organisé » ! « Je sais où sont rangés chaque outil et chaque pièce, mais tout est un peu sens dessus dessous car je manque de place », se justifie-t-il. 

De la mécanique sur toute l’île

L’avantage de faire appel à de petits mécanos comme Ahmed… C’est d’éviter notamment de débourser le prix souvent exorbitant d’une dépanneuse. Car le jeune homme se déplace en scooter sur toute l’île pour voler au secours des conducteurs dont le véhicule refuse, pour une raison ou pour une autre, de démarrer. « Quand les pièces sont foutues, j’utilise mon cerveau pour faire en sorte qu’elles continuent de fonctionner le temps au moins de ramener le véhicule au garage », explique Ahmed. « Utiliser son cerveau »: autre terme pour désigner le « bidouillage créatif » qu’utilise Ahmed pour rafistoler les pièces usées.
Nous n’en saurons pas plus sur les méthodes utilisées. Le petit mécano s’exprime dans un français approximatif. Mais nous comprenons que le jeune homme est un as du « système D » ; et que tous les bricolages les plus saugrenus sont bons pour faire redémarrer un moteur récalcitrant. Au mépris de la sécurité des conducteurs ? L’histoire ne le dit pas…

Cependant, une fois le véhicule dans le garage familial, Ahmed s’arrange pour remplacer les pièces usées par de nouvelles qu’il commande la plupart du temps sur internet. « Je ne compte pas mes heures et je me débrouille toujours pour trouver la panne », affirme-t-il. Et quand il ne trouve pas, il demande de l’aide à celui qu’il appelle « son grand professeur ». Ce dernier, un dénommé Medan, est non seulement réparateur de véhicules, mais c’est un véritable « répare-tout » ! Quand Ahmed nous amène le saluer, car ils sont voisins, le « grand professeur » est en train de réparer… une machine à coudre ! « Je suis passionné par tout ce qui est mécanique et ainsi, je peux tout réparer ! Pas seulement les véhicules ! », explique-t-il devant notre étonnement. 

  • Partager l'article sur :
Bons plans
Martinique
Bon plan oOvango
DS
DS7 CROSSBACK
55 180 €
71 180 €
Voir toutes les annonces
Guyane
Bon plan oOvango
HYUNDAI
KONA
32 614 €
44 450 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
TOYOTA
YARIS CROSS
26 990 €
34 680 €
Voir toutes les annonces
Newsletter

Recevez le rendez-vous du week-end dans votre boîte aux lettres

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *