DROM : où pouvez-vous vous garer ?

Par Hélène Luz | Le 27/02/2024 | Conseils | L'auto & vous | Sécurité routière

Que vous viviez à l’année sur une île ou que vous y passiez des vacances, vous l’avez sans doute remarqué, trouver une place de parking peut vite devenir un cauchemar. En effet, le nombre de voitures ne cessant d’augmenter dans les départements ultra-marins, se garer dans un endroit autorisé ou ne présentant aucun danger pour votre véhicule ou les autres usagers relève bien souvent du parcours du combattant. Si lors de vos sorties en famille ou encore entre amis, vous désirez avoir l’esprit tranquille lorsque vous stationnez votre voiture ou votre moto hors des parkings payants, voici les réponses aux questions que vous pourriez vous poser.

Que dit le Code de la route concernant les stationnements dangereux ?

Le stationnement dangereux, défini dans l’article R.417-9 du Code de la route, représente une menace sérieuse pour la sécurité des usagers. En effet, selon cette réglementation, tout véhicule à l’arrêt ou en stationnement doit être positionné de manière à ne pas mettre en danger les autres utilisateurs de la route. Les arrêts et stationnements jugés dangereux incluent notamment ceux effectués près d’intersections, de virages, de sommets de côte et de passages à niveau, particulièrement lorsque la visibilité est réduite. Ces pratiques sont malheureusement courantes et entraînent des risques majeurs pour la sécurité routière. En obstruant la visibilité et en forçant les autres conducteurs à prendre des décisions dangereuses, ces comportements mettent en péril la vie de tous ceux qui empruntent ces voies. Il est impératif de respecter la législation en vigueur pour éviter les conséquences dramatiques que peuvent entraîner ces stationnements dangereux.

Que risquez-vous ?

Les sanctions appliquées par les forces de l’ordre en cas d’arrêt ou de stationnement dangereux sont particulièrement sévères, avec une contravention de quatrième classe et le retrait de trois précieux points du permis de conduire. En effet, en raison de sa dangerosité, il s’agit de la seule infraction de stationnement qui entraîne une sanction aussi lourde. L’amende pour ce type de stationnement est fixée à 135 €, mais peut grimper à 375 € en cas de non-paiement dans les délais impartis.

Quelles sont les règles de stationnement ?

Le stationnement, qu’il se déroule en ville ou en dehors des zones urbaines, est soumis à un ensemble de règles strictes.

Où peut-on stationner en agglomération ?

Dans les zones urbaines et notamment en centre-ville, le respect des règles de circulation par les automobilistes est d’une importance capitale pour garantir la sécurité de tous les usagers de la route. Sur une chaussée à double sens, il est, par conséquent, crucial de se rappeler que l’arrêt ou le stationnement doivent se faire exclusivement du côté droit, dans le sens de la circulation, le long du trottoir. En revanche, il est strictement interdit de s’arrêter ou de stationner du côté gauche. Néanmoins, il est permis de le faire dans les parkings ou sur les places délimitées à cet effet.

En ce qui concerne les routes à sens unique, la règle varie légèrement ! En effet, l’arrêt ou le stationnement peuvent se faire à la fois du côté droit et du côté gauche, le long du trottoir, ainsi que dans les parkings ou sur les places délimitées. En outre, en cas de visibilité réduite ou de nuit, il n’est pas obligatoire d’allumer ses feux lorsque la route est éclairée. Cependant, il est essentiel d’allumer ses feux de position avant et arrière lorsque la visibilité est faible. Cela contribuera à la fluidité et à la sécurité de la circulation en zone urbaine.

Et hors agglomération ?

Il est primordial de respecter certaines règles quand l’on circule en dehors de la ville sur une route à double sens. En cas d’arrêt ou de stationnement, il est nécessaire de se garer sur l’accotement, sauf si celui-ci n’est pas praticable ou suffisamment large, auquel cas, il est autorisé de le faire sur la gauche. De plus, de nuit ou en cas de mauvaise visibilité, que la route soit éclairée ou non, il est obligatoire pour tout conducteur d’allumer ses feux de position avant et arrière. Ces règles, bien que simples, sont cruciales pour garantir la sécurité et la fluidité de la circulation en dehors des villes.

Dans les DROM comment savoir où on peut se garer en toute sécurité ?

Dans DROM, il est essentiel de prendre des précautions supplémentaires lorsqu’on envisage de se stationner. En raison des caractéristiques spécifiques de ces territoires insulaires, il est primordial d’être conscient des particularités locales pour garantir la sécurité de son véhicule et respecter les règles en vigueur.

Pour plus de praticité et de rapidité, optez pour les parkings payants ou non !

En optant pour cette option, vous éviterez les tracas de chercher une place de stationnement pendant de longues minutes en centre-ville et réduirez ainsi le risque de recevoir une contravention pour stationnement illégal. En choisissant un parking payant ou une zone violette par exemple, vous aurez l’opportunité de laisser votre véhicule en toute sécurité et d’accéder facilement aux différents lieux que vous souhaitez visiter à des tarifs, la plupart du temps, réduits.

Ne vous parquez pas près des rivières !

Dans les départements et régions d’Outre-Mer, les pluies intenses caractéristiques du climat tropical peuvent causer des phénomènes météorologiques redoutables, surtout pendant la saison des pluies. Lors de leur progression, les nuages se heurtent aux reliefs montagneux, provoquant des précipitations abondantes. Les crues soudaines des cours d’eau descendant des hauteurs vers l’océan sont ainsi susceptibles de se produire, engloutissant tout sur leur passage. Il est impératif pour les automobilistes d’éviter de stationner leur véhicule à proximité immédiate des ravines ou directement sur des radiers. En effet, même sous un ciel ensoleillé à l’endroit où vous vous trouvez, les conditions météorologiques peuvent être radicalement différentes à quelques kilomètres plus haut. Les dangers sont bien réels, et le non-respect de ces précautions pourrait vous coûter cher. Il n’est pas rare de voir des voitures emportées par les flots !

À la Martinique : évitez de vous garer sous un mancenillier !

Souvent confondu avec un inoffensif pommier en raison de la ressemblance de ses fruits, le mancenillier cache en réalité un danger mortel. En effet, toutes les parties de cet arbre sont toxiques, pouvant provoquer de graves brûlures cutanées en cas de contact. Il est donc fortement déconseillé de se garer sous ce dernier, surtout lors des épisodes pluvieux où même l’eau qui s’écoule des branches devient toxique. Les fruits, quant à eux, sont encore plus redoutables, pouvant déclencher des réactions allergiques sévères. Ainsi, il est impératif de faire preuve de prudence et d’éviter tout stationnement à proximité de cet arbre.

Fuyez les cocotiers !

Se garer sous un cocotier peut sembler anodin, mais les conséquences d’une chute de noix de coco peuvent être désastreuses. Il est essentiel de prendre conscience des risques encourus en stationnant son véhicule sous cet arbre tropical. Une simple noix de coco tombant d’une hauteur peut causer des dommages considérables. Il est donc primordial de prendre des précautions et d’éviter ce choix de stationnement pour protéger son véhicule et sa sécurité.

Et si vous possédez un camping-car ?

Dans l’Hexagone, ainsi que dans les territoires ultra-marins français, les camping-cars bénéficient du même droit de stationnement que les voitures en centre-ville ou hors agglomération. Cependant, il est important de noter que sur la voie publique, l’installation d’un campement est strictement interdite. À savoir, tant que votre camping-car est correctement garé sur une place de stationnement délimitée par un marquage au sol, sans avoir déployé des cales, du mobilier de jardin ou un auvent, vous ne risquez aucune sanction. Même si vous êtes à l’intérieur du véhicule, cela ne change rien à la règle. Toutefois, il est primordial de respecter le Code de la route ainsi que les réglementations locales pour éviter toute contravention. Les marquages au sol, les panneaux d’interdiction, l’apposition d’un disque bleu ainsi que les arrêtés municipaux doivent être pris en considération afin de garantir un stationnement conforme. Rappelez-vous, par ailleurs, que vous ne pouvez laisser sur la même place de parking votre camping-car plus de 7 jours consécutifs !

  • Partager l'article sur :
Bons plans
Martinique
Bon plan oOvango
DS
DS 7 CROSSBACK
29 000 €
56 670 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C3
18 320 €
22 820 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C4
22 483 €
27 070 €
Voir toutes les annonces
Newsletter

Recevez nos bons plans autos en exclusivité et le meilleur de l’actu auto/moto en Outre-mer, chaque dernier jeudi du mois !

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *