Est-il légal en France de dormir dans sa voiture ? 

Par Hélène Luz | Le 26/01/2024 | Conseils | L'auto & vous | Sécurité routière

Si vous envisagez de partir en road trip ou simplement de réduire vos dépenses lors de votre prochain séjour en évitant les hôtels, vous pourriez être tenté de passer la nuit dans votre voiture. Cependant, il est important de connaître la législation sur ce sujet afin d’éviter d’être réveillé par les forces de l’ordre et de risquer une amende. Étant donné que beaucoup d’informations circulent à ce sujet, nous allons clarifier la situation pour que vous puissiez partir à l’aventure en toute sérénité.

Puis-je dormir dans ma voiture en France ?

En France, il est possible de passer la nuit dans sa voiture en respectant certaines règles. Selon l’article R417-12 du Code de la Route, le stationnement d’un véhicule au même endroit ne peut dépasser sept jours. Ainsi, il est autorisé de dormir dans sa voiture pour une ou deux nuits, mais pas plus de sept jours consécutifs au même endroit. De plus, il est important de noter qu’il est interdit d’installer du matériel à l’extérieur du véhicule pour un meilleur confort, tel que des tables, des chaises ou encore une tente.

Il convient cependant de mentionner que certains maires d’agglomérations importantes comme Paris ou Nice ont mis en place des réglementations spécifiques concernant le stationnement nocturne des véhicules et s’opposent à cette pratique, même si vous somnolez. Des panneaux placés à l’entrée de ces villes par les mairies peuvent signaler ces restrictions particulières.

Serais-je soumis à une amende si je dors dans ma voiture en état d’ébriété ?

Il est crucial de ne pas vous endormir au volant de votre voiture tout en ayant consommé de l’alcool après une soirée par exemple. En agissant ainsi, vous risquez d’être perçu par les forces de l’ordre comme prêt à conduire le véhicule. Par conséquent, si vous choisissez de passer la nuit dans votre voiture après avoir bu, assurez-vous :

  • de retirer vos chaussures ;
  • d’enlever les clés du contact ;
  • de vous asseoir soit sur le siège passager avant, soit à l’arrière pour éviter d’être considéré comme étant au volant en état d’ébriété.

De plus, il est important de ne pas mettre le contact ! Même s’il peut être tentant durant la nuit, pour vous réchauffer ou écouter de la musique, d’allumer le contact, voire démarrer le moteur, cela pourrait également vous placer dans une position semblable à celle du conducteur aux yeux des forces policières. Vous passerez ainsi du statut de passager à celui du conducteur.

Aménager sa voiture dans le but d’y dormir : que dit la loi ?

Il est possible, dans certaines conditions, de procéder à la modification de son véhicule afin de dormir à l’intérieur. Sachez que la transformation d’une voiture est soumise à des règles strictes. Toutefois, si vous modifiez ce dernier en changeant les caractéristiques techniques inscrites sur son certificat d’immatriculation, comme en transformant une camionnette en camping-car, vous devez faire une déclaration aux autorités compétentes et passer un contrôle technique. En revanche, si vous aménagez simplement votre voiture pour y dormir sans modifier ses caractéristiques techniques, aucune déclaration n’est nécessaire.

Assurez-vous cependant que les éléments de sécurité du véhicule restent intacts (comme les ceintures de sécurité) et que l’aménagement ne présente aucun danger en cas d’accident. En effet, selon la réglementation française, les éléments ajoutés sont considérés comme des meubles transportés.

Où se garer pour dormir dans sa voiture ?

Pour se reposer dans sa voiture en toute légalité, il est important de respecter les règles de stationnement en vigueur. En effet, se garer sur une place de parking classique est autorisé tant que le véhicule ne dépasse pas des marquages tracés au sol et ne gêne pas la circulation routière. Comme le souligne l’article R417-10 du Code de la Route : le stationnement est interdit à proximité des intersections de routes, des virages ou des sommets de côtes lorsque la visibilité y serait insuffisante. Il convient donc d’être vigilant quant à l’emplacement choisi pour passer la nuit.  En vue d’encadrer cette pratique spécifique et garantir aux conducteurs un endroit sûr où passer la nuit dans leur véhicule, certaines options sont privilégiées par les autorités compétentes :

  • les aires d’autoroute qui offrent une halte sécurisée aux personnes effectuant un long trajet ;
  • les parkings publics ou privés ouverts 24 h/24 afin que chacun puisse trouver refuge à toute heure ;
  • les rues situées dans les quartiers résidentiels où le calme peut être propice au repos nocturne.

Il convient néanmoins de vérifier que le lieu choisi n’est pas destiné à accueillir un marché ou tout autre événement susceptible de perturber votre tranquillité durant votre sommeil. Bien que privilégier la sécurité soit essentiel lors du choix du lieu où dormir dans sa voiture, il arrive souvent qu’il faille faire face à un compromis entre tranquillité et protection. Dans ce contexte, disposer d’une paire de bouchons anti-bruit peut s’avérer utile pour pallier tout bruit extérieur indésirable pouvant perturber votre repos.

Camper en voiture : est-ce autorisé ?

Le camping en voiture est une pratique particulièrement contrôlée, notamment par le Code de l’urbanisme. Il est donc essentiel de connaître les règles en vigueur pour éviter toutes mauvaises surprises. En effet, dans la plupart des pays de l’Union européenne, le camping sauvage est interdit. Cela signifie qu’il n’est pas autorisé de dresser une tente, de garer une voiture aménagée ou un van n’importe où.

En France, il est important de faire le distinguo entre le stationnement et le camping. La simple action d’utiliser son véhicule comme moyen pour dormir temporairement sur la voie publique sans déployer d’équipement spécifique reste généralement tolérée. Toutefois, dès lors que des équipements supplémentaires sont installés (comme des chaises, tables ou encore un store), cela peut être considéré comme du camping sauvage et est susceptible d’entraîner une intervention des forces de police ou de gendarmerie.

Il convient donc d’être vigilant quant aux endroits choisis pour faire une pause ou passer la nuit en voiture. Par exemple, les aires de repos autoroutières peuvent être utilisées pour un stationnement nocturne limité à 24 heures consécutives dans certains cas précis, cependant y installer du matériel de camping demeure interdit.

Peut-on dormir dans sa voiture sans danger ?

Il est important de prendre des précautions lorsque l’on envisage de passer la nuit dans son véhicule, car cela comporte certains risques. En plus du danger d’intoxication au monoxyde de carbone et d’incendie, il existe également un risque de vol ou d’agression. Il est donc essentiel de choisir soigneusement votre lieu de stationnement en privilégiant les zones résidentielles calmes et bien éclairées où le stationnement est autorisé. De plus, opter pour des campings ou des aires de repos équipées peut garantir une certaine sécurité pendant votre sommeil.

Il est tout à fait possible de passer la nuit dans sa voiture en France, en respectant les règles établies par le Code de la Route. En choisissant soigneusement son lieu de stationnement et en respectant les réglementations locales, il est envisageable de passer une nuit confortable et sereine dans votre véhicule lors d’un long trajet ou en cas de grosse fatigue.

  • Partager l'article sur :
Bons plans
Newsletter

Recevez nos bons plans autos en exclusivité et le meilleur de l’actu auto/moto en Outre-mer, chaque dernier jeudi du mois !

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *