La Réunion : le jour où le prix du carburant a baissé

Par Ophélie Vinot | Le 04/03/2022 | Économie et politique

  • Partager l'article sur :

Mi-février, une polémique éclate à La Réunion. Une station-service, située au Port, affiche une réduction de 0,02€ par litre de Sans Plomb. Elle bouscule ainsi l'homogénéité des prix du carburant dans les stations réunionnaises. Pourquoi un événement, d'apparence si anodin, a-t-il tant enflammé le débat ? Quand est-il, finalement ? Explications.

Tout a commencé à la mi-février, le jour où une station-service, au Port, à La Réunion, a affiché une réduction du prix du carburant, soit du Sans Plomb. Face à l’augmentation du carburant au 1er février (le SP à 1,59€/L contre 1,53€/L le mois précédent*), le gérant de cette station a décidé de baisser de 0,02€ le litre de carburant. Initiative inédite sur l’île intense, elle a ainsi suscité de nombreuses réactions. La question se pose alors : pourquoi personne n’a pris ce genre de décision plus tôt ? Pourquoi les automobilistes n’ont aucune chance de trouver une station affichant un tarif plus bas que les autres, à La Réunion ? Et pourquoi tant de réactions négatives ? 

Campagne de réduction des prix chez Total 

En ce début d’année 2022, Total France a décidé de baisser les prix du carburant de 0,10€ par litre de carburant ; dans plusieurs centaines de stations-service en France. Alors que les stations réunionnaises n’étaient pas censées être concernées, deux ont choisi d’appliquer une offre temporaire similaire ; à Sainte Marie et à Saint Benoît, les automobilistes avaient, en effet, une réduction de 10 centimes par litre. Problème : selon certains, ce type de promotion ne correspondrait pas au fonctionnement du marché réunionnais.  

Prix du carburant maximal fixé par la Préfecture 

Plusieurs gérants d’autres stations sont rapidement montés au créneau et ont dénoncé le non-respect du tarif maximal fixé par la Préfecture, chaque 1er du mois. Mais « maximal » ne signifie pas « tarif unique ». Alors pourquoi sortir de ses gonds, puisqu’on ne dépasse pas ce fameux tarif maximal ?  

Le 16 février, Jocelyn Cavillot, vice-président de l’Observatoire des Prix, des Marges et des Revenus (OPMR), donnait son avis auprès de Réunion La Première : « le préfet fixe les marges et un prix du carburant maximum chaque mois. La marge est de 9 centimes pour les pétroliers et de 12 pour les stations-service. Le prix de carburant maximum, cela veut dire que les acteurs peuvent vendre en dessous de ce prix »; rappelant que baisser les prix « n’est pas illégal ». « On est assez contents que des stations décident de faire bénéficier aux consommateurs quelques centimes de baisse », ajoutait-il. 

L’un des gérants des stations appliquant l’offre affirmait également que ; « depuis le 1er janvier, la loi interdit la promotion ou la publicité sur les énergies fossiles ». « Il utilise donc son budget publicité qui était prévu à cet effet pour réaliser cette baisse, sans rogner sur ses marges »; expliquait Réunion La Première sur son site. Il laissait donc sous-entendre que son offre promotionnelle n’avait rien à voir avec l’opération de Total France.  

Un fonctionnement complètement différent à La Réunion 

Mais voilà : contrairement à l’Hexagone où le métier de pompiste a totalement disparu, ce n’est pas le cas dans les départements d’Outre-mer. Même si ce n’est visiblement pas le cas concernant cette station, la baisse des prix du carburant pourrait facilement entraîner une vague de licenciements, dans d’autres stations-service, car moins de budget pour les employés. 

« Ce n’est pas admissible ». Gérard Lebon, président du Syndicat Réunionnais des Exploitants de Stations-Service (SRESS); insistait : « il y a un prix fixe, largement inférieur à la métropole. Nous devons protéger ce système ». « Le risque est que les autres compagnies pétrolières entrent dans cette même logique et que nous, les gérants, soyons obligés de licencier et de faire sauter le système dans lequel nous sommes aujourd’hui », expliquait-t-il. À La Réunion, 1.700 personnes sont employées dans les stations-service, équitablement réparties sur l’ensemble du territoire. 

Camions Total bloqués par des gérants de stations-service 

Cet événement, qui aurait pu être anodin, est allé bien plus loin ; le 21 février, des gérants de stations-service bloquaient les camions Total au Port, pour marquer leur mécontentement. Le président du SRESS expliquait ce blocage en évoquant une rencontre avec les gérants de l’ensemble des marques et d’une décision commune de; « bloquer suite à l’insistance de Total Energie Réunion de déployer les 10 centimes de remise sur ces stations-service ».
« On comprend que Total veuille faire un geste pour la population mais nous disons que sur notre territoire, les prix sont administrés et leur geste n’est pas le bon », justifiait-il. Zinfos974 rapportait alors que « le SRESS précise avoir réfléchi à une autre possibilité pour Total de mettre en place cette remise »; en y ajoutant les propos du syndicat ; « on leur a proposé une solution alternative avec des cartes et un accord avec la CAF pour aider les gens qui sont le plus dans le besoin. Cela n’a pas abouti. Ils ont insisté et ont appliqué la remise dans 3 stations-service ». 

« Total suspend sa remise solidaire de 0,10€ par litre » 

Fin de l’histoire. C’est le titre de Réunion La Première, ce vendredi 25 février, soit quatre jours plus tard. « Tout ça pour ça », diront certains. Total est donc finalement revenu sur sa décision, mettant en suspens l’application de son opération sur l’île de La Réunion.   

Le pétrolier a malgré tout tenu à rappeler qu’il s’agissait d’une démarche prenant en compte les difficultés rencontrées par les ménages aux revenus les plus modestes et à préciser qu’il « ne s’agissait en aucun de cas de remettre en question le dispositif des tarifs structurés, qui s’applique d’ailleurs dans d’autres territoires où la Compagnie est présente ». Sur l’île intense, le débat est clos mais; « l’opération de solidarité se poursuit sur le reste du territoire français », conclut Réunion La Première.  
 

*En baisse par rapport à décembre 2021 : le SP était à 1,60€/L. 

  • Partager l'article sur :
Bons plans
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C5 AIRCROSS
37 580 €
46 580 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C3 AIRCROSS
19 940 €
23 940 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
DS
DS7 CROSSBACK
34 900 €
39 900 €
Voir toutes les annonces
Newsletter

Recevez le rendez-vous du week-end dans votre boîte aux lettres

Commentaires (1)
  • Le 07/03/2022 | Chouchou

    Depuis plusieurs années une station propose 2cts par litre en avoir sur la carte de fidélité du supermarché... j'espère que ça durera Une autre enseigne a une carte de fidélité qui propose 20€ de remise pour un cumul de beaucoup de pleins... j'espère que ça durera

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *