L’éclairage des routes en Martinique : un enjeu de sécurité

Par Mathilde Claverie  | Le 28/11/2022 | Actu

  • Partager l'article sur :

Lorsque l’on traite du sujet de l’insécurité routière en Martinique, on pense d’abord aux problèmes d’alcoolémie ou de stupéfiants au volant, aux comportements dangereux (vitesse, non-respect du code de la route) ou encore au non-port des équipements de sécurité. Pourtant, un point est également central dans cette problématique : l’éclairage des routes. Dans notre département, c'est un aspect épineux et controversé que l’on ne doit pas sous-estimer. Dans cet article, nous vous proposons un état des lieux de l’éclairage du réseau routier martiniquais.

La gestion du réseau routier martiniquais

Il est constitué de 2077 kilomètres. Il se divise de la manière suivante :

  • 7 km d’autoroutes (non concédées),
  • 254 km de routes nationales,
  • 619 km de routes départementales,
  • 1197 km de voies communales.

Ces différentes voies sont gérées par la Collectivité Territoriale de Martinique (CTM) sauf pour les routes communales qui relèvent de la responsabilité des communes.

L’éclairage des routes en Martinique incombe donc à la CTM pour une partie et aux communes pour le reste. Ainsi, la gestion de ces équipements peut parfois poser problème car, dans une même commune, les routes sont gérées par deux protagonistes différents. Cela ne facilite pas toujours la communication. 

Quid de l’éclairage des routes en Martinique

Dans certaines communes, l’absence d’éclairage public pose un véritable problème aux habitants. En effet, avec la nuit qui tombe relativement tôt sur notre département, les routes sont plongées dans le noir complet dès 18 heures à certains moments de l’année. Cela représente un enjeu de sécurité routière notable pour les automobilistes qui empruntent ces voies. De fait, certains chemins communaux sont sinueux et sans éclairage. Mais parfois, c’est aussi le cas de certaines portions d’autoroute comme celles de Diamant ou de Ducos. Cela augmente considérablement le risque d’accidents de la route pour deux raisons : le manque de visibilité d’une part et l’usage répété des feux de route qui éblouissent les automobilistes. Un véritable enjeu de sécurité routière en somme.

Pourtant, bien que ce sujet soit sensible pour les municipalités qui partagent cette responsabilité avec la CTM, il reste des communes où l’absence d’éclairage est toujours une réalité. Alors nous pouvons nous demander pourquoi l’éclairage du réseau routier est si compliqué sur l’île ? En fait, cela constitue un coût colossal pour les communes (environ 60% de la facture d’électricité pour la mairie selon l’audit réalisé par le Syndicat Mixte d’Electricité de la Martinique en 2016). L’enjeu est donc financier, en plus d’être écologique et de sécurité sur les routes.

D’autant plus que le réseau lumineux est particulièrement vétuste et de nombreuses municipalités prévoient la rénovation de la totalité de leur éclairage. Des appels d’offres dans ce sens sont en cours. L’Etat, qui a bien saisi l’ampleur du problème soutien les municipalités en lui octroyant des aides. L’Europe également. Et des projets novateurs voient le jour.

Des projets ambitieux en cours pour l’éclairage

Le Programme d’Eclairage Public Performant (PEPP) a vu le jour suite à un audit de l’éclairage public en Martinique réalisé par le Syndicat Mixte d’Electricité de la Martinique (SMEM) en 2016. Effectivement, cet audit a permis de mettre en lumière que l’éclairage public martiniquais est un enjeu énergétique, environnemental, financier et de sécurité. Dans le cadre du PEPP, le SMEM, EDF et l’ADEME (Agence de la transition écologique), en partenariat avec la CTM ont effectué le remplacement de 25 000 lampes par des LED dans 21 communes de Martinique (Bellefontaine, Case-Pilote, Fonds-Saint-Denis, Le Carbet, Le Macouba, Le Morne-Rouge, Le Morne-Vert, Le Prêcheur, Ducos, Les Anses d’Arlet, Les Trois-Ilets, Sainte-Anne, Saint-Esprit, Saint-Joseph, Le Gros Morne, Le Robert, Le Vauclin, La Trinité, Le Marigot, Sainte-Marie et Grand-Rivière). Ces travaux de grande envergure sont toujours en cours sur le territoire.

En pariant sur l’éclairage intelligent, l’objectif des élus est de réduire la consommation d’énergie des communes tout en améliorant le réseau d’éclairage routier. De fait, l’économie représente 50 à 70% sur la facture d’électricité. Et par ricochet, cela aura également un impact positif sur les accidents de la route dus à l’absence de lumière sur certaines voies. 

Finalement, malgré les difficultés rencontrées par les martiniquais concernant l’éclairage des routes, notamment à cause de la responsabilité partagée de la CTM et des communes pour le réseau routier, il semblerait qu’il y ait enfin une issue favorable. Écologique d’abord, mais le PEPP contribuera aussi à ramener de la sécurité sur les routes de l’île. Il n’y a plus qu’à espérer que les 13 communes restantes suivent l’exemple de celles précédemment citées. Peut-être enfin l’occasion de régler définitivement le problème de l’éclairage du réseau routier en Martinique ? Et, ainsi, protéger nos concitoyens automobilistes en leur offrant un confort et une sécurité de conduite essentielle !

éclairage route Martinique

Source :

  • Partager l'article sur :
Bons plans
Martinique
Bon plan oOvango
SUZUKI
JIMNY
24 680 €
27 680 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
TOYOTA
YARIS
23 580 €
26 580 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
DS
DS 7 CROSSBACK
34 900 €
39 900 €
Voir toutes les annonces

Newsletter

Recevez nos bons plans autos en exclusivité et le meilleur de l’actu auto/moto en Outre-mer, chaque dernier jeudi du mois !

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *