Les 2 roues électriques progressent en Outre-mer

Par Aurélien Voirin | Le 14/06/2021 | Moto

  • Partager l'article sur :

Depuis l’océan indien jusqu’aux Antilles-Guyane, les bicycles électriques à faible empreinte environnementale se vendent à une clientèle de plus en plus large. Et bien que la crise sanitaire ait tendance à ralentir leur importation, ces mobilités durables continuent de se developper en Outre-mer grâce à des prix compétitifs.

Avec la transition électrique en cours dans le transport, de nouveaux modes de déplacement personnels apparaissent en Outre-mer telles les mobilités dites « durables » à propulsion assistée. Il s’agit le plus souvent d’engins à 2 roues équipés d’un petit groupe motopropulseur constitué d’une batterie lithium-ion légère ainsi que d’un ou plusieurs moteurs électriques de faible puissance. Particulièrement adaptés aux agglomérations ultramarines et nettement plus abordable qu’une voiture électrique, ces petits engins de déplacement personnel motorisés devraient selon toute logique connaître un bel essor ces prochaines années.

Grâce à ces scooters, vélos et trottinettes électriques, la plupart des bouchons quotidiens à l’entrée des métropoles d’Outre-mer pourraient même être désengorgés rapidement durant les heures de pointe. Sans compter que certains de ces bicycles électriques sont également capables de s’aventurer hors des sentiers battus. Il y a les motos électriques bien sûr, mais aussi certaines trottinettes spéciales comme la TrotRX, une sorte de grosse trottinette électrique à fourche hydraulique Suntour dotée de 2 grandes roues motrices de 24 pouces, le tout lui donnant l’allure d’un VTT free-ride capable d’atteindre 40km/h hors des villes et 25km/h sur voie publique.

« La TrotRX e-Scoot FS 2×2 que nous distribuons à la Réunion est une trottinette tout terrain haut de gamme entièrement suspendue. Conçue pour le loisir et assemblée en France à St Didier, sa particularité est de permettre le contrôle indépendant du fonctionnement de ses 2 roues motorisées grâce à 2 gâchettes situées sur chaque poignée. Leur conducteur dispose ainsi de 2 moteurs de 500w et d’une batterie li-ion de 1120Wh placée dans un sac à dos » précise Jérôme, gérant de la boutique eBike du Tampon.

La Réunion roule en TrotRX, une trottinette électrique tout terrain à 2 roues motrices

« Nous vendons aussi des vélos Commencal avec assistance électrique de 250w à une clientèle locale essentiellement masculine, exigeante et plutôt sportive. Ici la demande pour ces 2 roues à assistance électrique est forte avec environ 10 VTT et 1 TrotRX vendus chaque mois à des prix s’échelonnant entre 3000€ et 8000€ selon les équipements. Hélas, depuis l’an dernier nous subissons des difficultés d’approvisionnement à cause de la pandémie et celles-ci peuvent retarder parfois nos livraisons de plusieurs mois, ce qui pénalise nos ventes alors que notre activité location est pour sa part complètement à l’arrêt, faute de tourisme. Sans tout cela, nos perspectives pour 2021 seraient assez positives. »

Le principal avantage de tous ces engins électriques est leur légèreté (7kg à 85kg) qui limite leur consommation électrique, donc également leur impact environnemental, notamment lorsqu’ils sont utilisés en milieu urbain en substitution d’une voiture particulière. L’autre bienfait est que leur recharge complète sur prise domestique au domicile est beaucoup plus rapide (en principe inférieure à 4h) que celle d’une voiture électrique, et cela sans solliciter fortement le réseau électrique non interconnecté et aujourd’hui encore trop carboné des territoires d’Outre-mer.

Une petite clientèle de scooters électriques émerge en Guyane

Au Citycoco Caigiees de St Paul, Pascal vend de son côté chaque mois une douzaine de vélos et scooters électriques de la marque à une clientèle réunionnaise plus urbaine qui investit généralement entre 1000€ et 4000€ : « Nous proposons toute une gamme de scooter électrique à des clients âgés de 14 ans à 70 ans. Bien entendu, nos clients mineurs doivent nous présenter leur attestation d’obtention du Brevet de Sécurité Routière. Notre gamme de scooters électriques Citycoco offre une autonomie réelle de 30kms à 50kms pour des puissances de 1200w, 2500w ou 4000w selon le modèle. Et bien que l’on soit moins impacté que d’autres secteurs, nous n’avons cependant constaté aucune hausse de nos ventes depuis le covid : nous espérons donc simplement rester stables en 2021 avec l’aide de notre campagne de distribution dans les boites aux lettres de notre offre de remise de 100€. »

Même ressenti aux Antilles-Guyane du côté de Jeremy, vendeur au Scoot Elec de Cayenne : « Nous réalisons chaque mois une dizaine de vente de scooters électriques auprès d’une clientèle mixte et très variée. Avec leur BSR, nos clients mineurs peuvent se procurer des scooters de moins de 3000w comme le TTX qui est bridé à 50km/h. Les adultes peuvent utiliser pour leur part notre scooter électrique Tilmax de 6000w ou notre moto e-Roadster Max de 4000w à condition qu’ils suivent une formation de 7h et qu’ils aient leur permis B. Ensuite, tous peuvent espérer bénéficier d’une autonomie maximale de 40kms à 130kms selon l’utilisation qu’ils en font. Nos 2 roues électriques proviennent de Chine et nous n’avons plus les problèmes de livraison de l’an dernier : sauf durant le blocage du canal de Suez où nos délais ont alors augmenté de 3 semaines. Il n’y aura donc probablement pas de grands changements d’ici la fin de l’année. »

On le devine, la démocratisation de tous ces 2 roues électriques en Outre-mer reste partout étroitement liée à la sortie ou non de crise sanitaire. Rendez-vous donc en fin d’année pour faire le point sur l’offre disponible et le niveau de demande des ultramarins.

 

  • Partager l'article sur :
Newsletter

Recevez le rendez-vous du week-end dans votre boîte aux lettres

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *