Thibault Fournier bouscule la reprise du sport auto en Guadeloupe

Par Priscilla Romain | Le 28/07/2021 | Sports mécaniques

Des voitures de courses catégorie F2000, Groupe N et Groupe CM alignées pour le contrôle technique administratif. Des équipes, la tête dans le capot pour réaliser les derniers ajustements nécessaires à adapter le véhicule à la course de côte, des pilotes, écouteurs dans les oreilles en train de se préparer à la course, voilà près de deux ans que l’on n’avait pas vu une telle ambiance en Guadeloupe. La Covid-19 avait fait taire les moteurs et c’est la présentation d’un protocole sanitaire quasiment militaire qui leur a permis de vrombir de nouveau.

Nous avons une nouvelle équipe et il était très important pour nous d’organiser le rallye. Le protocole nous a demandé de nombreuses heures de travail, mais nous avons eu rapidement nos avis favorables, mais les arrêtés ne sont arrivés que tard. Quoi qu’il en soit, nous avons mis en place une entrée sous condition de pass sanitaire, la compétition se passe à huis clos avec une sécurité renforcée. explique Félix Crosse, président du comité d’organisation.

Même s’il a fallu, pour certains, remonter rapidement les véhicules, l’envie d’en découdre est là pour les pilotes. Sur les 24 engagés, seuls 19 ont réellement pu concourir, dont certains en double monte. Et dès les premiers appuis sur la pédale de droite, c’est Thibault Fournier qui s’impose comme le patron de la course.

L’envie d’en découdre pour les pilotes

Engagé sur une Twingo Renault R2 avec une suspension réglée pour la course de côte, Thibault Fournier, un ancien cycliste passionné de sport automobile, encadré par un team déterminé, réalise des temps records dès les premières montées d’essai. Il aiguise la compétitivité de François-Xavier Mavounzy et Kenny Guillon, deux pilotes Martiniquais, engagés respectivement sur une C2 R2 et une C2 qui présentent de belles évolutions sur leur châssis.

Le martiniquais Kevin Guillon et sa C2 – crédits PR

Après chaque passage de Fournier, Mavounzy brieffe très précisément Guillon pour un pilotage plus fluide dans les chicanes bosselées au niveau de l’usine d’embouteillage de Capès.

Nous connaissons bien Thibault, on sait qu’il peut être redoutable. L’ennui c’est que nous n’avions pas eu le temps de repérer le parcours puisque nous sommes arrivés samedi, mais nous avons pris les informations au fur et à mesure des montées détaille Jean-Marie Mavounzy.

Kenny Guillon n’a pas hésité à se faire peur pour grapiller quelques secondes

J’ai eu le cœur à 3000 battements par minute. Je me suis vraiment bien amusé, même si le temps d’une seconde, j’ai vraiment cru que j’allais faire un tour dans le bassin de Dolé. J’ai vraiment tout fait pour aller chercher Fourniercomplète le jeune coureur.

Au final pour la dernière montée, les choses se jouent dans la même seconde pour les trois hommes. Fournier affiche un temps final de (1:08.033) suivi de Guillon en (1:08.112) puis Mavounzy (1:08.793).

Dès les premières montées, j’ai sans cesse amélioré mon temps, mais derrière ça poussait fort avec des compétiteurs n’ont rien lâché, je n’ai pas pu me reposer sur mes acquis et tant mieux, car la victoire est d’autant plus bellese félicite Thibault Fournier.

Désormais les pilotes ont un mois pour finir de se remettre en jambes pour la course de côte de Caféière le 22 août prochain.

  • Partager l'article sur :
Bons plans
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C4
27 680 €
31 680 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C5 AIRCROSS
35 870 €
50 870 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
TOYOTA
YARIS CROSS
27 680 €
30 680 €
Voir toutes les annonces
Newsletter

Recevez le rendez-vous du week-end dans votre boîte aux lettres

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *