Avant les Grands Fonds Nicolas Louber : « Une chance incroyable »

Par Emmanuel Rolland | Le 03/06/2024 | Actu | Sports mécaniques

Habitué du Championnat des rallyes de la Guadeloupe, vice-champion en titre, Nicolas Louber emmènera sa nouvelle Citroën C2 R2 sur les spéciales du Rallye des Grands Fonds (7 au 9 juin), où il croisera la route d’un certain Sébastien Loeb…

Nicolas, après de nombreuses années sous les couleurs de Renault, vous avez choisi d’attaquer la saison 2024 avec la Citroën C2 R2, pourquoi ce choix ?

C’est une voiture qui est plus facile à prendre en main que les voitures que j’ai eu l’habitude de piloter par le passé, et qui est également moins coûteuse en termes d’entretien. Elle sort des ateliers de Citroën Sport, et a été développée par Simon Jean-Joseph.

Comment s’est passée la prise en main lors de vos premiers tours de roue sur la C2 R2 ?

Comme je l’ai dit, c’est une voiture faite pour être rapidement prise en main, donc c’est parfait pour la première approche. En revanche, quand on va chercher la limite, c’est un peu plus compliqué.

Votre première sortie en rallye sur la Citroën C2 R2 [le Rallye Régional du Nord, abandon] n’a pas été marqué par la réussite…

Oui effectivement, on a eu un souci avec le support de boîte, qui s’est cassé dans la sixième et dernière spéciale. On était quatrièmes et on allait chercher la troisième place… C’est comme ça. Comme c’était le premier rallye avec cette nouvelle voiture, on découvrait les sensations à bord. On a encore énormément de choses à apprendre, mais je sais que l’on peut faire vraiment de belles choses, la marge de progression est importante. Et le problème mécanique a été réglé depuis, et la voiture est à nouveau prête.

Comment abordez-vous le prochain rendez-vous, le Rallye des Grands Fonds ?

On l’aborde comme tous les autres rallyes, sereinement, avec la volonté d’engranger de l’expérience. Et puis ce sera l’occasion pour mon copilote habituel Teddy Adams de découvrir la voiture, puisque c’est ma compagne Jill [Brumier] qui m’avait accompagné au Rallye Régional du Nord. Et l’objectif sera aussi de faire plaisir aux partenaires qui nous soutiennent, et de leur offrir une belle prestation. Je dois dire aussi que je me réjouis car la catégorie R2 promet une belle bagarre, avec un plateau de qualité, et une grosse concurrence.

Que peut-on dire du parcours de cette année ?

Ce sera un parcours varié, sympa, très roulant. Et surtout, les organisateurs ont remis au programme deux spéciales historiques, et très longues de 21 et 19 km [ES11 Dupré / Vallerat et ES12 Tombeau / Vallerat]. La première clôturera la journée du samedi, l’autre ouvrira la dernière journée du dimanche. Ce sera une première pour nous de disputer des spéciales aussi longues, mais ce sera très intéressant. Le rallye peut vraiment se jouer sur ces deux spéciales. De manière générale, c’est l’un des rallyes que j’apprécie le plus, avec celui de Basse-Terre, mais cette édition sera encore plus spéciale.

D’autant qu’il y aura, outre Simon Jean-Joseph, un autre nom prestigieux sur la liste des engagés, avec la présence de Sébastien Loeb lui-même. Quel est votre état d’esprit suite à l’annonce faite par les organisateurs ?

Je pense que je n’aurais jamais cru dans ma vie que j’allais voir mon nom et le nom de Sébastien Loeb réunis sur la même liste des engagés à un rallye ! Pour cela, je dois dire mes félicitations à ceux qui ont réussi à mettre cela sur pied, c’est une chance incroyable de disputer la même compétition qu’un pilote comme cela. Il n’est évidemment pas un concurrent pour nous, mais on aura beaucoup à apprendre de lui, et ce sera une grande chance de le côtoyer. C’est génial de savoir qu’un grand champion comme Sébastien Loeb, qui a gagné neuf titres mondiaux en WRC, vient faire un rallye sur une petite île comme la nôtre. Cela mettra l’épreuve sous les projecteurs, cela nous aidera peut-être nous aussi à nous faire connaître. Et ça peut, pourquoi pas, nous ouvrir quelques portes pour le futur.

Vous parliez justement de partenaires, est-ce toujours aussi difficile de trouver des financements pour faire de la compétition automobile en Guadeloupe ?

Oui, ça reste difficile. Lorsque l’on va voir de nouvelles personnes, on est souvent questionnés sur le retour dont ils peuvent bénéficier par rapport à l’investissement, ce sont des choses que l’on doit expliquer. Heureusement, nous avons des partenaires qui nous suivent depuis de nombreuses années, mais c’est toujours compliqué d’aller trouver des nouveaux soutiens.

Quel est votre programme sportif pour 2024 ?

L’objectif est de faire toute la saison en Guadeloupe comme l’année dernière. Avec la Twingo, Teddy a terminé champion des copilotes en 2023, et moi vice-champion au classement pilotes [derrière Loïc Derussy mais devant Stéphane Nègre]. On a voulu poursuivre sur cette dynamique, et c’est pour cela qu’on a fait l’acquisition de la C2 cette année. Nos partenaires sont déjà contents de ce changement de voitures, la C2 est une voiture qui parle encore un peu plus aux gens en général. Pour le moment, on espère déjà faire un gros résultat sur les Grands Fonds. Il n’y a pas de raison, la C2 fonctionne bien, et notre duo est bien huilé avec Teddy, on roule ensemble depuis mes débuts en rallye il y a plus de dix ans. Lui n’a qu’une hâte, c’est de monter dans la voiture ! Et moi je suis également très impatient de disputer ce rallye magnifique.

  • Partager l'article sur :
Bons plans
Guyane
Bon plan oOvango
HYUNDAI
TUCSON
28 600 €
 
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
DS
DS 7 CROSSBACK
34 000 €
60 590 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
DS
DS 3
31 113 €
35 380 €
Voir toutes les annonces
Newsletter

Recevez nos bons plans autos en exclusivité et le meilleur de l’actu auto/moto en Outre-mer, chaque dernier jeudi du mois !

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *