Run Alpha : première manche du championnat 2022

Par Redaction | Le 18/05/2022 | Sports mécaniques

Un grand retour sur les runs 200m

Pour la première voiture de ce Run Alpha, Théo est avec Clément. Un habitué des runs 400 qu’on n’avait pas vu depuis longtemps sur un run 200. Après des modifications sur la Peugeot 206 HDI, 8 soupapes de 90 ch d’origine, Clément revient tester son chrono sur les 200m.

Niveau esthétique, quelques stickers dont le numéro du programmateur de la voiture ; jantes allégées ; plaquettes de frein plus mordant : des DS2500 ; vitres latérales en polycarbonate ; rebords d’ailes pour empêcher les pneus de déborder de la carrosserie. Des pneus de route à l’arrière mais des slick à l’avant. Clément indique « la différence se fait surtout au premier rapport ».

À l’intérieur la 206 est complètement vidée. Au niveau du coffre, un bac à glaçons pour refroidir l’air admis au moteur. Plus de réservoir d’origine sur la Peugeot, mais un réservoir type colonne de 7L ; et cela pour empêcher le déjaugeage. Ensuite la batterie de la voiture est derrière l’unique siège. Un siège baquet en fibre de verre. Même le tableau de bord a été supprimé !

« Il n’y a pas forcément de secret, plus il y a d’air, mieux c’est ! »

CLÉMENT, PROPRIÉTAIRE D’UNE PEUGEOT 206 HDI 8 SOUPAPES

Et niveau performance ? Un ligne d’échappement passée de l’arrière à l’aile gauche de la voiture. Plutôt orignal à voir ! Autre point qui attire l’attention : 2 arrivées d’air, elles aussi bien visibles sur le capot. « Il n’y a pas forcément de secret, plus il y a d’air et mieux c’est ! » nous affirme Clément. Sous le capot : un turbo gtx2867. Pas le plus gros turbo, mais un bon compromis en termes d’attaque et en termes de puissance maximale. Des pompes externes ; un collecteur spécifique d’échappement ; une grosse pompe R200 ; un injecteur et le renforcement du moteur. Ces 2 derniers points représentent le plus gros travail fait sur la 206 HDI.

Une Evo 8 full black au Run Alpha

C’est ensuite une Mitsubishi Evo 8 full black que nous découvrons sur le Run Alpha.

Plutôt d’origine, les éléments esthétiques sont peu nombreux. Quelques détails couverts d’un covering effet carbone ; des jantes Evo 9 BBS ; des étriers peints ; et un becquet arrière avec une partie centrale en carbone.

En ce qui concerne la performance : une ligne Milltek 76 mm qui produit des retours de flammes. Un sticker « DT Prépa » et un autre « One ethanol ». Normal, la voiture fonctionne à l’éthanol, bien qu’elle roule également au SP. Pour cause, la voiture a 2 cartographies différentes. Un freinage d’origine avec à l’avant des étriers de frein perforés et rainurés ; puis à l’arrière des disques ventilés.

Sous le capot de la Mitsubishi : un moteur full forgé ; un collecteur ; un turbo ; une admission ; un échangeur ; un dump valve ; mais avec une transmission d’origine. Une barre anti-rapprochement et des têtes d’amortisseurs modifiés.

« À l’intérieur c’est full stock ! » nous informe Tony le propriétaire. Quasiment d’origine à l’intérieur, on note tout de même quelques touches de covering effet carbone. Des sièges Recaro semi-baquet dans cette Mitsubishi Evo 8 au bruit roc. La japonaise ne passe pas du tout inaperçue !

  • Partager l'article sur :
Bons plans
Guyane
Bon plan oOvango
HYUNDAI
KONA
26 901 €
29 901 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
DS
DS7 CROSSBACK
57 380 €
71 180 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
DS
DS7 CROSSBACK
38 070 €
43 070 €
Voir toutes les annonces
Newsletter

Recevez le rendez-vous du week-end dans votre boîte aux lettres

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.