iX xDrive50 : le bijou de BMW

Par Laurent Dubois | Le 12/05/2022 | Essais

Quelle claque ! Si la i4, surtout en version M50, nous avait impressionné il y a quelques semaines, la iX xDrive50 téléporte le conducteur et ses passagers dans un autre univers. Extérieurement d’abord. Fort de ses 4,95 m de long et ses 2,23 m de large, la bête en impose, tout comme ses magnifiques jantes de 22 pouces (en option). Seule la calandre avant, avec son design avant-gardiste, fera débat auprès des fans de la marque. Une fois à l’intérieur, le cuir est omniprésent : quel confort !
Et que dire de certains boutons aux allures de bijoux : toucher les commandes est carrément sensuel. On reste à bord, moteur éteint, juste pour le plaisir. Sans oublier les deux écrans (de 14,9 pouces et 12,3 pouces) pour un affichage combiné des plus lisibles. Par ailleurs, le toit panoramique en verre, le plus grand jamais proposé par BMW (2 m2), propose même un système d’assombrissement. Magique.

iX xDrive50, une bête de course sans aucun bruit

Avec 523 ch et 765 Nm de couple, les performances sont à peine inférieures à la i4 M50 : comptez 4,6 secondes pour atteindre les 100 km/h. Et toujours cette sonorité spécifique (créée par le compositeur Hans Zimmer) en fonction de l’accélération et de la vitesse. Pour les plus pressés, une version plus musclée de 619 ch, la iX M60, mettra moins de 4 secondes pour le même exercice (disponibilité à la fin de l’année). Avec de tels chiffres, la tentation est donc grande d’abuser du pied droit.
Bonne surprise, le châssis tout comme les freins suivent le rythme. À ce jeu, l’autonomie s’en ressent et ne dépasse pas les 400 km (plutôt 450 en restant sage). Amplement suffisant dans les DOM. BMW a même pensé à la planète avec cette iX xDrive50 : « l’énergie utilisée dans la fabrication des cellules de batterie provient à 100 % de sources d’électricité verte. L’intérieur est d’ailleurs réalisé avec des matières non traitées et des matériaux recyclés », signale le constructeur.
Les dernières innovations en matière de conduite automatisée, au niveau d’une Tesla dernier cri, permettent enfin de garantir au conducteur une véritable sécurité dans toutes les situations. Il faudra quand même débourser plus de 103 000 € (hors options) pour posséder ce « joujou extra ». Une version moins puissante (xDrive40) avec 326 ch, est proposée en alternative à 86 000 €. Un budget colossal pour un fleuron technologique hors du commun et le coup de cœur de l’année pour Oovango.

  • Partager l'article sur :
Newsletter

Recevez le rendez-vous du week-end dans votre boîte aux lettres

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.