Diamond Race : le lâcher de chevaux sur l’eau

Par Gianny Gabriel | Le 15/11/2021 | Sports mécaniques

Jour 4, manche 8 : François Médori trop fort

Ultime manche de cette édition 2021 de la Diamond Race, cette manche 8 revêt une importance capitale dans l’attribution du titre. En effet, leader depuis le premier jour, Teddy Pons voit revenir à grandes enjambées François Médori, qui a fait un festival depuis son abandon sur la manche 2 de Mercredi.
Ce samedi la manche 8 est constituée d’un parcours de 4 bouées sur le plan d’eau du Diamant à effectuer 3 fois. Un parcours qui représente à peu près une cinquantaine de kilomètres.
Après un départ à 10h19 précise la flottille a vite été distancée par François Médori qui continue sur sa lancée de la veille. Ce dernier ne fait pas de détail et s’envole vers une victoire de manche qui est synonyme de victoire finale. Car en effet, avant cette manche il n’y avait que 90points d’écart entre Teddy Pons le Leader et François Médori son dauphin, et sur cette manche, le premier empoche 800points et le second 680 points. Soit une différence de 120 points qui offrirait la victoire finale.
Après 1h et 6minutes de courses, François Médori franchit la ligne d’arrivée finale en tête, et remporte cette édition 2021 de la Diamond Race avec 60 points d’avance.
Il devance sur la manche le Guadeloupéen Lucas Granger qui remonte à la 7e place finale.
Le troisième de la manche perd son leadership au général, il s’agit de Teddy Pons.
4e sur la manche et 4e au général on retrouve un autre Guadeloupéen Hans Laviolette.
Le 5e sur la manche est sur la 3e marche du podium final : un autre Guadeloupéen, et vainqueur de la catégorie Vétéran : Vincent Thomas.  
Francois Médori vient donc inscrire une nouvelle fois son nom au palmarès de cette compétition et vient de confirmer son statut de tenant du titre.

Course tendue en « Stock »

Compétition serrée en catégorie F1, mais compétition encore plus serrée en Catégorie Stock (d’origine) ! Juste avant cette course, le Guadeloupéen Christophe Dabricot menait avec 30 points d’avance. Mais sur cette manche, son dauphin, Steve Koffi a terminé 13e au général et premier Stock ce qui lui rapporte 400 points, tandis que Dabricot termine 16e au général soit un rapport de 340 points. Le calcul est vite fait. C’est Steve Koffi qui remporte cette compétition en catégorie Stock juste devant Christophe Dabricot… avec que 30 points d’écart ! Un écart très faible en sachant que sur toute la manifestation 3200 points ont été distribués aux premiers.

Les Seadoo et les autres…

D’une manière générale, les machines sont plus fiables cette année, comme en témoigne le faible nombre d’abandons. Cependant, là où les Kawasaki, puis les Yamaha se disputaient habituellement la victoire, cette année c’est Seadoo qui a dominé les débats ! Rendez-vous compte : il n’y avait que 4 Seadoo au départ de cette compétition, et vous savez ou ils sont classés ? Premier, second et troisième du classement Général (Médori, Pons et Thomas) et premier de la catégorie stock (Koffi).

Notre bilan de la Diamond Race

C’est une très belle compétition à laquelle nous avons assisté. Que l’on soit présent physiquement ou que l’on soit à distance, grâce aux réseaux on peut tout savoir à tout moment.
Le temps a été majoritairement beau et la mer calme. Des petits clapots qu’on pourrait comparer à des « creux » de 20 à 50 centimètres. Des conditions idéales pour les coques très larges (presque en « U » et non en « V ») des Seadoo. Des Seadoo pilotés par des pilotes d’expérience qui se sont longuement entrainés et qui ont préparé leurs machines pour cet événement. Après avoir connu une avarie mécanique dès la deuxième manche qui l’a conduit à la 18e place, le pilote Corse vainqueur en 2019 François Médori, entame une remontée fantastique. Elle va le conduire à la première place du classement général, devant Teddy Pons et Vincent Thomas.

Pour 2022 l’organisation a déjà de grands projets… Restez connectés sur Oovango pour en savoir plus.

Manche 6 : François Médori le plus fort sous le fort

Ce Vendredi, deux manches étaient au programme et 600 points étaient à prendre. Les différents pilotes ont encore une fois offert un magnifique spectacle et d’ores et déjà on sort les calculatrices !

Pas de contestation sur cette première manche de la journée qui a démarré à 10h30. En partant du Diamant, la flottille a dû laisser le rocher sur tribord et prendre la direction de la baie des Flamands. Après avoir laissé une bouée à tribord non loin du « Malécon » les pilotes devaient franchir la ligne d’arrivée a quelques mètres du Fort Saint Louis. Le parcours compte environ une trentaine de kilomètres sur une mer principalement belle, avec quelques clapots.
Au guidon de son Seadoo, François Médori n’a pas fait de détails et n’a laissé aucune chance à ses adversaires. Concentré, appliqué et à l’attaque, le Corse a mené la manche de bout en bout. Il réussit même à toucher des pointes de vitesses dépassant les 90km/h. Il devance le leader au classement général Teddy Pons et en 3e position le vétéran Guadeloupéen Vincent Thomas.
En catégorie « Stock » sur cette manche c’est Christopher Cotten qui s’impose en terminant 12e au général. Il grappille de précieux points sur Steve Koffi, qui a terminé 2e de la manche et Christophe Dabricot l’actuel leader de la catégorie n’a terminé que 4e sur cette 6e manche.

Manche 7 : Médori brille au Diamant

Un petit réapprovisionnement des hommes et des machines et tout le monde repart a 12h38 précise pour revenir au Diamant, mais après avoir contourné une bouée au Lamentin. La baie des Flamboyants (baie de fort de France) offre un plan d’eau permettant de naviguer à des vitesses élevées. Par exemple, François Médori a eu des pointes dépassant les 96km/h. Des pointes qui ne lui ont pas permis de distancer ses concurrents dans un premier temps. Jusqu’aux Anses d’Arlets, 4 pilotes se livrent un mano a mano : Lucas Granger de retour aux avants postes, Teddy Pons le leader du classement général, Vincent Thomas second au général et bien sur François Médori. Ce dernier a distancé ses poursuivants peu après Petite Anse pour s’imposer avec la aussi, une avance confortable.

Des Seadoo polyvalents

Que ce soit en F1 ou en Stock, les quelques seadoo présents jouent les meilleures places : les 3 premiers en F1 et la seconde en Stock. Sur une mer principalement belle avec peu de clapots (juste un peu plus forts en revenant au Diamant). Les Seadoos tirent leur épingle du jeu.

Une dernière journée électrique

Le classement général après cette 3e et avant dernière journée de course est très serré ! En tête, il y a toujours Teddy Pons. Mais fort de ses deux victoires du jour, Francois Médori remonte à la deuxième place et n’a plus que 100 points de retard. Sachant que la victoire ce samedi rapporte la bagatelle de 800 points, sachant aussi que les écarts de points sont plus importants d’une position à l’autre, on peut dire que tout est encore possible sur cette ultime manche.
Sur la troisième marche du podium on retrouve Vincent Thomas. Lui aussi peut prétendre à la victoire finale car il n’a que 130 points de retard sur Francois Médori.
En catégorie Stock, le leader Christophe Dabrico et son dauphin Steve Koffi ne sont séparés que de 30 points.  La aussi les enjeux de cette ultime manche vont être énormes.
Concernant le parcours, il s’agit d’une boucle entre le diamant et les Anses d’Arlet, le départ est prévu à 10h30.

Diamond Race – jour 2 : François Médori, la « remontada »

Deuxième jour de compétition ce jeudi 11 novembre et un très beau spectacle offert par les pilotes. C’était aussi le jour où il fallait être le plus en forme ! En effet 3 manches ont été disputées et le gain de chacune de ces manches rapportait la bagatelle de 400 points. Autrement dit, il y avait 1200 points à récolter ce jour.
Au programme du jour : un circuit d’à peu près 30km entre le Diamant et Sainte Luce, à effectuer 3 fois pour les deux premières manches de la journée (la manche 3 et la manche 4). Lors de la 3e manche de la journée (la manche 5) un seul tour de ce circuit devait être effectué.

Manche 3 : François Médori, le retour

Départ à 11h et Teddy Pons et Francois Médori sont au coude à coude lors du premier tour. Lors du second tour Francois Médori prend quelques longueurs d’avance sur Teddy Pons, qui lui devance le vétéran Vincent Thomas et Lucas Granger. Ces 4 pilotes ont déjà largement distancé la flottille mais Lucas Granger est victime d’un ennui mécanique et laisse les trois autres pilotes s’échapper vers la victoire de manche : Francois Médori devant Vincent Thomas et Teddy Pons.

François Médori

Teddy Pons
Lucas Granger

Manche 4 : Vincent Thomas, le vétéran qui fait de la résistance

Vincent Thomas

Départ à 13h30 pour la manche 4 qui est similaire à la précédente concernant le parcours et le nombre de tours. Comme pour la manche précédente Lucas Granger est la proie de soucis mécaniques mais réussi a terminer 20e à un tour des leaders. Parlons des leaders justement. Après avoir réalisé un premier tour en tete, Francois Médori voit revenir Vincent Thomas à la mi course et fait tout le reste de la course au coude à coude avec ce dernier. Ce qui donne un magnifique spectacle et un suspens entier pour le gain de la course. C’est finalement Vincent Thomas qui s’impose sur le fil devant un Francois Médori qui voulait marquer un maximum de points pour remonter au classement Général, rappelons que ce dernier avait abandonné hier lors de la 2e manche à cause d’un soucis mécanique.

Manche 5

Départ à 15h pour un seul tour du circuit jusqu’alors emprunté 3 fois lors des manches précédentes du jour. Francois Médori n’a pas fait de détails cette fois et s’impose quelques longueurs devant Teddy Pons un très bon Vincent Thomas.

Situation au classement général

Du coup, au classement Général, Teddy Pons garde la tête, Lucas Granger qui était deuxième perd très gros en descendant à la 14e place, Armand Ribaud qui était 3e glisse en 6e position.
Par contre, Vincent Thomas qui était 7e monte à la seconde place et Francois Médori qui était 18e fait un bon à la 3e place. En catégorie Stock, le classement est très serré car Leader hier, Steve Koffi laisse la place au Guadeloupéen Christophe Dabricot pour 5 petits points !

La guerre des marques continue

Avec un triplé au classement général les Seadoo ont clairement pris un avantage sur les autres marques que sont Yamaha et Kawasaki pourtant plus représentés. C’est simple, les seuls 4 Seadoo sont 3 en tete et 1 second de la catégorie « Stock ».

L’étape du jour : vendredi 12 novembre

Ce vendredi deux manches et 600 points à prendre. 200 points sur la manche Diamant Fort de France dont le départ est donné à 10h30 et 400 points sur le retour l’étape Fort de France Diamant en passant par une bouée à contourner à Ducos pour un départ donné à 15h.

Programme de la Diamond Race

Programme complet Diamond Race 2021
Programme Diamond Race

26 pilotes ont pris le départ de cette compétition qui a débuté mercredi 10 et qui s’achève ce dimanche 14 Novembre. Et parmi ces pilotes on retrouve 1 pilote Corse 8 de l’hexagone dont des champions du monde ou d’Europe tels que Teddy Pons ou Francois Médori, pas moins de 15 pilotes Guadeloupéens dont des valeurs sûres qui se sont déjà distinguées dans des compétitions internationales telles que la Karujet et 2 Martiniquais qui sont Charly Lise et la seule femme du plateau, Catherine Emelie. Ces pilotes sont partis pour 8 manches réparties sur les 4 jours de course. Retrouvez jour après jour sur Oovango l’actualité de cette compétition.

Jour 1 de la Diamond Race – mercredi 10 novembre 2021

Comme son nom l’indique, cette Diamond Race n’est pas qu’une course prestigieuse, mais aussi une compétition qui a pour ville d’ancrage la commune du Diamant. Un paddock de qualité et toutes les infrastructures y sont installés afin que les pilotes et leur staff y soient bien. Un protocole sanitaire strict a dû être inventé et instauré afin que la compétition se fasse… et dans les meilleures conditions de sécurité pour tous. C’est naturellement du Diamant que partent ou arrivent toutes les manches.
Et ce mercredi les deux étapes étaient Diamant Vauclin, puis Vauclin Diamant. Deux étapes d’environ 45km chacune.
La toute première manche de cette édition 2021 est partie à 10h du Diamant avec une mer calme à peu agitée. Les 26 pilotes se sont dirigés vers Sainte-Luce après avoir laissé une bouée à bâbord. C’est Vincent Thomas le vétéran de la Guadeloupe qui passe en tête à la bouée de Sainte-Luce suivi de près par François Médori et Teddy Pons. Le passage de la table du diable à l’extreme sud de l’ile, qui coïncide avec le basculement vers l’océan atlantique, a été favorable à François Médori, qui distance largement ses concurrents avec des pointes a près de 108km/h et s’en va gagner tranquillement au Vauclin. Il est suivi sur cette première manche par Lucas Granger et Vincent Thomas, tous deux de la Guadeloupe. Le premier en catégorie « Stock » (d’origine) est le Français Steve Koffi.

François Médori cale, Teddy Pons fonce

Pour la deuxième manche de la journée, le départ a été donné à 12h30 du Vauclin pour revenir au Diamant. La cote atlantique réussit bien à François Médori qui prend un super départ, crée rapidement un écart, mais au large de la baie des anglais connait une avarie mécanique. Du coup le Guadeloupéen Lucas Granger prend la tête de la course. Débute un duel avec Teddy Pons qui va durer jusqu’à Sainte-Luce ou Pons va passer en tête avec une vitesse de pointe qui n’a pas dépassé les 91km/h. Et c’est finalement ce dernier qui remporte la manche et la journée avec 550points. Il devance Lucas Granger qui lui a 510 points et un autre Guadeloupéen termine troisième de la journée : Armand Ribaud 430 points. Grosse déception pour Francois Médori qui termine la journée 18e après avoir gagné la première manche.
Le premier de la catégorie Stock se classe 10e de la journée, il s’agit de Steve Koffi.

La guerre des marques

Habituellement les compétitions sont rythmées par le duel Yamaha/Kawasaki. Mais cette année, les Seedoo viennent pointer les bouts de leurs capots… et performer ! Rendez-vous compte, il n’y a que 3 Seedoo à cette compétition : Teddy Pons le vainqueur de la manche 2 et leader au classement Général ; Francois Médori, vainqueur de la manche 1 et Steve Koffi, leader de la catégorie Stock évoluent tous les 3 sur cette marque et sont agréablement surpris des capacités de leur machines.
Encore mieux dans cette guerre des marques, les trois premières places provisoires au classement général, sont occupées par trois marques différentes :
– 1 Seadoo : Teddy Pons
– 2 Kawasaki : Lucas Granger
– 3 Yamaha : Armand Ribaud.
Cependant les pilotes en Yamaha sont les plus nombreux dans le top 10 (5 machines) contre 2 Kawasaki et 2 Seadoo. A contrario, le fond du classement est plutôt occupé par des pilotes Kawasaki dont 4 qui ont abandonné.
Il est clair que chaque marque performe différemment en fonction de l’état de la mer : attendons de voir la suite de la compétition…

Au programme le jour 2, jeudi 11 novembre

3 manches ce jeudi 11 novembre.
Les trois se disputeront sur un circuit entre le diamant et sainte Luce.
La première manche est prévue à 10h45 et les pilotes auront 3 tours de ce circuit à effectuer.
La seconde manche partira elle à 12h15 avec tout comme la première manche 3 tour à effectuer.
La troisième et dernière manche du jour sera lancée à 14h15 avec cette fois un seul tour.
1200 points sont à prendre sur la seule journée de jeudi, tout peut encore changer au classement.

Suivez la compétition en direct

  • Partager l'article sur :
Bons plans
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C4
26 170 €
30 170 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C4
25 490 €
30 990 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C3 AIRCROSS
19 940 €
23 940 €
Voir toutes les annonces
Newsletter

Recevez le rendez-vous du week-end dans votre boîte aux lettres

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *