Aprilia SHIVER 900 : l’irrésistible italienne

Par Pauline Delnard | Le 13/05/2022 | Moto

Presentation de la Shiver 900 :

Esthétiquement redoutable, les finitions de la shiver 900 sont très belles, un garde-boue carbone à l’avant et un réservoir bien taillé lui donnant un look sportif.

Nous découvrons une belle sonorité à la clé grâce à son échappement à double sortie !

Trois coloris vous sont proposés : Challenging Red, Innovation Dark et Tech Silver.

Un middle-size sécuritaire :

  • Un réservoir d’une capacité de 15L  pour une consommation moyenne de 5,4L/100km.
  • La hauteur de selle de 810mm est accessible au plus grand nombre. 
  • Les suspensions possèdent quelques réglages à l’avant et à l’arrière
  • Un écran TFT très bien pensé dans lequel on retrouvera les informations essentielles (l’heure, température d’air extérieur, compteur kilométrique, rapport engagé, les trips, témoins..). Vous disposerez d’un shiflight et d’une luminosité réglable.
  • 3 Modes de conduites : Rain, Tour, Sport
  • Assistances électroniques : TC, ABS

L’essai routier à la Réunion  :

La Shiver 900 en ville :

La position de conduite :

On retrouve la position parfaite d’un roadster sportif : les reposes pieds assez hauts mais pas trop en arrière histoire de ne pas avoir les jambes pliées et une selle tirée vers l’arrière de sorte à avoir le buste légèrement incliné vers l’avant. Le guidon quant à lui est légèrement courbée : ni trop petit ni trop grand. Cette position nous permet d’être davantage sur l’avant en cas de roulage plus sportif mais d’adopter aussi une conduite détendue, relâchée pour les trajets du quotidien.

La selle de 810mm d’après sa hauteur donne l’impression d’être accessible à tous. Nous remarquons cependant que la selle à l’avant est relativement large, on perds donc rapidement des cm ! En mesurant 1m70, je me retrouve sur une moto à priori basse mais les tallons décollés, donc si vous être plus petit, ça risque d’être un peu juste. Elle reste accessible aux personnes de moyennes et grandes tailles. 

Bien qu’elle soit un peu ferme, sa largueur nous donne une bonne assise avec la possibilité de pouvoir reculer aussi si on se sent trop proche du réservoir.

Le moteur :

La firme italienne a bien travaillé de ce côté ci, le décollage se fait sans effort, le passage de rapport à tous les régimes se révèlent très fluides. Nous sommes en présence d’un bicylindre, ses rapports sont assez courts donc on n’hésites pas à passer les rapports. Un petit inconvénient connu de Aprilia, sa chaleur moteur : une chaleur qui a tendance à nous réchauffer un peu les jambes en ville (point positif si vous vous aventurez dans les hauteurs de l’île en hiver) mais elle se refroidit vite une fois la reprise de la circulation.

La partie cycle :

L’amortisseur arrière garde une certaine souplesse ce qui nous permet d’avoir un bon confort sur la chaussée déformée et les dos d’ânes en milieu urbain. 

Sur les routes sinueuses : (essai effectué avec des Pirelli Diablo Rosso III)

Le Poids :

218 kg en ordre de marche. Ça serait vous mentir de vous dire qu’on ne le ressent pas. On le ressent lors des changements d’angles rapides mais cela reste tout de même très correct. A l’arrêt on n’a pas tout à fait le même ressenti, et il n’a aucun impact sur la précision de la partie cycle ni même sur la performance du freinage : cela est dû essentiellement à sa bonne répartition des masses.

Le freinage :

Celui ci se fait grâce au double disque flottants en pétale, diamètre 320mm, 2 étriers  Aprilia radiaux 4 pistons, ABS à l’avant ; Disque simple, diamètre 240mm, étrier 1 piston, ABS à l’arrière. Sur une utilisation normale, notamment dans les débuts du jeune permis A2, les freins sont sécuritaires dans son ensemble, l’ABS n’est pas intrusif, cela reste suffisant pour en faire son apprentissage. Sur un roulage plus sportif, on retrouve un bon feeling avec le levier puisqu’on a la possibilité d’adopter un freinage progressif. Cela n’enlève rien à son mordant, surtout à l’avant. 

La Partie-cycle :

On en vient à la partie qui nous a le plus séduit ! Cette partie cycle se compose d’un cadre treillis modulaire en acier, d’une fourche inversée, diamètre 41 mm, débattement 130mm, réglable en précharge à l’avant et d’un Monoamortisseur Kayaba, débattement 130mm, réglable en précharge, détente. Nous sommes partis pour une série différents virages à la Montagne et à Ravine à Malheur, passant des virages très serrés en dévers à de plus grandes courbes, cette shiver 900 offre une stabilité très satisfaisante.
Une fois installée en courbe, la moto ne change pas de trajectoire, à la reprise d’accélération, nous sortons exactement là où on pose le regard. Lors des épingles serrées en descente, il y a un léger transfert de masse que la fourche encaisse très bien. Et si vous trouvez cela un peu juste, la firme italienne vous offre des possibles de réglages à l’avant et à l’arrière afin que ce beau roadster répond parfaitement à vos attentes. 

NB : Petite attention portée au rayon de braquage ! En effet lors d’un demi-tour il ne faut pas se laisser surprendre : le braquage reste restreint, n’hésitez donc pas à manoeuvrer en 2 temps.

Le Moteur : 

Si vous trouviez le moteur un peu faiblard sur l’ancienne version, le constructeur annonce une puissance pure de 95,2 cv à 8.7500 tr/min dans un bloc de 896,1 cm3, d’un alésage et d’une course de 92 x 67,4mm. L’ amélioration concerne le couple puisque cette shiver possède désormais 90 Nm à 6 500 tr/min, soit quasiment +10 Nm ! Il ne faut pas forcément beaucoup plus pour apporter du mieux à cette moto.
En effet, sa reprise des gaz est formidable, quelque soit le régime moteur, elle envoie de la patate ! Même à très bas régime, on ne constate pas de plage creuse, et la puissance à partir de 7 500tr/min devient plus d’interessante. Aprilia nous livre donc un moteur vitaminé, qui offre du répondant au simple petit tour de poignée ! On part sur une base d’un bicylindre, nous avons donc un très bon frein moteur, mais tout de même la possibilité de rétrograder la 1ère dans les petites courbes. Si vous êtes un fan des 4 cylindres en ligne, il est vrai qu’il faut s’habituer à son nombre de tr/min max qui arrive assez vite !

D’un point de vue électronique, bien que ça soit une moto également proposée pour les A2, Aprilia nous habitue à pas mal d’équipements.

C’est pour cela qu’on retrouvera sur ce shiver 900 middle-size : 

  • 3 modes de conduites : Rain, Tour et Sport
  • TC : réglable sur 3 niveaux et déconnectable ; sur la position la plus basse, on ressent toute la puissance du moteur de 95ch. Au contraire, sur le mode le plus élevé, on se sent bien en sécurité (idéal lorsqu’on débute avec cette moto ou lorsque l’on croise des parties humides).
  • ABS : évite les blocages de la roue arrière. Nous n’avons pas constaté son déclenchement malgré notre roulage rythmé. Il se déclenchera donc très tardivement.
  • Shifter Up&Down : qui fonctionne très bien sur la montée et la descente de rapports. Il ne donne aucun à-coups quelque soit la plage de régime d’utilisation. Bien entendu, les hauts régime sont à privilégier afin de préserver la mécanique.

Sur les voies rapides (autoroute) :

Le Moteur :

Nous nous insérons sur les voies rapides sans difficulté. Une fois la vitesse de croisière atteinte (110km/h en 6ème), nous parcourons les kilomètres sans vibration. La moto dans sa globalité consomme peu puisqu’on annonce une consommation moyenne d’environ 5,4L/100km.

Le phare :

Très bonne visibilité de nuit, les signalétiques sont aussi parfaitement visibles. En parlant de vision, la luminosité réglée au max sur le compteur permet d’avoir une très bonne lecture en plein jour. Il faudra sans doute penser à abaisser celle-ci de nuit car son éclairage peut être gênant sur sa position la plus lumineuse. 

Le saute vent :

Aprilia a sans doute oublié une pièce : le saute vent ! Complètement absent, il vous reste à faire l’acquisition d’un casque aérodynamique ou vous coucher sur le réservoir afin de reposer votre nuque. 

En duo :

La selle passager est assez large, plus large que sur certains roadsters en tout cas. La balade en duo est tout à fait envisageable sur cette shiver, qui en plus possède 2 poignées ergonomiques. Vous aurez ainsi le choix entre vous tenir à l’arrière ou à votre conducteur.

Evaluation  de la shiver 900 :

Ça sera tout pour cette shiver 900. Pour conclure, si nous devions retenir le point le plus marquant, cela concernerait son châssis : très précis, stable, il offre un très bon compromis entre assise sur route lors des roulages plus soutenus et confort en agglomération. Son moteur a regagné du caractère face à l’ancienne génération (750) puisque je vous le rappelle, elle affiche 10ch supplémentaire. Paradoxalement, son moteur est tout de même doux, la puissance n’est pas fatiguante et c’est ce qui fait toute la polyvalence de cette Aprilia. Ses freins répondent présents vis à vis de la puissance moteur. Et enfin, pour finir, le confort a bien été souligné puisque nous retrouvons une selle assez confortable côté pilote.

Retrouvez plus d’informations sur cette Aprilia Shiver 900 chez Moto2000.

Les + de la Shiver 900

  • Maniabilité 
  • Puissance moteur 
  • Châssis stable
  • Train avant précis
  • Excellent éclairage de nuit 
  • Assistances électroniques 
  • Version disponible en A2
  • Coloris : Challenging Red, Innovation Dark, Tech Silver

Les – de la Shiver 900

  • Chaleur moteur 
  • Rayon de braquage assez restreint pour un roadster 
  • Absence de jauge d’essence, de saute vent

Fiche technique de la Shiver 900 :

  • Type : Bicylindre en V 90°, distribution par double arbre à cames en tête, refroidissement liquide
  • Cylindrée : 896,1 cm3
  • Alésage/course : 92 x 67,4mm
  • Soupape : 4/cylindre
  • Puissance : 95,2 cv à 8.7500 tr/min
  • Couple : 90 Nm à 6 500 tr/min
  • Cadre : Treillis modulaire en acier
  • Poids : 218kg
  • Réservoir : 15L
  • Hauteur de selle : 810mm
  • Angle de chasse : 25,9°
  • Empattement : 1 465mm
  • Alimentation : injection
  • Transmission : 6 rapports, à chaîne, embrayage anti-dribble assisté
  • Suspension avant : Fourche Kayaba inversée, diamètre 41 mm, débattement 130mm, réglable en précharge
  • Suspension arrière : Monoamortisseur Sachs , débattement 130mm, réglable en précharge, détente
  • Frein avant : double disque flottants en pétale, diamètre 320mm, 2 étriers  Aprilia radiaux 4 pistons, ABS 
  • Frein arrière : Disque simple, diamètre 240mm, étrier 1 piston, ABS
  • Dimension pneu avant : 120/70/17 en aluminium
  • Dimension pneu arrière : 180/50/17 en aluminium 

Performances :

  • Vitesse max : > 200km/h
  • Consommation : 5,4L/100km

Concurrentes :

Kawasaki : Z900 (essai vidéo bientôt disponible sur le magasine)

KTM : 890 Duke L

BMW : F900R (bientôt disponible )

Ducati : 937 Monster

Pneus disponibles :

Le choix de pneus est une question qui revient très régulièrement sur les forums de motards, une question largement posée par les jeunes permis A2, alors quel type de pneus choisir ?  Vous devez retenir 3 critères : vos attentes sur sa durabilité, son accroche sur route sèche et sur route mouillée. Cette liste n’est pas exhaustive, nous vous donnons néanmoins des références que nos amis motards réunionnais ont déjà testé sur ce type de moto.

Usage SportifUsage Route/Tourisme
Durabilité : 5 000 – 7 000km Vous êtes à la recherche de plus d’accroche sur le bitume sec. Vous aurez qu’à vous concentrer sur votre pilotage lors de vos sessions sportives. Vous gagnerez ainsi en accroche sur le sec au détriment du mouillé.
Il vous faudra donc être plus vigilant les jours de pluie.
Dunlop : D212 Gp Racer, Sportsmart TT
Michelin : Power cup 2, Power Gp
Continental : Race Attack, Conti Attack
Pirelli : Diablo Rosso 3, Supercorsa 2
Metzeler : Racetec RR
Durabilité : 8 000km et plus  Vous êtes à la recherche d’un pneu pour les routes du quotidien, tout en adoptant un roulage un peu plus dynamique. Le taux d’entaillement vous assurera une très bonne évacuation d’eau.
Ces gommes correspondent à un rapport de 50/50 : autant d’accroche sur le sec que le mouillé
Bridgestone : S21
Metzeler : M9rr, Roadtec Z8 interact
Michelin : Power 5, Road 6
Dunlop : RoadSport 2

Retrouvez toute l’actualité auto/moto du magasine sur les réseaux sociaux : Facebook, Instagram et YouTube 

Restez connectés ! A bientôt sur oovango.com pour d’autres essais !

  • Partager l'article sur :
Newsletter

Recevez le rendez-vous du week-end dans votre boîte aux lettres

Commentaires (1)
  • Le 19/05/2022 | Grondin

    Bonjour tout les modèles déjà sorti à le Shifter Up&Down Merci pour la réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.