Sérénité sous la pluie : huit conseils pour les motards pour la saison des pluies

Par Hervé Fitte-Rey | Le 21/06/2024 | Conseils

Quand on est motard, on roule par tous les temps et pas seulement dès que le soleil est au beau fixe. En réalité, ce n’est pas réellement agréable de rouler par temps de pluie, surtout quand on est jeunes motards. Mais, parfois, vous n’avez pas le choix, surtout si vous êtes dans les DROM avec la saison des pluies. C’est pour cela que dans cet article, nous allons voir huit conseils pour bien rouler confortablement à moto sous la pluie et en toute sécurité.

1- Se protéger corporellement de la pluie

Que vous partiez sous la pluie ou qu’elle vous surprenne sur la route, car le temps est incertain dû à la mauvaise saison. Vous devez toujours posséder dans votre sac à dos une tenue de pluie. Une fois que votre tenue est détrempée, la conduite n’est pas du tout agréable. C’est pour cette raison qu’une sur-veste et un sur-pantalon doivent être en permanence dans votre sac à dos. Normalement, le blouson de moto protège déjà pas mal, de la pluie s’il est en textile et pas en cuir. Et oui, le cuir, lui, va absorber l’eau. Une bonne paire de bottes de moto toujours sur vos pieds et éventuellement une seconde paire de gants dans le sac à dos.

2- Garder une bonne visibilité de la route 

Dès qu’il pleut, c’est la galère pour les motards. La pluie, la buée arrivent sur l’écran du casque, ce qui occasionne une gêne au pilote pour une bonne visibilité. Le tableau de bord de la moto devient illisible si trop de pluie. Pour garder la visibilité de la route, vous pouvez utiliser : 

  • des produits contre la pluie qui vont créer un film hydrophobe sur l’écran du casque. L’inconvénient, c’est qu’il faut répéter l’opération assez souvent pour garder son efficacité ;
  • le “freevisio”, qui est pour faire simple un genre de petit essuie-glace qui se fixe sur le gant gauche. C’est vraiment simple et très efficace pour enlever l’eau sur la visière pendant le roulage ;
  • des produits sous forme d’aérosol à pulvériser à l’intérieur de l’écran du casque qui vont empêcher la buée de se former ;
  • le pinlock qui est maintenant pratiquement fourni avec tous les casques de moto. Il vient se fixer sur l’intérieur de l’écran et va créer une zone entre l’air extérieur et l’air intérieur. Ainsi, il va éviter la formation de la buée.

3- Se faire bien voir à moto sous la pluie

On vient de regarder les astuces pour garder une bonne visibilité de la route, maintenant, regardons comment se faire bien distinguer par les autres usagers de la route.

  • vêtements avec des parties rétro réfléchissantes (blouson, pantalon, casque, sur-veste, sur-pantalon, bottes) ;
  • les feux de croisement toujours propres et allumés ;
  • catadioptres moto ;
  • le port du gilet jaune est recommandé.

Certes le look motard en prend un coup, avec toutes ces couleurs bien phosphorescentes, mais c’est pour votre sécurité et celle des autres.

4- Bien se placer sur la route

Comment rouler à moto sous la pluie ?

Alors là, pour être clair et précis, par temps de pluie, roulez sur ce que vous voyez. Ne partez pas sur des zones sombres ou vous ne voyez pas nettement. Vous éviterez ainsi les trous et autres comme les plaques d’égouts. Ne roulez jamais dans les flaques, car vous ne connaissez pas leur profondeur. Essayer de rester dans les traces des voitures ou autres véhicules qui vous ont précédés. Éviter au maximum de rouler sur les lignes blanches parce qu’avec la pluie, elles deviennent glissantes. Si la route est boueuse, mettez votre moto vers la ligne médiane. En faisant cela, vous éviterez de rouler sur les projections boueuses que les autres véhicules ont projetées sur les côtés de la route. Mais, faites bien attention à ne pas vous déporter sur l’autre voie. Restez bien sur la vôtre.

5- Adaptez votre vitesse

Vous allez me dire, bien sûr, c’est une évidence. Oui, ben, une petite piqûre de rappel ne fait pas de mal. Respectez le code de la route sur tous les trajets par temps de pluie. Vous devez toujours adapter votre vitesse. Restez calmes, roulez tout en souplesse et bien détendu. Pour cela, vous devez éviter tout ce qui pourrait vous donner un stress et donc, agrandissez la distance de sécurité, car les temps de réaction vont être plus longs. Un autre rappel, si la visibilité est limite, voire inférieure à 50 mètres, vous devez rouler à 50 km/h au maximum. Sur l’entrée d’un virage, décélérer pour éviter de freiner dans la courbe et ça, c’est une règle d’or. Cela permet à votre deux-roues de ne pas prendre trop d’angles d’inclinaison et de rester ainsi sur la bande de roulement des pneus qui est la zone la plus chaude et permet de garder l’adhérence sur la surface de la route à ce moment précis.

6- Tout ce qui brille sur la route est à éviter

Ne faites pas comme l’oiseau, la pie, qui est attirée par tout ce qui brille. Déjà que l’adhérence de la moto est réduite par temps de pluie, vous devez éviter certaines choses comme nous l’avons vu plus haut : 

  • les marquages au sol (Lignes blanches) ;
  • les plaques d’égouts ;
  • les rails de voie ferrée ;
  • les pavés.

Mais pas seulement, faites bien attention aux aspects irisés qui s’apparentent à un arc-en-ciel. Ce sont souvent des hydrocarbures comme le gasoil qui sont mêlés à l’eau de pluie qui rend cette zone vraiment glissante. Un petit conseil, faites bien attention dans les ronds-points et aux alentours des stations-service.

7-Le verglas d’été

Pour ceux qui ne connaissent pas, le verglas d’été se produit dans un endroit qui n’a pas eu de pluies sur une très longue période. De ce fait, la route se charge de poussière, de résidus de pneus, de terre, d’hydrocarbures et des rejets moteurs des véhicules. Tout cela mélangée créé une couche sur la route, qui va se décoller sous la pluie. En se décollant, cette couche va former un film extrêmement glissant. D’où le nom de verglas d’été. Il ne reste que quelques heures, car la pluie, abondante, va finir par le nettoyer. Donc, si vous êtes dans un endroit où la pluie se fait rare, gardez cette info en tête pour éviter d’être surpris.

8-Toujours prendre soin de sa moto

Comment protéger sa moto de l’humidité et de la pluie ?

Le fait de rouler souvent sous la pluie et l’humidité fait souffrir votre machine. Préparez bien votre moto avec des pneus pluies ou des mixtes (Roue arrière) en bon état. Perso, j’utilise des mixtes et c’est parfait. Pensez à vérifier la pression des pneus. Régler les suspensions sur une position plus souple. Sans oublier de bien graisser votre chaîne. Un petit conseil, mettez une petite bombe de graisse dans votre sac à dos. Comme cela, lors d’un arrêt, vous pouvez en remettre. Pour tout ce qui est câblage, vous pouvez utiliser des produits en pulvérisateurs qui vont mettre un film de protection contre la pluie et l’humidité. Si votre moto ne dort pas dans un abri, mettez une bonne housse de protection sur votre bécane.

Ainsi, en suivant ces huit conseils, vous serez prêts à affronter la pluie. Pensez à rouler à une vitesse adaptée et à bien vous isoler de la pluie avec un bon équipement. Bien voir et être vu est crucial. Vous pouvez également prendre des astuces auprès d’autres motards qui se feront un plaisir de vous en donner. Bonne route à tous.

Hervé Fitte-Rey
  • Partager l'article sur :
Bons plans
Guyane
Bon plan oOvango
HYUNDAI
TUCSON
27 900 €
 
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C1
9 900 €
 
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
LEXUS
RX 450H
39 490 €
41 990 €
Voir toutes les annonces
Newsletter

Recevez nos bons plans autos en exclusivité et le meilleur de l’actu auto/moto en Outre-mer, chaque dernier jeudi du mois !

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *