Mathieu Girard à l’arrivée du Dakar : « Objectif atteint ! »

Par Emmanuel Rolland | Le 22/01/2024 | Actu | Moto | News | Sports mécaniques

44 e du classement général moto du Dakar 2024, 30 e de la catégorie Rallye 2, Mathieu
Girard est entré dans l’histoire en devenant désormais le premier pilot guyanais à
rallier l’arrivée du Dakar. Un bel accomplissement pour celui qui a su garder la tête
froide tout au long du parcours.


Samedi 20 janvier. Mathieu Girard attend à l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle. On vient de
lui communiquer que ses bagages, comme ceux d’un grand nombre de voyageurs, sont
restées bloquées en Arabie Saoudite. C’est quasiment la plus grosse galère qu’a connu le
motard guyanais, qui retourne au pays avec la satisfaction d’avoir accompli la tâche qu’il
s’était fixée. 44 e du classement général moto, 30 e de la catégorie Rallye 2, Mahieu Girard
ramène ainsi la médaille de Finisher en Guyane.


« L’objectif est atteint », a-t-il confié à Oovango.com. « Et un contrat rempli haut la main avec
la médaille de Finisher, une arrivé sur le podium final, et en bonus une place dans le top 30
de la catégorie. L’objectif a toujours été en priorité de rallier l’arrivée, et viser un peu quand
même le top 30 pour se donner une ligne de conduite et donner le maximum. Nous avons
atteint ce résultat, c’est le top ».


Pour autant, la deuxième semaine n’a pas été de tout repos pour le pilote de la KTM #147
préparée par Nomad Racing. Après une journée de repos réparatrice à Riyadh, au
lendemain d’une terrible étape 48 heures chronos et une nuit passée au milieu des dunes,
Mathieu Girard a connu pas moins de deux chutes lors de l’étape 7, entre la capitale Riyadh
et Al Duwadimi.
« Pour la première chute, j’ai voulu m’écarter un peu de la trajectoire pour y voir plus clair,
car il y avait beaucoup de poussière », continue Mathieu Girard. « Quand je me suis décalé,
je suis arrivé sur une petite crevasse, juste assez profonde pour déstabiliser la moto. Pas de
gros dommage, mon support de tablette de navigation était un peu tordu, mais ça allait, et
j’ai pu repartir rapidement ».
Mais, un peu plus loin, une autre chute, un peu plus sévère, allait se produire. « Par la suite,
nous étions dans un mix dunes/herbes à chameau, un parcours rapide, et je me suis un peu
fait surprendre avec la vitesse. La suspension a encaissé ce qu’elle a pu, mais j’ai été éjecté
de la moto. Heureusement, mon gilet airbag s’est déclenché et a amorti le choc. Là encore,
j’ai pu repartir et rallier l’arrivée de la spéciale. »


Deux incidents qui ont contraint Mathieu Girard à redoubler d’attention pour la suite du
parcours. « Cela m’a fait comprendre qu’il fallait rester vigilant tout le temps, ne jamais se
relâcher », continue Mathieu Girard. « Que même si l’on pense que le parcours est sans
difficultés, il y a toujours des pièges qui peuvent se présenter. Un petit caillou que l’on pense
insignifiant peut s’avérer dangereux, et il faut rester bien concentré sur la navigation pour
rester dans la bonne trace et éviter les mauvaises surprises. »


Mais l’heure est désormais à la libération, au soulagement. Et surtout au repos, et à la joie
de retrouver les siens et de partager son exploit. « Il va premièrement falloir se remettre
physiquement de toutes ces émotions », poursuit le Guyanais. « Après 12 jours de moto, le
corps a quand même bien souffert, il faut prendre le temps de récupérer. »
Mais l’esprit de compétition ne tardera sûrement pas à reprendre le dessus, et ce Dakar a
déjà mis d’autres idées en tête à Mathieu Girard.
« Il ne faut pas perdre le fil ! », conclut ce dernier. « Il faut réfléchir au futurs challenges qui
vont se présenter. Car il y aura d’autres projets, ça c’est sûr… » A suivre, donc.


En attendant, Mathieu Girard a été accueilli par sa famille, ses partenaires et ses supporters
ce dimanche à l’aéroport international de Cayenne-Félix Eboue. Avant de reprendre une vie
(presque) normale.
Photo podium : Matteo Gennbia

  • Partager l'article sur :
Bons plans
Newsletter

Recevez nos bons plans autos en exclusivité et le meilleur de l’actu auto/moto en Outre-mer, chaque dernier jeudi du mois !

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *