Martinique Rallye Tour 2023 : un grand cru !

Par Gianny Gabriel | Le 27/07/2023 | News | Sports mécaniques

  • Partager l'article sur :

Événement très attendu du large public de passionnés de la Martinique et de la Guadeloupe, le Martinique Rallye tour, 5e du nom, édition 2023, a été au-delà des espérances ! Des surprises, des rebondissements, du spectacle, de la grosse attaque, un beau temps chaud... tous les ingrédients étaient réunis pour que tous passent un bon weekend !

Sur le papier, le Martinique Rallye Tour, « MRT » donnait déjà envie. Avec notamment la participation sur C3 Rallye 2 du vainqueur du dernier rallye à la Martinique et en Guadeloupe, à savoir Simon Jean-Joseph. Navigué par un copilote ayant à son actif plusieurs courses du championnat du monde, à savoir Yannick Roche, le double champion d’Europe aura à coeur d’inscrire son nom une 4e fois d’affilée au palmares de cet événement  

Face à lui, il aura Thomas et Aurelie Badel, acteurs du championnat de france des rallyes (l’un des championnats les plus relevés de france). Au volant de leur clio maxi F2000, le couple Badel tient la dragée haute aux meilleurs pilotes hexagonaux sur des véhicules bien plus performants. 

Ce n’est pas tout, les challengers de Simon en 2017 et 2018 et champions de la Barbade : Jeffrey Panton et Mickael Fenell sont de retour bien affutés avec une Fabia Rallye 2 aux petits oignons. 

Autre pilote en Rallye 2, Robert (Rob) Swann copiloté par le Guadeloupéen Ludovic Kancel viendront se mêler à la bataille du top 5…

Les Martiniquais sont aussi bien présents avec le champion en titre Rodrigue Théodore et son copilote Max Hildérald qui ont pu réparer leur Polo Rallye 2 à temps après la sortie de route du Rallye des Grands Fonds en Guadeloupe et Steeven Orosemane et son copilote Jowan Melgire qui ont à coeur de prouver qu’ils savent rouler vite avec leur DS3 R5. 

Les invités Guadeloupéens aussi seront à surveiller, car Philippe Ninou et Ady Brumier sur leur Skoda Rallye 2 et Loic Derussy et Manuel Codiamoutou sur Evo9 R4 sont des pilotes très rapides !

Une « Friday Night » à Fort de France

Plusieurs dizaines de milliers de personnes se sont réunis sur le parcours du bord de mer de fort de France pour la spéciale spectacle d’avant rallye. Pas de chrono, pas d’enjeu particulier, si ce n’est que d’assurer le maximum de spectacle pour le plus grand plaisir du public. Dans ce public, pas que des passionnés. Beaucoup de personnes curieuses d’en savoir plus sur le sport automobile et des personnes encouragées par la « facilité » d’accès au rallye et à ses protagonistes. Des protagonistes qui sont tous arrivés avec un sourire aux lèvres, comme émerveillés de l’accueil qui leur a été réservé. 

Les points spectaculaires étaient notamment le grand rond point de l’entrée de la gare des taxis, le rond-point du kiosque Henri Gueydon et le ballot de paille à contourner non loin de l’ancienne messagerie. C’est parti pour les 42 équipages au départ des trois catégories :  Moderne, VHC et VHRS.

Et les spectateurs ont été servis ! Les équipages ont joué le jeu pour la plupart et ont gratifié le public de tres beaux dérapages controlés pour le plus grand plaisir de tous. 

Mention spéciale à Simon Jean Joseph bien sur, mais aussi à Rodrigue Théodore et Pascal Lanfroid-Nazac sur Nissan 350Z entre autres qui ont bien maitrisé leur véhicule dans l’exercice des « donuts » dans la ville capitale…

S comme Samedi S comme Surprise S comme Simon

Après cette séquence émotion au cœur du public, retour au centre névralgique du rallye, à savoir la Trinité. Et samedi, début officiel du rallye avec 10 spéciales au programme. 

Dès la première spéciale, coup de théâtre ! Simon Jean Joseph et Yannick roche, ultra favoris de la compétition, sortent de la route à moins de 2km de l’arrivée. Un passage trop optimiste dans une corde l’envoie dans le décor à l’opposé. Après quelques analyses, le pilote s’en sort avec une vertèbre fracturée et le copilote est totalement indemne. Enorme déception pour ce pilote qui est un vrai compétiteur et n’aime pas perdre. Etant donné que ces derniers n’ont pas franchi la ligne d’arrivée, nous ne pourrons pas comparer les temps avec les autres prétendants au podium. 

Quand le chat n’est pas la…

Les souris dansent, et celui qui fait danser la voiture à la fois sur la piste et en tete de rallye c’est l’équipage Badel Badel. Au prix d’une très grosse attaque et d’un vehicule très bien reglé, Thomas Badel s’empare de la tete provisoire du rallye juste devant Steeven Orosemane, Rob Swan et Rodrigue Théodore. Ces équipages vont se rendre l’appareil de spéciales en spéciales. Ce qui a pour consequence d’élever le niveau de tout un chacun ce qui entraine de grosses attaques et des passages très spectaculaires. En effet : tout le monde veut gagner le « MRT »!!!  Mais nouveau coup de théatre, Thomas Badel a été trop généreux sur les nombreux dos d’ane, ce qui a eu pour conséquence de briser sa rotule pivot de triangle… : abandon ! alors qu’il était en tete du rallye.
Au terme des 10 spéciales de la journée de samedi, Steeven Orosemane et Jowan Melgire sont en tête devant 

Hécatombe !

Cette 5e édition du Martinique Rallye Tour, bien que raccourci en nombre de kilometres, a vu de nombreux équipages abandonner : Outre les équipages Jean Joseph-Roche et Badel-Badel dont on a précédemment parlé, les équipages : Labeau/Marie-Louise ont eu un probleme de transmission dès la premiere speciale, l’équipage féminin Martiniquais Mornet/Blanc fait une sortie de route sans gravité pour l’équiapge sur la 4e spéciale, Chaville/Couroble de la Guadeloupe a des problemes de disques de freins, Théotiste/Fidole avec leur nouvelle 208 a eu des soucis mécaniques. Le duo Theodore Hilderal a lui connu un bris de cardan qui a abimé autrechose en tournant, c’est l’abandon. Guilon/Guilon abandonnent eux sur casse moteur. L’équipage « Guadeloupéo-Martiniquais » Sainte Luce Azerot fait une sortie de route sans gravité dans le meme virage que Simon Jean joseph sur la e5 spéciale. Il y a aussi du coté des abandons Pam/Raleche, Lemus pere et fis, tous sur 106 et énorme déception pour les Guadeloupéens Derussy/Codiamoutou qui abandonne aux derniers mètres de l’arrivée finale du Martinique Rallye Tour.

Un dimanche show en conclusion de ce Martinique Rallye Tour !

Il a fait chaud dimanche et c’était chaud aussi au classement : Le duo Orosemane/Melgire voit son avance fondre comme neige au soleil tout comme celui de ce dimanche. Après sa victoire en 2016, l’équipage Gros-Mornais a pu contenir les assauts de Jeffrey Panton qui termine second après avoir terminé en trombes. Troisième place pour Rob Swan et Ludo Kancel. Paul Horton/Matt Edwards des iles turc and kaicos prenent la 4e place apres l’abandon de Derussy. Très belle bagarre qu’ont remporté Rudy Rodney et Séphora Sébastien pour le gain de la 5e place face au revenant Jacques Cabrisseau qui était copiloté par sa fille Carène. 7e Place pour Frédéric Vives et Yann Crusoé dont la mécanique a finalement tenu après avoir donné de nombreux débouares. En 8e et 9e place on retrouve un tir groupé des ainés de la discipline. 8e Thony Thorel et Sandrine Baisleau et 9e place pour Emmanuel et Katia Dumar. Dans le top 10 on retrouve un autre barbadien : Greg Cozier et Emily Kinch sur BMW 318ti. Sebastien Sulter et Mélissa Roset, eux aussi victimes d’ennuis mécaniques, terminent 11e. Repartis en « super rallye », le tendem Louber/Adams termine devant les barbadiennes Sooden/Williams.

Les véhicule historiques ont encore fait le spectacle

Outre les modernes qui ont tout donné, les véhicules historiques ont aussi offert un beau spectacle au public. Des véhicules très bien réglés qui ont fait résonner leur échappement pour le plus grand plaisir de tous. Sans oublier les glisses, les travers et les grosses attaques proposées par le Véhicules Historiques de Compétition. Notez la fabuleuse victoire de Guillaume Litée et Bertrand Blondel Larougery. Les autres équipages n’ont pas démérité notament Maxime Daire et Christelle Ichiza-imaho qui est reparti en super rallye apres un soucis mécanique. 

Du spectacle aussi offert par les VHRS : Véhicules Historiques de Régularité Sportive. Eux, ne devaient pas aller le plus vite possible mais bel et bien respecter une vitesse moyenne imposée. Controlés par GPS tout au long du parcours, ces derniers ne doivent pas s’arrêter pour « attendre le temps ». Ils doivent être réguliers du début a la fin, ce qui pouvait, a certains endroits, laisser penser que ces pilotes n’appuient pas sur le « champignon ».

  • Partager l'article sur :
Bons plans
Guyane
Bon plan oOvango
HYUNDAI
TUCSON
27 900 €
 
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
DS
DS 7 CROSSBACK
34 000 €
60 590 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C3 AIRCROSS
23 523 €
29 150 €
Voir toutes les annonces
Newsletter

Recevez nos bons plans autos en exclusivité et le meilleur de l’actu auto/moto en Outre-mer, chaque dernier jeudi du mois !

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *