La sécurité des motards : un enjeu aux Antilles-Guyane

Par Redaction | Le 21/03/2023 | Actu | Sécurité routière

Ces dernières semaines, la sécurité routière a été au centre de la scène médiatique et sur tous les réseaux sociaux. La raison ? Un accident de la circulation impliquant Pierre Palmade, un comédien français. Sans de tels accidents dramatiques, ce sujet de la plus haute importance n’est que rarement mis en lumière, même s’il touche de nombreux anonymes. Parmi ces victimes, les conducteurs de deux-roues motorisés, particulièrement vulnérables. Ces-derniers ne disposent ni de carrosserie, ni de ceinture de sécurité, en cas de collision. Les conséquences de ces accidents sont donc souvent graves ou fatales. La sécurité des motards est aussi une réelle problématique sur les territoires antillo-guyanais. Entre drames, prévention, tolérance et coutumes, la Martinique, la Guadeloupe et la Guyane peinent à endiguer les centaines d’accident graves, qui surviennent chaque année.

En chiffres

L’observatoire de la sécurité routière fait état de 28 morts sur les routes martiniquaises, en 2022, dont 15 conducteurs de deux-roues. Cette même année, la Guadeloupe dénombre 49 tués sur ses routes, dont 21 en deux-roues. Si les îles sœurs connaissent une diminution des accidents entre 2021 et 2022, la Guyane observe, quant à elle, une évolution des accidents corporels de +9,36% et du nombre de morts de +2%. Le territoire décompte 34 tués sur ses routes cette même année.

La question de la sécurité des motards est donc essentielle. Depuis 2017, en Martinique, 57% des tués en deux-roues ne portaient pas de casques. Une attitude que l’on retrouve sur les 3 territoires caribéens.

La tranche d’âge la plus touchée parmi les motocyclistes tués non casqués est celle des 18-34 ans. En 2021, en Outre-mer, 27% des usagers de deux-roues motorisés ne portaient pas de casques.

Le casque, son histoire

Obligatoire depuis 1973, le port du casque a largement contribué à épargner la vie des usagers de deux roues motorisés. S’il n’évite pas les accidents, il protège. En effet, depuis son obligation, le nombre de tués a été divisé par cinq, pour un parc qui a été multiplié par 2,5.

En 2016, le port de gants homologués est devenu aussi obligatoire. Les vestes et pantalons avec protection ainsi que les bottes sont, quant à eux, fortement conseillés.

Nouvelle homologation

Afin d’optimiser la sécurité des motards, depuis juillet 2022, une nouvelle norme d’homologation des casques est en vigueur pour les deux-roues motorisés : la ECE 22.06. Elle prend le relai de l’ancienne norme, mise en place en 2007 et doit mieux répondre aux risques encourus par les deux-roues motorisés.

Les tests de résistance du casque sont, par exemple, plus nombreux. 18 points d’impacts sont vérifiés contre 6 auparavant. Les casques doivent également résister à des projections métalliques et à des chutes de différentes hauteurs, afin de simuler au mieux les chocs lors des collisions avec des équipements routiers. Les visières sont aussi testées et soumises à des projections de billes d’acier lancée à 215km/h. Elles ne doivent ni se casser, ni se fendre, se déformer ou se décrocher du casque. Si la vente des anciens modèles sera interdite à partir de janvier 2024, les casque 22.05  ne seront pas, pour le moment, interdit d’utilisation.

Pour rappel, il faut systématiquement changer son casque après un accident ou un choc. Il est, aussi, fortement recommandé de le changer tous les 5 ans, même s’il n’y a pas eu de chute.

Pour une certaines catégorie de conducteurs de deux-roues motorisés, le changement des règlementations stimulent la demande de casques. Une croissance qui touche majoritairement les marques d’équipement haut-de-gamme.

Quel casque choisir?

Des casques sous plusieurs formes existent:

  • Le casque jet : un casque qui va protéger uniquement la tête, au niveau du crâne.
  • Le casque intégral : toute la partie de la tête est couverte, cmais avec une mentonnière. C’est actuellement la meilleure protection. C’est le casque le plus utilisé, notamment dans les courses de moto.
  • Le casque modulable : un casque intégral avec une mentonnière qui peut s’enlèver.
  • Le casque cross : un élément très spécifique et entièrement dédié à la pratique de la moto cross, où la sécurité est régulièrement mise en danger.
  • Le casque trail : un excellent compromis pour les personnes qui pratiquent la moto sur divers sentiers (chemins et routes).

Toutefois, s’il est essentiel aux motards de porter un casque pour leur sécurité, il est également important de l’ajuster convenablement. Cela évite notamment à la tête d’absorber toute la force de l’impact pendant la chute et préserve ainsi de nombreux traumatismes. D’après plusieurs études, le port d’un casque ajusté convenablement réduit jusqu’à 85% le risque d’avoir un traumatisme crânien et cérébral grave, avec toutes les séquelles que cela peut impliquer.

Bien entendu, le confort reste un élément important. Les principaux facteurs à prendre en compte pour acheter un casque de moto sont donc le poids, la ventilation, l’homologation, la matière de fabrication et les options associées.

De la sécurité à la mode

S’il n’est pas toujours optimal pour nos territoires, le casques reste donc indispensable à la sécurité. Depuis quelques années, les accessoires de moto deviennent d’ailleurs de véritables accessoires de modes, avec différents styles.

Aux Antilles-Guyane, on ne parlera pas encore de tendance mais le constat est réel, Les motards et conducteurs de deux-roues s’équipent de plus en plus. Casques, gants, bottes et vestes de protection, les usagers de ces véhicules motorisés semblent bien décidés à se protéger. La présence des réseaux sociaux dans notre quotidien véhicule aussi ce message, via notamment, les comptes des différents motards influenceurs.

Ainsi, si ce constat semble optimiste, il n’en demeure pas moins nécessaire de poursuivre la prévention et de participer à une prise de conscience générale de l’importance des protections et des risques que chacun encourt lorsqu’il l’ignore.

Redaction
  • Partager l'article sur :
Bons plans
Guyane
Bon plan oOvango
HYUNDAI
TUCSON
28 600 €
 
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C3 AIRCROSS
19 900 €
29 260 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C3 AIRCROSS
23 523 €
29 150 €
Voir toutes les annonces
Newsletter

Recevez nos bons plans autos en exclusivité et le meilleur de l’actu auto/moto en Outre-mer, chaque dernier jeudi du mois !

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *