Reshad de Gerus : « Le travail paie »

Par Archibald Libert | Le 19/06/2024 | Actu | Sports mécaniques

Pour sa troisième participation aux 24 Heures du Mans, Reshad de Gerus a terminé sur la troisième marche du podium de la catégorie LMP2 aux côtés de ses équipiers de la formation IDEC Sport. Une performance qui confirme le potentiel du jeune Réunionnais, qui rêve d’accéder à la catégorie ultime de l’endurance.

Enfin le résultat escompté

Après deux résultats frustrants en 2022 et 2023, Reshad de Gerus a atteint l’objectif fixé : accéder au podium des 24 Heures du Mans. Engagé dans la catégorie LMP2, le Réunionnais faisait équipe avec Paul Lafargue et Job van Uitert sur le prototype Oreca 07 engagé par la formation IDED Sport.

Le meeting avait bien commencé pour l’équipage #28, qui signait le deuxième meilleur chrono des qualifications de sa catégorie grâce à un bel effort de van Uitert. « Job a fait un bon travail durant les qualifications », a expliqué de Gerus à Oovango.com. « De mon côté, j’étais en charge des réglages de la voiture en configuration course durant les essais. Cela nous a mis en confiance car on savait que la voiture était à la fois rapide sur un tour, et sur les longs relais. On a bien entamé notre week-end. »

Une course contre les éléments

En course, les trois hommes ont dû, comme leurs rivaux, composer avec des conditions difficiles et surtout changeantes, avec des alternances régulières d’averses et de temps plus sec, et une piste en constante évolution.

Mais de Gerus et ses équipiers ont su éviter les embûches des premières heures, et tous les pièges inhérents à cette épreuve si particulière, pour pointer dans le groupe de tête dans les dernières heures. En tête de la course à deux heures de l’arrivée, la #28 redescendait à la troisième place suite à un dernier ravitaillement, avant de franchir la ligne d’arrivée à cette position, pour la plus grande joie de Reshad de Gerus.

« C’est vraiment incroyable de monter sur le podium au Mans après mes deux premières tentatives », ce réjouissait ce dernier après la course. « La course était difficile avec des conditions météo très changeantes, pluie, sec… c’était vraiment délicat, mais avec l’équipe on a su bien gérer ça. En fin de course, il a fallu attaquer, et on a réussi à aller chercher le podium. »

« Ce n’était pas évident, il ne fallait pas faire d’erreur, garder une certaine marge, mais il fallait tout de même attaquer à la fin car nous étions cinq voitures à nous disputer la victoire. C’est incroyable, l’aspect stratégique a été important car il fallait parfois rester en pneus slick même s’il pleuvait un peu. C’était délicat, mais on a bien géré ça. »

Si l’Oreca IDEC a un temps pointé en tête, il n’y a aucun regret dans l’esprit de Reshad de Gerus, qui voit en ce résultat une opportunité de se montrer auprès des constructeurs présents dans la catégorie Hypercar, la catégorie ultime du championnat du monde d’endurance.

« C’est vrai que la victoire était envisageable », poursuit-il. « On était en tête de la course à une ou deux heures de l’arrivée, en pleine bagarre, mais nous étions sur une stratégie décalée. Au final, ce résultat fait vraiment plaisir, et se dire que l’on était en position de jouer la gagne, c’est vraiment génial. »

« Il n’y a pas de regret, cela n’a pas été facile, et aller au bout était déjà exceptionnel. C’est aussi le premier podium pour IDEC Sport, il y a longtemps que l’équipe attendait cela, et c’est une grande fierté pour eux. Pour moi aussi, c’est mon premier podium, et c’était un grand moment d’émotion. »

Un avenir très prometteur pour le jeune réunionnais

« Aujourd’hui, je vois le chemin parcouru », conclut le pilote de la Réunion, qui a remporté personnellement le trophée de la meilleure moyenne en LMP2. « A vrai dire, je ne me rendais pas compte de la chose mais, sur le podium, je me suis rappelé mon parcours, et je me suis revu il y a quelques années en arrière, quand je faisait encore du karting sur la piste de la Jamaïque à la Réunion. Cela montre que le travail paie, que je progresse, et que j’arrive à me maintenir au plus haut niveau de la compétition. »

« Forcément, l’ambition est d’accéder un jour à l’Hypercar en tant que pilote d’usine. Je suis de plus en plus suivi par les équipes, cela se présage plutôt bien, mais il faut y aller étape par étape. Il faut que je continue à me montrer, et continuer à afficher mes capacités. »

Archibald Libert
  • Partager l'article sur :
Bons plans
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C3 AIRCROSS
19 900 €
29 260 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C4
21 355 €
27 070 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C1
9 900 €
 
Voir toutes les annonces
Newsletter

Recevez nos bons plans autos en exclusivité et le meilleur de l’actu auto/moto en Outre-mer, chaque dernier jeudi du mois !

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *