Réduire sa prime d’assurance auto : 12 moyens d’y arriver

Par Redaction | Le 20/07/2022 | Conseils achat / vente | Guides & Essais

Définition de la prime d’assurance auto : qu’est-ce que c’est ?

La prime d’assurance auto est le montant final que l’assuré doit payer à son assureur pour bénéficier de la couverture de son contrat pendant un an. Son coût représente les risques rattachés aux garanties souscrites, les frais de gestion et le bénéfice de l’assureur.

Cotisation ou prime d’assurance : quelles différences ?

Généralement la prime d’assurance correspond à la somme de toutes les cotisations sur une année. Cette dernière réunit la totalité des versements dus sur cette période pour bénéficier du contrat d’assurance. Les cotisations, elles, sont liées à une périodicité mensuelle ou trimestrielle.
Calcul de la prime (le montant) de l’assurance auto : il est en fonction de plusieurs critères
(voir « Pour + » à la fin de l’article).

Qui paye la prime d’assurance auto ?

La prime d’assurance est en général payée par le souscripteur du contrat (qu’il en soit ou non le bénéficiaire). Mais elle peut aussi être réglée par une autre personne. Elle est payée en une fois ou en plusieurs fois.

Appel de prime : qu’est-ce que c’est ?

L’appel de prime d’assurance c’est l’avis d’échéance par lequel votre assureur vous demande le règlement de la prime d’assurance. Le document doit notamment préciser la date limite de paiement, ainsi que le montant à verser. L’assuré dispose généralement de 10 jours pour le faire.

Non paiement de sa prime d’assurance

Si le délai est dépassé, la compagnie adresse une mise en demeure par lettre recommandée. L’assuré dispose à ce moment là de 30 jours supplémentaires pour le paiement de la prime. Si le paiement des cotisations d’assurances n’est toujours pas honoré, l’assureur peut résilier le contrat sous 10 jours et donc vos garanties prennent fin.

Pourquoi la prime d’assurance automobile peut augmenter ?

Plusieurs éléments peuvent expliquer l’augmentation d’une prime d’assurance :

  • Un changement de niveau de garantie ou l’ajout d’une garantie supplémentaire
  • L’augmentation du coefficient de réduction-majoration (bonus-malus), découlant d’un sinistre (exemple : accident responsable)
  • L’évolution du niveau de sinistralité (bonus-malus)
  • Un changement de votre voiture
  • Un changement de situation personnelle qui fait augmenter le risque : lieu de résidence, emplacement/mode de stationnement, etc… pouvant augmenter les possibilités de cas de sinistres
  • L’ajout de garantie obligatoire par la législation
  • Une décision stratégique de l’assureur
  • L’augmentation des frais de gestion assurance auto de la compagnie
  • La hausse des taxes ou la réponse face à la conjoncture
  • L’augmentation de l’indexation (si une clause d’indexation figure dans le contrat)

Peut-on refuser l’augmentation ?

Les conditions générales du contrat peuvent prévoir une clause de révision (ou « d’adaptation des cotisations », ou encore « de majoration ») qui rend possible pour l’assureur de réviser le prix. Si effectivement, une clause de révision est présente dans les conditions générales, il est impossible de contester l’augmentation. Dans le cas contraire, il est possible de la refuser et de conserver l’ancien tarif. Cependant, l’assureur peut de son côté, résilier le contrat sans pénalité à la date anniversaire, avec un préavis de deux mois.

Si l’augmentation du tarif ne peut être contestée, vous pouvez résilier le contrat. D’abord, consultez bien les clauses inscrites dans les conditions générales. Elles peuvent fixer un taux minimal pour que la résiliation soit rendue légale. La résiliation est possible en cas de décision stratégique ou d’apparition d’un nouveau risque. Elle ne l’est pas en cas d’aggravation du risque, d’application d’un malus, d’ajout de garantie légale ou de hausse des taxes obligatoires.

Sachez qu’il est possible de résilier son contrat d’assurance auto à n’importe quel moment, après la première année. Une démarche rendue possible grâce à la loi Hamon. Et si vous changez d’assureur, c’est la nouvelle compagnie qui s’occupe des formalités administratives liées à la résiliation.

Assurance auto : réduction de la prime d’assurance

La diminution (baisse) de la prime d’assurance auto est-elle possible ?

Voici quelques conseils pour réduire le montant de son assurance auto :

1- Vous pouvez opter pour un contrat plus adapté, un contrat qui répond à vos besoins

Encore peu connu, les système de l’assurance à la carte se développent. Recherchez dans son contrat toutes les options ou clauses inutiles. Ces formules adaptables permettent d’ajouter ou de supprimer certaines garanties lorsqu’on le souhaite. Il existe des garanties qui sont souvent intégrées au x contrats d’assurance. Voyez si celles-ci sont toutes bien utiles en fonction de vos besoins. Exemples :

La protection juridique est une clause qui vous permet de bénéficier d’une aide juridique en cas de litige. Elle vous coûte en moyenne 60 euros par an soit 5 euros par mois. Et elle n’est pas forcément utile puisque vous pouvez en bénéficier uniquement si l’affaire est portée devant un tribunal.

Autre cas, la garantie bris de glace aussi est de plus en plus proposée en option chez les assureurs. La retirer fera donc automatiquement baisser la facture. Voyez d’abord si ce n’est pas mieux de la conserver. Un bris de glace est vite arrivé et coûte relativement cher. Coûts moyens des changements de vitres : un pare-brise : de 350 à plus de 1000 € ; une vitre latérale : de 150 à plus de 300 € ; une lunette arrière : de 200 à plus de 800 €.

Dernier exemple, l’assistance perte de point. Elle vous permet d’obtenir gratuitement un avocat pour contester vos pertes de points ou de permis de conduire.

2- Vous pouvez également diminuer le niveau des garanties

Par exemple si votre voiture présente une faible valeur, il peut être judicieux de se contenter d’un contrat d’assurance au tiers. Plutôt que d’un contrat d’assurance tous risques qui revient beaucoup plus cher.

3- Augmentez vos franchises

Les franchises correspondent à ce qui reste à la charge de l’assuré, en cas de sinistre.

4- Ne déclarez pas les très petits sinistres

Les périodes sans incident peuvent vous permettre de faire baisser la cotisation (moins d’impact négatif sur le bonus-malus). Il est donc parfois utile de ne pas faire jouer son assurance, bien que cela soit une obligation en cas de sinistres. Certains “petits” accidents comme les rayures sur la carrosserie ou sur les phares, etc, s’ils sont communiqués, porteront préjudice à votre coefficient de bonus-malus. Mieux vaut alors payer soit même le montant des réparations.

5- Comparez les prix et changez de compagnie si nécessaire et opportun

Grâce à la loi Hamon, il est devenu bien plus facile de se séparer de son assurance auto. Depuis le 1er janvier 2015, la loi Hamon vous permet de résilier votre contrat dès que vous le souhaitez dès lors qu’il date d’au moins un an, et ce sans aucun frais supplémentaire. Le but est d’augmenter la concurrence et faire baisser les primes d’assurance.

6- Choisissez une formule d’assurance au kilomètre

Ces assurances auto au kilomètre permettent de réelles économies. Cela peut aller jusqu’à 50% pour certaines assurances. Pour un conducteur avec un bon bonus, le système est très avantageux s’il reste sous la barre des 4.000 kilomètres, voire 2.000 kilomètres avec un coefficient moins bon. La solution est aussi intéressante pour les voitures que les propriétaires ne roulent qu’occasionnellement sur l’année. C’est souvent le cas des voitures anciennes dites de collection, les voitures de sport, les seconds véhicules d’une famille, etc…

7- Passez votre conduite accompagnée avant

Les sinistres sont moins importants chez les jeunes qui optent pour la conduite accompagnée. Les prix sont réduits en conséquence. Depuis le 1er janvier 2019, il est possible de passer une formation post permis et de réduire sa période probatoire de 6 mois à 1 an. Cela rassure les compagnies d’assurance et permet d’obtenir des tarifs un peu moins onéreux. Il est possible de réduire le montant des primes pendant le passage du permis.

8- Choisissez une assurance en ligne

les frais de fonctionnement des assurances en ligne sont moins élevés et se répercutent sur les tarifs. Les offres en ligne permettent d’obtenir entre 20% et 30% de réduction sur un contrat d’entrée de gamme à garanties quasi similaires. Pour les contrats de moyenne et haut de gamme, l’écart se creuse davantage : entre 30% et 40% par rapport à un contrat classique.

9- Profitez des offres promotionnelles

De nombreuses compagnies lancent des campagnes promotionnelles, chaque année.

10- Montrez à votre assureur que vous réduisez les risques contre le vol

Certains accessoires contre le vol permettent en effet de faire baisser le montant de la prime. Si votre véhicule est équipé d’un système de repérage ou une dashcam (caméra), une réduction de près de 5% par mois s’applique avec Axa par exemple, pour un véhicule haut de gamme. Si les risques de vols diminuent, le montant des primes également.

11- Changez de type de voiture

Les voitures plus anciennes ou de valeur moindre (côte argus) coûtent moins cher à assurer. Plus le véhicule possède une motorisation puissante, plus il sera cher à assurer car plus à risque sur la route. Et c’est pareil pour l’âge : plus votre véhicule est récent, plus il coûte cher à assurer. Ce sont les deux principaux critères qui définissent le montant de votre prime d’assurance auto.

12- Privilégiez le paiement annuel pour une assurance auto

Si vous pouvez payer vos 12 mensualités en une fois, privilégiez cette solution. Elle permet souvent de bénéficier de ristournes qui oscillent en moyenne entre 5 et 8%.

Pour +

Comment calculer la prime d’assurance auto ? Les critères qui permettent le calcul de la prime
Assurance tous risques : les bonnes raisons d’en souscrire une

  • Partager l'article sur :
Bons plans
Guyane
Bon plan oOvango
VOLKSWAGEN
GOLF
44 916 €
51 916 €
Voir toutes les annonces
Guyane
Bon plan oOvango
SUZUKI
SWIFT
19 486 €
21 486 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
LEXUS
IS
29 990 €
30 990 €
Voir toutes les annonces
Newsletter

Recevez le rendez-vous du week-end dans votre boîte aux lettres

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.