BMW HP4 : une sportive qui n’a rien à prouver !

Par Redaction | Le 14/11/2022 | Conseils achat / vente | Essais Motos | Moto

Les points forts

  • Son moteur
  • L’exclusivité due au fait que la moto est numérotée
  • Son Pack Competition
  • Son confort

Les points faibles

  • Son garde-boue et son support-plaque
  • Son shifter qui n’est pas down

L’histoire de la BMW HP4

Tout d’abord, ce modèle est sorti en 2013 et n’a plus été diffusé après 2015. Ce sont des motos numérotées et initialement faites pour la piste. Issue de la S1000 RR, la BMW HP4 est pourtant une toute autre moto ! Avec des modifications tant sur les plans moteur et châssis qu’esthétiques ! En effet, il s’agit de la HP4, qui signifie Haute Performance 4 cylindres. Ici, elle est équipée du Pack Compétition. Les principales différences sont ses jantes bleues en alu forgé, ses leviers de frein et d’embrayage avant rétractables en alu ainsi que son silencieux arrière Akrapovic et ses commandes reculées.

De plus, sur la BMW HP4, une différence comparée à la S1000 RR est son bras oscillant en alu brossé de type banane qui rallonge l’empattement de la moto. De plus, elle dispose d’un pneu de 200mm à l’arrière. Au niveau de l’électronique embarqué, c’est le même que sur la S1000 RR avec un mode Slick et Launch Control supplémentaires. D’ailleurs, pour bien les différencier, on retrouve les inscriptions HP4 à différents endroits.

Une sportive performante et originale

Sur la face avant, on remarque ses deux optiques décalés et différents. Il faut s’habituer à ce style décalé mais ça a le mérite d’être original. Comme la moto a quelques années maintenant, ce sont des phares à ampoules mais tout le reste de la signalétique est à LED (clignotants et feux arrières). Jusqu’à début 2011, BMW ne faisait pas de motos sportives. Ensuite, après leur entrée dans ce créneau, ils ont sorti des motos très performantes. Ses flancs latéraux ajourés qui lui donnent un style requin sont signatures de la marque sur le segment des sportives.

Aussi, sur cette BMW HP4, on retrouve un réservoir avec une contenance de 17.5 litres qui permet de faire environ 200km. L’arrière de la moto est effilée, ça lui donne un côté très agressif. La ligne en titane finie par la cartouche Akrapovic donne une magnifique sonorité.

Finalement, en termes de motorisation, c’est la même base que la S1000RR de l’époque. Mais sa spécificité c’est que la gestion moteur est différente au niveau électronique. Notamment avec une boîte 6 avec Shifter montant. Au niveau de la tenue de route, son freinage est super efficace. On a beaucoup apprécié cet essai très prometteur avec une cette BMW HP4 qui peut se vanter de sa rareté.

Caractéristiques techniques de la BMW HP4

  • Moteur : moteur 4 cylindres, 4 temps en ligne, refroidissement liquide
  • Bloc : injection de 48 mm
  • Cylindrée : 999 cc (80 x 49.7 mm)
  • Puissance : 193 ch à 13 000 tr/min
  • Couple : 11,40 mkg à 9 750 tr/min
  • Rapport poids/puissance : 0.88 kg/ch
  • Transmission : boîte 6 rapports secondaire par chaine
  • Cadre : double poutre en alu
  • Réservoir : 17.5 litres
  • Hauteur de selle : 820 mm
  • Poids en ordre de marche : 199 kg
  • Assistance au freinage : ABS Pro
  • Trains avant : fourche téléhydraulique inversée Ø 46 mm, déb : 120 mm
  • Freins avant : 2 disques Ø 320 mm, étriers radiaux à 4 pistons
  • Trains arrière : mono-amortisseur, déb : 130 mm
  • Freins arrière : 1 disque Ø 220 mm, étrier 1 piston
  • Prix en Martinique : 29 990€ en 2016
  • Partager l'article sur :
Bons plans
Martinique
Bon plan oOvango
TOYOTA
YARIS
20 580 €
23 580 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C5 AIRCROSS
35 870 €
50 870 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C5 AIRCROSS
33 580 €
46 580 €
Voir toutes les annonces
Newsletter

Recevez le rendez-vous du week-end dans votre boîte aux lettres

Commentaires (1)
  • Le 14/11/2022 | Claude

    Juste une petite précision en ce qui concerne l'électronique embarqué, elle dispose pour la première fois sur une moto du DDC ( Dynamic Dumping Control ), un capteur entre le bras oscillant et l'amortisseur arrière permet de faire varier la dureté d'amortissement...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *