Le Musée Rétromobile, des perles au Diamant

Par Redaction | Le 07/12/2021 | Passion auto / moto

  • Partager l'article sur :

A Dizac au Diamant, un vaste hangar abrite aujourd'hui 22 voitures Simca. Une collection qui, jusqu'à il y a quelques années, en totalisait plus du double, puisqu'étaient rassemblés pratiquement tous les types de chaque modèle. C'est donc là, dans son musée Rétromobile que Monsieur Christian Gallet de Saint-Aurin m'attend, prêt à ouvrir sa boîte à souvenirs, à me conter l'histoire de Simca et de sa collection privée.

Au commencement du Musée Rétromobile

Musée Rétromobile, une passion nommée Simca. D’emblée, il commence par la grande histoire, celle de la Société Industrielle de Mécanique et Carrosserie Automobile (Simca). Une filiale créée par Fiat en 1934, dont l’objectif était de construire des voitures en France afin d’éviter les taxes d’importation. Devenu constructeur autonome, l’entreprise produit des modèles devenus emblématiques tels que : la Simca 5, l’Aronde, la Vedette, et la célèbre Simca 1000… 

Toutefois, côté marque, c’est un peu subtil. Achetée à 15 % par Chrysler en 1958, Simca rachète ensuite Talbot en 60. Simca devient alors Chrysler Simca en 70 et en 80, PSA rachète Automobile faisant ainsi disparaître Simca dans les années 1980.

Une saga dont M. Christian Gallet connaît le moindre détail ! Et pour cause, il a passé 18 ans de sa vie professionnelle dans la concession Simca de Fort-de-France, ouverte en 1937. C’est donc à la rue du Commerce, où si situait le siège de l’entreprise, qu’en 1948 démarre sa passion pour l’automobile en général ; et pour Simca, en particulier.

Quand la passion devient musée

Pour les automobiles, rien n’est trop bien ! D’une part, il les réceptionne dès leur débarquement – en réquisitionnant des chauffeurs de taxi pour les emmener du port à l’entrepôt, il les vérifie sous toutes les coutures, les apprête et les prépare avant d’en remettre les clefs aux futurs propriétaires. D’autre part, il les bichonne, les fleurit et les pomponne avant les concours d’élégance. Des défilés de voitures organisés en grande pompe sur la Savane et à la Préfecture.

Bref, M. Gallet connaît chaque pièce de chaque véhicule ! Et lorsqu’il a quitté la concession en 1966, il n’en demeure pas moins très attaché à la marque.

Mû par cette passion, ce grand aficionados se lance dans sa grande aventure muséale : le Musée Rétromobile. En capitalisant d’abord sur ses propres voitures et, ensuite, en repérant d’autres modèles ici et là dont une, sa Simca 5 de collection, achetée en 1991 – qu’il fait transporter par avion en Martinique.

Son obsession fait mouche puisque quelques années lui suffisent pour dénicher les voitures qui constitueront une des plus belles collections privées de Simca. Car oui, dans son vaste hangar, s’alignent 46 véhicules qui retracent l’histoire de la marque de l’un des plus grands constructeurs automobiles de France, à partir de 1951.

Récompense inattendue, popularité accrue

Ce passionné continue à passer pas mal de temps avec ses belles carrosseries invitant parfois des amis à partager ce plaisir fou. Jusqu’au jour où, un fonctionnaire de la Préfecture lui annonce qu’il est répertorié (une étoile) au guide Dexia des 10 000 Musées et collections en France et Outre-mer. À ce titre, il est alors sollicité pour participer aux Journées européennes du Patrimoine en 2009. Le succès est en effet au rendez-vous. Le musée Rétromobile enregistre 1 481 entrées en deux jours et totalise des centaines de signatures et de félicitations dans le Livre d’or.

Aujourd’hui, toujours ravi de la dimension qu’il a donnée à ce hangar, il s’est séparé de plusieurs pièces pour n’en conserver que 22, son patrimoine actuel. Toutes en état de marche, ces voitures sont cependant posées sur chandelles pour des raisons d’assurance. Derrière chaque pare-brise s’affiche une petite pancarte d’identification : Simca 5, 6 et 8, Aronde, Vedette, Ariane, Simca 1000, Simca 1300-1500, Simca 1100… avec leur année de production.

Epinglés aux murs, des photos, articles de presse, panneaux didactiques, vitrine de miniatures surplombent la table jonchée de documents, livres d’or, albums qui témoignent de l’attachement du propriétaire à cette collection devenue patrimoniale.

Sur rendez-vous, M. Christian Gallet accueille les amateurs, les passionnés, les curieux, les nostalgiques, les fanatiques de l’automobile … pour un voyage motorisé dans le temps !

  • Partager l'article sur :
Bons plans
Martinique
Bon plan oOvango
TOYOTA
YARIS CROSS
31 990 €
38 680 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
TOYOTA
YARIS
20 580 €
23 580 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C4
26 170 €
30 170 €
Voir toutes les annonces
Newsletter

Recevez le rendez-vous du week-end dans votre boîte aux lettres

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *