Dossier Takata : L’urgence Outre-mer à cause de l’effet aggravant du climat

Par Redaction | Le 04/07/2023 | Actu | Economie | Économie et politique | L'auto & vous | News | Sécurité routière

Qu’est-ce-que la crise des airbags Takata ?

La crise des airbags Takata fait référence à un problème de sécurité potentiellement mortel concernant les airbags fabriqués par la société japonaise Takata. La crise a émergé lorsque l’on a découvert que certains airbags Takata pouvaient éventuellement se rompre lors du déploiement. Ladite rupture pourrait entraîner de graves blessures, voire des décès. Ces airbags furent principalement installés entre 2002 et 2015 par 19 constructeurs dans 34 marques au niveau mondial. A la fin de l’année 2022, on comptait plus de 30 décès dans le monde dont 24 aux Etats-Unis. Les explosions d’airbags Takata avaient également blessé plus de 400 personnes dans le monde.

La source technique du problème. Le problème vient d’un défaut dans l’inflateur de l’airbag, qui est responsable de gonfler l’airbag en cas de collision. L’inflateur contient un produit chimique volatile appelé nitrate d’ammonium. Celui-ci peut se dégrader avec le temps, surtout dans des climats chauds et humides. Cette dégradation rend l’inflateur instable et susceptible de se rompre lorsque l’airbag se déploie. Ceci entraîne un risque d’éjection de fragments métalliques dans l’habitacle du véhicule.

C’est une crise mondiale car Takata était un fournisseur majeur d’airbags pour de nombreux constructeurs automobiles. La liste des marques concernées inclut notamment Citroën, Volkswagen, Honda, Toyota, Ford et BMW. En conséquence, des millions de véhicules dans le monde étaient équipés d’airbags potentiellement défectueux. Ceux-ci créent un risque majeur pour la sécurité des conducteurs et des passagers.

Pour remédier à la crise, de vastes rappels ont été lancés par les constructeurs automobiles. Au total plus de 100 millions d’airbags Takata auraient dû être remplacés dont 67 millions aux Etats-Unis. A la fin de l’année 2022, 11 millions d’airbags n’avaient toujours pas été remplacés dans le monde.

Guadeloupe – 3 accidents mortels soulignent le danger des airbags Takata en Outre-mer

3 accidents mortels depuis mai 2022. Le 21 mai 2022, une conductrice de 26 ans est décédée après avoir été blessée par un projectile provenant d’un airbag. Selon Xavier Sicot, procureur de la République de Basse-Terre, le parquet de Guadeloupe a été saisi du décès d’une mère de famille survenu le 14 mai 2023. Celui-ci aurait été causé par « un projectile issu d’un […] airbag qui a touché une partie de sa tête » alors qu’elle était au volant d’une Citroën C3. Enfin, le 16 mai 2023, un jeune homme de 26 ans est décédé après avoir reçu un projectile à la tête.

La justice Guadeloupéenne se saisit du dossier Takata. Lors de la conférence de presse du 28 juin 2023 au palais de justice de Pointe-à-Pitre, les procureurs ont annoncés que deux informations judiciaires seraient ouvertes « ces prochains jours » par les parquets de Basse-Terre et Pointe-à-Pitre pour « homicides et blessures involontaires avec ITT inférieure et supérieure à trois mois selon le cas » à la suite d’ « explosions d’airbags qui sont à l’origine d’accidents de la circulation […] et qui se sont multipliés ces dernières années ». D’autres dossiers pourraient être rattachés à cette affaire pour ce même motif.

Les deux procureurs ont indiqué que tous les accidents faisant l’objet d’une information judiciaire « impliquent des Citroën C3 ». Dans les autres dossiers « des véhicules Citroën » sont également concernés, mais sur ces derniers cas, le procureur de Pointe-à-Pitre « souhaite rester prudent« .

Découvrez la liste des véhicules potentiellement concernés par les rappels liés aux airbags défectueux de Takata en Outre-mer

Comment savoir si votre véhicule est concerné ?

Les propriétaires des voitures Citroën C3, C4 et DS3, DS4 et DS5 dont les véhicules ont été mis en circulation entre 2009 et 2017, sont potentiellement en danger. D’ailleurs, Stellantis demande aux propriétaires de ces véhicules d’arrêter immédiatement de les conduire. Ce « Do Not Drive » est applicable depuis le 30 juin pour ceux qui n’ont pas encore participé aux rappels liés aux airbags défectueux de Takata en Outre-mer.

Si vous conduisez une Citroën en Guadeloupe :
https://www.citroen.gp/services/campagnes-de-rappel-de-modernisation/

Si vous conduisez une DS en Guadeloupe :
https://www.dsautomobiles.gp/services/verifier-vehicule-concerne-campagne-de-rappel/campagne-de-rappel/

Vous pouvez également contacter la concession Citroën en Guadeloupe au 0590 93 89 38.

  • Partager l'article sur :
Bons plans
Martinique
Bon plan oOvango
DS
DS 7 CROSSBACK
34 000 €
60 590 €
Voir toutes les annonces
Guyane
Bon plan oOvango
HYUNDAI
TUCSON
29 600 €
 
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C3
18 320 €
22 820 €
Voir toutes les annonces
Newsletter

Recevez nos bons plans autos en exclusivité et le meilleur de l’actu auto/moto en Outre-mer, chaque dernier jeudi du mois !

Commentaires (1)
  • Le 11/04/2024 | Des milliers de véhicules circulent en Martinique avec des airbags dangereux - Martinique Actu : toute l'actualité en live de la Martinique

    […] Ces équipements auraient provoqué potentiellement onze accidents, depuis 2018, en Guadeloupe, dont trois mortels. Dans un communiqué du 19 juin 2023, la préfecture de Guadeloupe a produit la liste des véhicules potentiellement équipés d’un airbag défectueux de la marque TAKATA.  […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *