CMA CGM : le transport de voitures électriques a repris le 1er août, mais à quel prix ?

Par Redaction | Le 04/08/2022 | Actu | News

  • Partager l'article sur :

Le mois dernier, CMA CGM annonçait sa décision de ne plus charger et transporter des véhicules électriques et hybrides à bord de ses navires, à destination des DOM-TOM. Aujourd'hui c'est avec une solution pour le moins surprenante que CMA CGM est revenue sur cette décision : le transport de ces véhicules se fera en containers réfrigérés. Cependant, qu'en est-il de l'impact environnemental mais aussi économique de ce nouveau protocole ?

CMA CGM propose un nouveau protocole de transport des véhicules électriques

Les Autotainers de CMA CGM : moyen utilisé pour le transport de voitures vers Mayotte jusqu’en juin 2022. Dans la plupart des départements des DOM-TOM, d’autres navires et compagnies assurent également le transport des voitures. Cependant pour Mayotte, ce sont des Autotainers de CMA CGM qui effectuaient le transport de la plupart des véhicules. Il s’agit de conteneurs à fond plat pouvant transporter jusqu’à quatre véhicules ; avec un chargement et un déchargement facile et hautement sécurisé sur des rampes.

Suspendu durant un mois pour des raisons de sécurité, le transport des véhicules électriques par voie maritime par CMA CGM, a repris le 1er août. En effet, dans un précédent article nous vous indiquions les risques exposés par la compagnie de transport maritime. Des risques d’incidents ayant entrainés la perte totale de navires et de véhicules. Pour réduire les risques d’incendies inhérents au transport des voitures électrifiées, celles-ci voyageront dans des containers réfrigérés. Si les véhicules thermiques pouvaient voyager soumis aux aléas de la météo, ce n’est plus le cas des voitures électriques. Elles sont transportées dans des containers réfrigérés, chez CMA CGM en tous cas.

L’objectif principal de la compagnie est bien entendu la sécurité de ses collaborateurs et celles des biens de leurs clients. Pour cela ils ont mis en place un nouveau processus. Ils reprendront les chargements des voitures électrifiées avec un pourcentage de 40% de batteries à bord. Celles-ci seront chargées dans des conteneurs de 40 pieds réfrigérés où la température sera maintenue à 20°. Ceci devrait permettre d’éviter toute surchauffe de la batterie.

Quel sera l’impact écologique du transport réfrigéré de véhicules électriques ?

C’est l’occasion d’initier une réflexion de fond sur le statut de défenseur de l’environnement conféré aux véhicules électriques. La pollution générée par les batteries des voitures électriques était déjà pointée du doigt ; de l’extraction jusqu’à l’élimination de leurs composants. Par ailleurs des études montrent que les VE n’ont un véritable impact CO2 qu’à partir de 70 000 km d’utilisation. On s’était aussi inquiété du fait que faute de produire suffisamment d’électricité « propre », l’électricité nucléaire sert en grande partie à charger les voitures électriques. Mais la question du transport de ces dernières ne s’était jusqu’ici jamais posée. Parce qu’effectivement, transporter des véhicules « propres » dans des containers réfrigérés est assez contradictoire.

Nous savons que CMA CGM utilise des conteneurs réfrigérés « Reefer écoresponsables », capables d’optimiser la consommation de carburant. Néanmoins, ceux-ci consomment plus de carburant et émettent plus de gaz à effet de serre que les conteneurs non réfrigérés. Il est donc assez paradoxal, de transporter des voitures dites « propres » devant réduire notre empreinte environnementale, dans des containers réfrigérés, qui eux, augmentent cette même empreinte.

Nous avons recueilli l’avis de Matthieu Bergot, consultant Bilan Carbone et Stratégie de décarbonation chez TABGA sur cette question. Selon ce dernier, un container réfrigéré consomme en moyenne 10kW de puissance, soit une énergie de 2.4MWh pour une traversée de 10 jours. Ce principe de refroidissement des batteries nécessiterait donc environ 2 tCO2e, soit l’équivalent de 740 litres d’essence. Soit pour une voiture qui consomme 10 litres sur 100km, l’équivalent d’un voyage de 7400km, et ce en partant de l’hypothèse que le transit ne dure que 10 jours. L’impact environnemental de cette solution de transport de véhicules dits propres semble donc problématique.

Qui paiera l’addition ?

En plus de l’impact environnemental se pose également la question de l’impact économique de ce protocole. En effet qu’en est-il du surcoût ? Le transport en containers réfrigérés de CMA CGM entraînera forcément des coûts supplémentaires pour le transporteur. Qui supportera ces surcoûts ?

Seront-ils supportés par le géant mondial qui a enregistré des chiffres records en 2021 ? CMA CGM a en effet enregistré un chiffre d’affaires de 55.98 milliards de dollars en 2021 (+78% vs. 2020). La marge d’EBITDA du groupe s’est élevée à 41.3%, en hausse de 21.8 points de pourcentage vs. 2020. Plus récemment, CMA CGM a publié ses chiffres pour le premier trimestre 2022. La compagnie a enregistré un chiffre d’affaires de $18.22M au T1 2022 (+69.9% vs. T1 2021). Son EBITDA a atteint $8.87M (+178.6% vs. T1 2021). Sa marge d’EBITDA était quant à elle en augmentation de 19 points de pourcentage. Enfin, son résultat net a plus que triplé pendant la période passant de $2.1m à $7.2m. Ces chiffres reflètent la très bonne performance du transporteur, dans une économie mondiale où la menace d’hyperinflation généralisée se veut de plus en plus présente.

Seront-ils reportés sur le prix du transport des véhicules, puis sur le prix de vente final des voitures ? Nous dirigeons-nous vers une solution hybride de partage du surcoût entre tous les acteurs et notamment les automobilistes ? Nous notons que CMA CGM a annoncé une réduction de ses tarifs de 750€ par container 40' pour la totalité des importations vers les outre-mer le 22 juillet dernier. Néanmoins, le départ de Maersk des Antilles et ce nouveau protocole de transport devrait être vecteur de pressions inflationnistes supplémentaires. La direction de la CMA CGM n'a pas encore eu l'opportunité d'apporter des éléments de réponse à ces questions. Néanmoins, celles-ci interpelleront sans doute aussi bien les concessionnaires que les acheteurs automobiles d'outre-mer.

  • Partager l'article sur :
Bons plans
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C4
19 990 €
23 990 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C5 AIRCROSS
27 160 €
32 160 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
TOYOTA
COROLLA
23 680 €
30 680 €
Voir toutes les annonces
Newsletter

Recevez le rendez-vous du week-end dans votre boîte aux lettres

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.